Toute l’histoire de Zohr, la méga-découverte qui va faire entrer l’Egypte dans une nouvelle ère

(Ecofin Hebdo)


LE PITCH

Le 30 août 2015, le pétro-gazier italien Eni qui explore le bloc gazier Shorouk, situé dans la partie égyptienne de la Méditerranée, a annoncé par la voix de son PDG, Claudio Descalzi, la découverte d’un puits gazier de 5,5 milliards de barils équivalent pétrole sur le puits Zohr 1X NFW du champ Zohr. Il s’agit de la plus grande découverte de gaz naturel jamais effectuée, à la fois en Egypte et en Méditerranée. L’impressionnant volume en présence a alors conduit Eni à surnommé le gisement « le super géant ».

Au fil de sa campagne de forages sur le champ, Eni, qui contrôle de façon exclusive le vaste périmètre de 3 765 km2 anticipe un potentiel d’environ 30 trillions de pieds cubes de gaz légers, ce qui fait du champ Zohr l’un des plus grands succès de l’industrie pétrolière. Tous les leaders du secteur gazier se précipitent pour participer à son développement.

Selon les experts et géologues d’Eni, le gaz produit sur le site permettra à l’Egypte de tourner définitivement le dos aux importations d’ici 2020. La production qui démarrera en fin 2017, sera essentiellement consacrée à la satisfaction de la demande domestique en plein essor.

Cette chronique retrace toute la chronologie du développement de ce gisement gazier qui garantit à l’Egypte de jouer dans les prochaines années un rôle de premier plan dans le secteur gazier mondial.

 

30 août 2015

Découverte du Zohr !

Plusieurs mois après le début des travaux d’exploration du vaste champ gazier Zohr, Eni annonce la découverte d’un important gisement gazier dont la taille pourrait avoisiner les 30 Tcf.

30 aout 2015 CHAMPAGNE facebook

En effet, l’entreprise découvre sur le puits Zohr 1X NFW un gisement de 5,5 milliards de barils équivalent pétrole dans une séquence datant du Miocène à une profondeur d’eau de 1450 m. Zohr 1X NFW a été foré jusqu’à une profondeur de 4131 m.

Il s’agit de la plus grande découverte gazière de la méditerranée. « Cette découverte historique sera à même de transformer le secteur de l’énergie de l’Egypte », déclare Claudio Descalzi, le patron d’Eni.

 

8 janvier 2016

« L’exploitation du Zohr commencera avant la fin de 2017 », annonce Petrobel

Dans un communiqué rapporté par le Daily News Egypt, Petrobel, le bras opérationnel d’Eni sur le Zohr annonce que l’exécution de la première phase de l’exploitation du gaz du Zohr démarrera avant la fin de 2017 et sera assurée par sa filiale Petro Shorouk.

8 janvier 2016 carte zohr

D’après Mohamed Al-Masry, le directeur exécutif de l’Egyptian General Petroleum Corporation, l’une des compagnie nationales en charge du secteur, l’exploitation de ces nouveaux puits permettra d’accroître la production journalière locale qui passera ainsi de 4,5 à 7,2 milliards de pieds cubes d’ici 2019.

Par ailleurs, il annonce que l’objectif phare du projet est de satisfaire d’abord la demande domestique.

 

20 janvier 2016

Eni annonce que ses partenaires sur le Zohr seront connus avant la fin de l’année

« Plusieurs entreprises ont manifesté leur intérêt pour le développement de Zohr mais nous ne nous sommes encore engagés avec aucune d’entre elles», affirme Fuad Krekshi, le vice-président d’Eni pour le Moyen-Orient en ouverture d’une conférence de presse pour situer l’opinion par rapport aux potentiels partenaires d’Eni sur le Zohr. Cependant, il rassure que ceux-ci seront connus avant la fin de 2016.

Une déclaration qui relance les espoirs de nombreuses compagnies désireuses de participer à l’exploitation du champ gazier. Entre-temps, des rumeurs fusent faisant état de ce qu’Eni aurait déjà choisi ses partenaires.

 

22 février 2016

L’exploitation du Zohr est approuvée par les autorités

Quelques jours après que EGAS, la société d’Etat égyptienne en charge du gaz, ait autorisé Eni à démarrer l’exploitation du champ gazier Zohr, le ministère de l’énergie approuve la décision, donnant le top au début des travaux.

22 fevrier 2016 Siege EGAS

Le Siège d’EGAS.

Le plan de développement de Zohr prévoit que la production gazière démarrera d’ici la fin de 2017 avec une production progressive qui atteindra 75 millions de mètres cubes de gaz sur une base quotidienne en 2019. C’est l’équivalent de 500 000 barils de pétrole par jour.

A partir de cet instant, tous les regards se tournent vers Eni, tant au sein de la population égyptienne qui espère bénéficier à terme de prix du gaz plus bas, que du côté des compagnies internationales qui nourrissent le désir de participer à ce projet gigantesque.

 

10 mars 2016 

Succès des tests de production du puits Zohr 2x

44 millions de pieds cubes standards de gaz par jour. C’est le volume de gaz écoulé lors des tests de production du puits d’appréciation Zohr 2x.

Eni déclare que ces chiffres le renforcent dans sa volonté de continuer dans son programme qui donnera lieu au forage de deux à trois puits supplémentaires avant la fin de l’année 2016.

Dans un communiqué, l’entreprise italienne fait savoir que ces résultats s’accommodent parfaitement avec ses attentes et qu’elle n’en espère pas moins des autres puits de la licence.

 

 

6 juin 2016

Aker Solutions va fournir un ombilical de 180 km sur le Zohr

Petrobel, le responsable du développement des opérations, attribue à Aker Solutions un contrat de fourniture d’un système ombilical en tubes d’acier qui reliera le champ à une plateforme de contrôle en mer. Long de 180 km, le système devrait être livré à la mi-avril 2017. C’est la plus importante commande qu’aie jamais reçu l’entreprise norvégienne.

6 juin 2016 aker solutions umbilicals

Un véritable de satisfaction pour son directeur général Luis Araujo, qui dit être ravi d’apporter la pierre de l’entreprise qu’il dirige dans la réalisation de cet immense projet. «Nous sommes très heureux de soutenir Petrobel et l'Egypte sur cet important projet de développement gazier», a-t-il déclaré. La valeur du contrat n’a pas été révélée.

Les ombilicaux permettent une connexion entre les équipements sous marins et les plateformes ou unités de production flottantes afin de garantir le contrôle des équipements depuis la surface.

 

12 juillet 2016

Augmentation des réserves du Zohr

Après plusieurs semaines d’exploration du périmètre gazier, les réserves du champ sont réévaluées à la hausse. Elles passent ainsi de 30 Tcf à 32 Tcf. L’annonce est faite sur le site internet d’Eni. Cette nouvelle estimation confirme le statut de géant du Zohr tant au plan régional que dans le monde entier. C’est également l’occasion pour Eni de souligner que le forage de chaque puits coûte environ 100 millions de dollars.

 

22 juillet 2016

Zohr 6 sera foré à partir d’août 2016

Eni annonce le début des travaux de forage du puits Zohr 6 pour le mois d’août 2016 alors que le forage du puits Zohr 5 est presqu’arrivé à terme. L’achèvement du forage du puits Zohr 6 marquera la fin de la première phase de forages sur le domaine. Par ailleurs, Eni annonce avoir mobilisé au total plus de 5 milliards de dollars pour assurer les travaux de cette première phase.

Dans un communiqué rapporté par le site d’informations égyptien Al Borsa, garantit qu’il fera passer la production gazière nationale du pays de 4,5 à 7,2 milliards de pieds cubes standards. Un volume qui assurera les besoins de la consommation domestique et permettra au pays de tourner la page des importations de gaz.

22 juillet 2016 tarek el molla

Tarek El Molla, le ministre égyptien du pétrole.

Tarek El Molla, le ministre égyptien du pétrole révèle que l’administration publique et la direction d’Eni travaillent d’arrache-pied pour qu’en fin 2017 la production démarre.

 

15 août 2016

Toujours plus de compagnies frappent à la porte de l’actionnariat du Zohr

L’intérêt des compagnies internationales pour le géant champ gazier est de plus en plus prononcé. Eni le fait savoir par la voix de son PDG, Claudio Descalzi. Il révèle également que le géant américain Exxon Mobil vient d’entrer en contact avec sa compagnie pour essayer de négocier son entrée dans l’actionnariat du « Géant ».

15 aout 2016 Exxon Mobil

Exxon Mobil souhaiterait acquérir 20% de la licence Zohr.

Selon des analyses de Reuters, il s’agit d’une opportunité en or pour Exxon Mobil de pénétrer le marché égyptien du gaz, désormais le plus prometteur au niveau régional. Selon des observateurs, Eni aurait tout intérêt à accepter ce major car il est réputé pour n’opérer que des investissements lourds, ce qui serait bénéfique pour l’accélération des travaux de développement du champ.

D’après des sources proches du dossier, Exxon Mobil aurait proposé de racheter 20% des parts sur la licence mais le montant de l’offre n’a pas été divulgué.

D’autres leaders de l’industrie tels que Lukoil, Total, Edison et BP ont également été cités dans la liste des compagnies intéressées par des parts sur le Zohr.

 

2 septembre 2016

Succès du forage et des tests de production du puits Zohr 5x, le cinquième puits du permis

C’est via un communiqué rapporté par le site d’informations en ligne EnergyPedia qu’Eni annonce le succès des travaux de forage du cinquième des tests de production. Le puits a été foré jusqu’à 4350 m de profondeur et les réservoirs ont révélé une extension d’hydrocarbures sur plus de 180 m « avec d’excellentes caractéristiques du réservoir », ajoute l’opérateur.

Pour ce qui est des tests de production, après les premières stimulations, il a été donné d’observer un écoulement gazier de 50 millions de pieds cubes standards de gaz sur une base journalière. Mais pour les ingénieurs d’Eni, le potentiel de Zohr 5x est plus important. Ils estiment que le puits peut produire cinq fois plus de gaz, soit 250 millions de pieds cubes standards de gaz.

En outre, les responsables d’Eni font état de leur joie de voir le projet se dérouler normalement, selon les délais prévus et selon les budgets dégagés à cet effet.

 

 

7 novembre 2016

Fin du forage du sixième puits du Zohr, le Zohr-6 et début du septième Zohr-7

Commencé deux semaines plus tôt, le forage du septième puits gazier du Zohr prend fin le 7 novembre sur une note positive. Les ingénieurs d’Eni se disent satisfaits des premiers résultats obtenus au terme des travaux et confirment que le puits regorge d’une quantité importante de gaz. D’après ces derniers, le Zohr pourrait contenir au-delà de 30 trillions de pieds cubes de gaz. Eni a dit espérer obtenir un volume « très important de gaz sur ce périmètre ».

La compagnie annonce aussi le démarrage immédiat des travaux de forage du puits Zohr-7, le septième puits de la licence, situé aussi en eau profonde sur le permis gazier.

 

27 novembre 2016

BP achète 10% de participations sur le Zohr

Après plusieurs mois de négociations avec Eni, le pétro-gazier britannique BP a réussi à arracher à Eni 10% de participations sur le Zohr contre 375 millions $, avec la possibilité d’acheter 5% supplémentaires avant la fin de l’année 2017. Une belle opération pour BP qui possède une riche expérience dans l’extraction de ressources en hydrocarbures dans le pays nord africain. C’est l’un des plus grands producteurs de gaz dans le pays. La compagnie britannique contrôle également de nombreux champs de pétrole et de gaz en Egypte.

Par ailleurs, BP remboursera 150 millions $ à Eni en guise de compensation pour ses investissements antérieurs sur le projet.

27 novembre 2016 Bob Dudley BP

Bob Dudley, PDG de BP.

« Cette participation, qui représente un gros atout, viendra s’ajouter à nos actifs égyptiens (…) L’Egypte est un territoire attractif où il est possible d’accélérer le développement des découvertes et de générer rapidement du cash dans un environnement où les prix du pétrole sont bas », s’est exprimé Bob Dudley, le patron du groupe britannique.

 

29 novembre 2016

Eni va garder 50% des participations totales sur le Zohr

Le Zohr attire les plus grandes compagnies mondiales spécialisées dans l’extraction du gaz mais Eni veut garder une grosse marge de contrôle sur le périmètre. Claudio Descalzi, le PDG d’Eni fait savoir que la compagnie cèdera en totalité 50% des participations totales et contrôlera le reste. Pour cela, elle continue d’étudier les nombreuses propositions à lui faites par de potentiels partenaires qui ont exprimé un très grand intérêt le gaz du Zohr.

A en croire le responsable, les partenaires d’Eni sur le Zohr seront tous connus dès les premiers mois de 2017. Selon des sources proches du dossier, des géants comme l’américain Exxon Mobil qui est l’un des plus grands producteurs de gaz aux Etats-Unis auraient fait des offres intéressantes à la compagnie italienne.

 

9 décembre 2016

L’usine de traitement du gaz extrait sur le Zohr atteindra un taux de réalisation de 24% en octobre 2017

Les travaux de réalisation de la première phase de l’usine de traitement du gaz du Zohr se déroulent comme prévu. Ils devraient être achevés en octobre 2017, ce qui représentera un taux de réalisation de 24%.

D’un coût global de 4 milliards de dollars, la construction de l’usine sera achevée en 2020 et traitera jusqu’à 2,7 milliards de pieds cubes de gaz par jour à sa mise en service.

Elle permettra à Eni d’ajouter 900 millions de pieds cubes de gaz par jour au réseau national de distribution de gaz, au plus tard au premier trimestre de 2018, puisque la production sur le Zohr démarrera au dernier trimestre de 2017.

 

12 décembre 2016

Le géant gazier russe Rosneft entre dans l’actionnariat du Zohr

Dans un communiqué rapporté par la presse locale, Eni déclare la cession de 30% de ses parts sur le Zohr à Rosneft contre une enveloppe de 1,125 milliard de dollars. Le contrat conclu entre les deux parties offre aussi la possibilité au groupe énergétique russe d’acheter 5% de parts supplémentaires auprès de son nouveau partenaire.

12 decembre 2016 Rosneft

Igor Sechin, président executif de Rosneft.

En dehors de la somme équivalente à ses 30% d’intérêts, Rosneft devra verser 450 millions de dollars en guise de participations aux investissements précédents effectués par Eni dans l’exploration du domaine.

C’est un investissement de taille pour le géant gazier russe qui devient un partenaire de premier plan pour Eni sur le Zohr, du fait de son expérience de plusieurs dizaines d’années dans la production de gaz en Russie.

 

13 février 2017

Le Caire approuve l’acquisition par BP des 10% du Zohr

Trois mois après avoir signé un acte d’achat/vente de 10% de parts de sur le « supergéant », BP, Eni, le gouvernement égyptien représenté par le ministre en charge du secteur, Tarek El Molla, ont signé, au Caire un acte concluant et approuvant la transaction. La cérémonie de signature de l’accord s’est déroulée en présence du Premier ministre Sherif Ismail. Cette opération officialise la transaction et BP est désormais un partenaire à part entière sur le projet. Pour rappel, BP a déboursé 525 millions de dollars dans le cadre de cette transaction.

 

27 juillet 2017

L’Italien Saipem obtient un contrat EPCI de 900 millions de dollars

Pour optimiser la production gazière sur le Zohr, Petrobel a octroyé un contrat de fourniture de services d'ingénierie, d'approvisionnement, de construction et d'installation (EPCI) à la filiale d’Eni, spécialisée dans l’ingénierie pétrolière et gazière, Saipem. La valeur du contrat est de 900 millions de dollars. Selon les termes de l’accord, Saipem installera un gazoduc de 30 pouces de diamètre, un pipeline de service de 8 pouces de diamètre et exécutera aussi des travaux EPCI pour le développement en eaux profondes de quatre puits suivi d’installations d’ombilicaux dont la taille n’a pas été annoncée. Ceci, à une profondeur d’eau de 1700 mètres

 

11 septembre 2017

BHGE va exécuter un contrat subsea dans la phase 2 du développement du Zohr

Petrobel (JV entre IEOC, filiale égyptienne d’Eni et EGPC, société d’Etat égyptienne du pétrole et responsable du développement du Zohr) a attribué au parapétrolier américain BHGE le contrat de réalisation des activités subsea dans le cadre de la deuxième phase du développement du champ. Le contrat signé à cet effet par les deux parties inclut l’installation, la mise en service et le démarrage du système de production sous-marin.

Lorenzo Simonelli

Lorenzo Simonelli, CEO de BHGE

L’accord dont la valeur n’a pas été annoncée porte la signature Lorenzo Simonelli, le CEO de BHGE et Atef Hassan, celui de Petrobel. « Le Zohr est l'un des plus importants projets de développement de gaz naturel au monde. Grâce à lui, nous allons démontrer une fois de plus notre efficacité dans la gestion des projets vastes et complexes (…) Ce projet a le potentiel de permettre au pays de faire des économies de plusieurs milliards de dollars qu’il consacre à l’importation du gaz.», a affirmé le chef de BHGE.

Quant à Atef Hassan, il a expliqué que le recours à BHGE est le signe du besoin croissant de fournisseurs de services et d'équipements à long terme pour compléter les efforts déployés pour l’optimisation de la production interne de gaz. L’arrivée de BHGE dans ce segment du développement de la chaine de valeurs sur le Zohr est une chance pour le consortium du projet. Avec une vaste expérience dans le secteur, elle est déjà intervenue dans plusieurs projets d’envergure dans le monde.

 

11 octobre 2017

Rosneft achève la transaction relative à l’acquisition de ses 30% sur le Zohr

A travers l’achèvement de la transaction relative à son entrée sur le supergéant, Rosneft s’ouvre les portes vers l’un des gisements les plus prometteurs de l’industrie mondiale. Cela renforcera d’ailleurs, son rôle de leader sur le marché gazier mondial.

Les perspectives intéressantes réjouissent déjà l’exécutif. « Participer au développement du plus grand champ gazier de la Méditerranée est un atout de production unique qui renforcera nos positions sur les marchés stratégiques de l'Europe et du Moyen-Orient. », a commenté Igor Sechin, le PDG de Rosneft après l’annonce de la nouvelle.

Pour rappel, l’entreprise russe a investi un total de 1,675 milliard de dollars pour obtenir sa place dans le consortium du Zohr qui se dessine comme suit : Eni (60%), Rosneft (30%) et BP, les 10% restants. Il faut rappeler que Rosneft et BP ont toujours une option d’acquisition de 5% supplementaires chacun dans le contrat qui les lie à Eni sur le site.

 

Chronologie réalisée par Olivier de Souza
. oliverdesouza copy

 

 

Les secteurs de l'Agence
Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo