Maroc : vers un renforcement de la protection des victimes de la traite des êtres humains

(Agence Ecofin) - Dans une circulaire adressée aux procureurs généraux du Roi près les cours d’appel et aux procureurs du Roi près les tribunaux de première instance, relayée par MAP, le Procureur général du Roi du Maroc et chef du Parquet, Mohamed Abdennabaoui (photo), a appelé au renforcement de la protection des victimes de la traite des êtres humains. Une protection qui passe par l’application effective de la loi.

« Il a été constaté que certains parquets généraux engagent des procédures judiciaires contre certaines victimes pour adultère ou prostitution, par exemple, même si elles sont en réalité des victimes de la traite humaine. Il a été remarqué aussi qu’au moment du traitement par certains parquets généraux des plaintes des victimes ou lors de l’examen des procédures qui leur sont soumises, certaines victimes citées dans les procès-verbaux et dans les plaintes ne sont pas prises en compte », a notamment relevé M. Abdennabaoui.

Une situation face à laquelle il recommande la prise en compte de la vulnérabilité des victimes pour leur protection. « Il faut toujours garder à l’esprit l’aspect relatif à la protection des victimes dès les premières étapes de l’enquête et, ce, en faisant preuve de davantage de rigueur, en ce qui concerne la conduite des investigations judiciaires pour identifier l’ensemble des victimes connues, d’une part, et éviter d’enclencher la procédure judiciaire contre les victimes de la traite humaine qui commettent sous la contrainte de la menace des actes criminels », a-t-il instruit.

Player


Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits