Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le Sénégal va se doter d’un Centre national de cyber-sécurité

  • Date de création: 31 mars 2014 15:12

(Agence Ecofin) - Afin de mieux faire face aux attaques cybercriminelles, qui lui a causé un préjudice de 3,6 milliards FCFA (près de 7,5 millions de dollars) en 2013, le Sénégal a décidé de se doter d’un Centre national de cyber-sécurité (Cnc). Le ministre de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a dévoilé ce projet en marge de la rencontre internationale sur la cybercriminalité, abrité par le pays, du 24 au 27 mars 2014.

Le Cnc viendra renforcer les efforts fournis par le pays pour se prémunir des attaques par Internet. Il sera confié à l'Agence de l'Informatique de l'Etat (Adie). Sa création rentre dans le cadre du projet Global action on cybercrime (Glacy), financé par le conseil de l'Europe et l'Union européenne à hauteur de 3,5 millions d’euros (près de 2,3 milliards FCFA). Cet autre projet de large envergure permettra aux autorités judiciaires pénales du Sénégal de s'engager dans la coopération internationale en matière de cybercriminalité et de preuve électronique, sur les bases de la convention de Budapest.

La convention sur la cybercriminalité, adoptée le 23 novembre 2001 à Budapest, est entrée en vigueur le 1er juillet 2004. C’est le premier traité international sur les infractions pénales commises via l'Internet et d'autres réseaux informatiques, traitant en particulier des infractions portant atteinte aux droits d'auteurs, de la fraude liée à l'informatique, de la pédopornographie, ainsi que des infractions liées à la sécurité des réseaux. Il contient également une série de pouvoirs de procédures, tels que la perquisition de réseaux informatiques et l'interception. 

Lire aussi

14/09/2013- Cybercrime : huit pays africains « fichés » parmi les plus risqués de la planète

Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits