Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Cameroun : près de 20 000 hectares concédés à Herakles Farms pour la création des palmeraies

  • Date de création: 26 novembre 2013 09:42

(Agence Ecofin) - 19 843 hectares de terrain dans la région du Sud-Ouest du Cameroun ont été provisoirement concédés à la société Sithe Global Sustainaible Oil Cameroon Ltd,  la filiale de l’américaine Herakles Farms, sur une durée de trois ans, pour la création d’une palmeraie d’un montant global de près de 260 milliards de FCfa. Le président de la République Paul Biya a signé trois décrets relatifs à ces concessions provisoires hier, mardi 25 novembre 2013.

C’est au total 20 dépendances du domaine national dans les départements du Ndian et du Kupe-Muanenguba qui ont été concédées à la firme américaine. Mais avant toute exploitation, Herakles Farms paiera aux Recettes départementales en charge des Domaines des deux départements concernés un montant total de 198 430 000 FCfa au titre de la redevance foncière. Durant cette période de concession provisoire, l’entreprise devrait investir au total 259 878 682 FCfa dans la création des palmeraies et les trois décrets présidentiels précisent que « la société Sithe Global Sustainaible Oil Cameroon Ltd ne peut changer la nature de l’investissement prévu à l’alinéa 1 ci-dessus, sans accord préalable de l’Etat du Cameroun ».

Dans l’arrondissement de Mundemba, dans le département du Ndian, dix dépendances du domaine national d’une superficie totale de 5384 hectares, sises aux lieux-dits « Ndiba », « Mokange », « Kuma », « Essoki », « Fabe », « Lipenja II », « Mokango-Bima », « Beboka Village », « Massaka-Bima » et « Iwei », leur ont été concédées. A Toko dans le même département, trois dépendances du domaine national d’une superficie totale de 1264 hectares aux lieux-dits « Ikotti », « Mobenge », et « Lipenja I » leur sont accordées. Dans l’arrondissement de Nguti, dans le département du Kupe-Muanenguba, sept dépendances d’une superficie totale de 13 195 hectares aux lieux-dits « Nguti », « Talangaye », « Manyemen-Ebanga », « Ekita », « Badung », «Ayong » et «Sikam », seront exploitées par Herakles Farms. De toutes ces dépendances du domaine national, c’est celle située entre les villages Manyemen et Ebanga d’une superficie de 2941 ha qui est la plus grande parcelle concédée à l’entreprise américaine.

Curiosité tout de même dans les textes du président de la République, des disparités entre les montant des investissements : dans chacun des arrondissements Toko (1264 ha) et Mundemba (5384), c’est 100 milliards de francs Cfa qui seront investis, alors que dans l’arrondissement de Nguti dans le Kupe-Muanenguba, qui dispose de la plus grande superficie concédée (13 195 ha), c’est juste près de 60 milliards de FCfa qui seront investis.

La société devra absolument respecter ses engagements, au cas contraire, précise Paul Biya, « l’Etat du Cameroun se réserve le droit de résilier la présente concession si à l’expiration du délai de trois ans, visé à l’article premier ci-dessus, le concessionnaire n’a pas effectivement réalisé les investissements prévus dans le cahier des charges y afférant ».

Convention annulée

La signature de ces décrets intervient après l’annulation par le gouvernement en mai dernier de la première convention signée le  17 septembre 2009 entre le gouvernement du Cameroun, représenté par le ministère en charge de l’Economie (Minepat), et la société SGSOC « pour la mise sur pied d’une grande plantation industrielle de palmiers à huile et d’une raffinerie sur la superficie de 73 086 hectares dans les départements du Ndian et du Koupe-Manengoumba ». Le ministre de l’Agriculture, Essimi Menye, avait expliqué en juin dernier que le gouvernement voulait faire les choses « selon les règles de l’art » et « examiner point par point » les aspects de la convention. Car certains documents laissaient entendre que la location des terres avait été fixée dans la première convention à 500 FCfa l’hectare. Si l’on s’en réfère aux textes présidentiels publiés hier, la redevance foncière est taxée à 10 000 FCfa l’hectare pour les trois années.

Plus encore, précisait le ministre,  « le problème avec ce projet, c’est qu’ils voulaient que le bois enlevé sur la surface leur appartienne. C’est à ce moment que le ministre des Forêts et de la Faune (Philip Ngole Ngwesse, ndlr) leur a dit ’’Non’’. Le bois enlevé sur la surface ne leur appartient pas. Ils veulent juste créer une plantation. » « Figurez-vous qu’ils voulaient même s’accaparer du sable, pas seulement du bois », confiait alors Essimi Menye. Les décrets du président de la République signés hier précisent que les surfaces concédées sont exclusivement destinées à la création des palmeraies.

Bail emphytéotique

Au terme de la concession provisoire, Herakles Farms pourrait conclure un bail emphytéotique (bail de longue durée - 18 à 99 ans - qui confère au preneur un droit réel susceptible d'hypothèque) avec l’Etat du Cameroun s’il remplit tous ses engagements indiqués dans le cahier des charges. En effet, le décret n°76/166 du27 avril 1976 fixant les modalités de gestion du domaine national stipule en son article 9 qu’« à l’expiration de la durée de la concession provisoire, la Commission consultative procède à un constat de mise en valeur des lieux et dresse un procès verbal faisant ressortir le montant des investissements réalisés. Si le projet de mise en valeur est réalisé en totalité, avant l’expiration de la concession provisoire, le concessionnaire peut demander à la Commission de procéder à ce constat ».

Le procès verbal de ce constat sera alors adressé au préfet qui peut proposer, selon les cas, la prolongation de la durée de la concession provisoire, l’attribution définitive, la déchéance ou alors l’octroi d’un bail emphytéotique.

L’article 10 dispose que le préfet tient compte du montant des investissements réalisés et ne peut proposer l’attribution en concession définitive que si le terrain a été mis en valeur conformément aux conditions imposées par l’acte de concession et ses avenants éventuels. « En cas de mise en valeur partielle du terrain concédé, le préfet peut demander l’attribution en concession définitive de tout ou partie de ce terrain. Il ne peut proposer que les baux emphytéotiques pour les étrangers ayant mis en valeur une dépendance du domaine national », indique le décret fixant les modalités de gestion du domaine national.

Beaugas-Orain Djoyum

Répartition des hectares et des investissements concédés à Herakles Farms

Départements

Nombre d’hectares

Montant de la redevance foncière

Montant de l’investissement en palmeraie

 Kupe-Muanenguba (Nguti)

13 195

131 950 000 FCFA

59 878 391 682 FCFA

 Ndian (Toko)

1 264

12 640 000 FCFA

100 000 000 000 FCFA

 Ndian (Mundemba)

5 384

53 840 000 FCFA

100 000 000 000 FCFA

 Total

19 843

198 430 000 FCFA

259 878 391 682 FCFA

Lire aussi

21/06/2013 - Le Cameroun annule la première convention signée avec Herakles Farms

14/08/2013 - Cameroun: le  projet de Herakles Farms menace la biodiversité, selon une étude

10/06/2013 - Greenpeace  et Oakland Institute appellent le Cameroun à enquêter sur Herakles Farms

06/06/2013 - Cameroun : le gouvernement lève la suspension des opérations de la société Herakles Farms


 
GESTION PUBLIQUE

Tourisme : la Côte d’Ivoire veut devenir la 5e destination touristique africaine d’ici les quatre prochaines années

L'Egypte souhaite porter le différend autour du GERD à la COP26

Covid-19 : l’UEMOA discute d’une réouverture prochaine des frontières fermées depuis au moins 18 mois

Les Pays-Bas et l’ITC signent un accord pour revitaliser le secteur du commerce en Afrique

 
FINANCE

Maroc : Crédit immobilier et hôtelier dégage 25 millions d’euros pour financer des projets verts

BluePeak annonce la clôture initiale à 115 millions $ de son fonds centré sur les PME en Afrique

Nigeria : la fintech InfiBranches lève 2 millions $ pour accroître son offre de services financiers

Favoriser les envois de fonds numériques aux migrants via les canaux formels (MSC)

 
ELECTRICITE

DFC investit 10 millions $ dans la plateforme d’énergie solaire de Nithio

Malawi : le gouvernement prévoit le raccordement gratuit de 126 000 ménages ruraux à l’électricité

Burundi : la BAD finance un projet d’accès à l’énergie à hauteur de 29 millions $

Nigeria : le Parlement approuve un projet de loi sur la réforme du secteur électrique

 
HYDROCARBURES

Le Nigéria entend améliorer sa production de brut pour atteindre 1,88 million b/j en 2022

Shell vend ses actifs du désert occidental égyptien à Cheiron Petroleum et Cairn Energy

Sénégal : TMC choisi pour fournir le système d’air comprimé marin du FPSO de Sangomar

Angola : démarrage de la production pétrolière sur le projet Cabaça North, dans le bloc 15/06

 
MINES

AngloGold Ashanti : Graham Ehm, l’homme derrière le succès des mines d’or Obuasi et Geita, sur le départ

Angola : Pensana lance une nouvelle phase d’exploration au projet de terres rares Coola

Mali : la durée de vie de la future mine d’or Kobada passe de 9,5 à 16 ans

En Ethiopie, il faut seulement 8 millions $ pour lancer la production d’or à Segele

 
TELECOM

Egypte : le régulateur télécom et l’Autorité de la concurrence ligués contre les velléités anti-concurrentielles

La société LPTIC s’offre l'expertise stratégique et technologique de Retelit Med pour numériser la Libye

Ouverture de la 3ème édition de la Huawei ICT Competition Sénégal 2021 avec le MESRI, le MENT, l’ADIE, la Sonatel et Expresso

Dès le 1er octobre, le Ghana identifiera à nouveau ses abonnés télécoms

 
TRANSPORT

Kenya Airways inaugure des vols cargo directs entre l’Afrique du Sud et la RDC

Kenya : le port de Mombasa passe à la digitalisation du dédouanement des cargaisons à l’import et à l’export

Air Seychelles Cargo et Mahe Shipping Company réalisent avec succès le premier transbordement mer-air de l’archipel

Bolloré Transport & Logistics élue « meilleur fournisseur régional de services logistiques » aux East Africa Maritime Awards

 
ENTREPRENDRE

Un vélo pour produire de l’électricité, l’idée de Bongajum Lesley Ndzi

De l’oxygène à prix abordable, le pari réussi de l’entreprise Hewatele au Kenya

Rated 18 Shoes, marque zimbabwéenne de chaussures écologiques et socialement engagée

Gounou, la marque de chocolat fabriqué au Bénin

 
ECHO

A la rencontre de Léonie ANDJAYI, présidente de la coopérative Mas & Famille

Classement des banques togolaises les plus performantes en 2020 (infographie)

Transparence budgétaire des Etats africains (Department of State)

Emerson Sery, dit Commissaire Coco, étudiant et entrepreneur leader de la vente de noix de coco à Abidjan

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : le gouvernement annonce des formations pour les acteurs des marchés publics

Maroc: des internautes lancent une campagne pour remplacer le français par l’anglais dans l’enseignement

L’Université du Rwanda va abriter le master en géologie du musée de l'Afrique en Belgique

L’UA lance son programme de bourse de formation pour les innovateurs technologiques africains

 
COMM

Brooksrock Media veut lancer Gisthouse, une plateforme panafricaine révolutionnaire de réseautage social audio

Nigeria : finalement MultiChoice a versé 19,4 millions USD de caution au fisc en attendant la décision du tribunal

Les groupes CANAL+ et Editis lancent Nathan TV: en route pour l'école !

Kenya : le régulateur interdit un documentaire gay, le qualifiant « d'affront à la Constitution »

Commissaire COCO L’étudiant et entrepreneur champion du business de coco à Abidjan