La Côte d’Ivoire réagit au retrait par la CAF de l’organisation de la CAN 2021

La Côte d’Ivoire réagit au retrait par la CAF de l’organisation de la CAN 2021

(Ecofin Hebdo) - La Confédération africaine de football vient de retirer l’organisation de la CAN 2021 à la Côte d’Ivoire pour la confier au Cameroun qui a été soulagé de l’organisation de la compétition pour l’année 2019. Une décision qui n’est pas du goût de tous les Ivoiriens.

 

beninwebtv

 

Probable retrait de la CAN 2021 à la Côte d’ivoire, Abidjan désavoue la CAF

Lundi 03 décembre, sur une chaîne de télévision panafricaine, le président de la confédération africaine de football (CAF), a annoncé le retrait à la Côte d’Ivoire, de l’organisation en 2021 de la coupe d’Afrique des nations (CAN), au profit du Cameroun à qui l’instance avait aussi retiré celle de 2019. A cette décision, la Côte d’Ivoire à réagit par le biais de son ministre des sports en fustigeant un « manque de courtoisie, de sérénité et d’objectivité », dans la démarche.

Ahmad Ahmad, le président de la CAF a annoncé lundi, un décalage dans les dates attribuées aux différents Etats pour l’organisation de la plus prestigieuse des compétitions du continent, la Coupe d’Afrique des nations. Ainsi, le Cameroun qui devrait l’organiser en 2019, s’est vu repoussé de deux ans, évinçant ainsi la Côte d’Ivoire qui devrait accueillir le tournoi en 2021. Abidjan se contentera donc de 2023 selon la CAF qui indique que et le Cameroun et la Côte d’Ivoire ne pouvaient pas tenir dans les délais à eux impartis. « La Côte d’Ivoire n’est pas prête pour organiser la Can en 2021», avait affirmé Ahmad Ahmad.

« Nous n’avons pas été formellement saisis en tant qu’État »

Environ 24 heures après, le ministre des sports ivoirien Claude Paulin Danho a vigoureusement réagi mardi 4 décembre, dans un entretien vidéo rapporté par Koaci, afin de mettre les choses au clair. « Nous venons d’être informés de façon laconique par la presse que la Côte d’Ivoire pourrait être dessaisie. Il y a deux aspects que nous voulons soulever. D’abord nous n’avons pas été formellement saisis en tant qu’État et ensuite l’argument qui est avancé tenterait de jeter l’opprobre sur la Côte d’Ivoire, sur notre capacité à être prêts en 2021. Nous voulons attirer l’attention des responsables de la Caf sur cette démarche qui manque de courtoisie, de sérénité et d’objectivité », a indiqué le ministre.

Pour lui, dans le cadre de l’organisation de la Can 2021, la Côte d’Ivoire a attribué tous les marchés nécessaires à l’ensemble des entreprises pour construire à Korhogo, à San-Pédro, à Bouaké, à Yamoussoukro et à Abidjan les infrastructures sportives et les équipements d’hébergement et de restauration. « Nous avons attribué tous les marchés nécessaires à l’ensemble des entreprises pour construire à Korhogo, à San-Pédro, à Bouaké, à Yamoussoukro et à Abidjan les infrastructures sportives et les équipements d’hébergement et de restauration et nous continuons dans le cadre du programme de développement de la Côte d’Ivoire à déployer l’ensemble des infrastructures nécessaires, notamment la voirie. En ce qui nous concerne, nous continuons selon les recommandations et le cahier des charges en notre possession », a-t-il ajouté.

La Caf doit tenir compte des engagements qu’elle prend avec des États

« Nous avons déjà organisé de grands événements en Côte d’Ivoire notamment le sommet des chefs d’État, les jeux de la francophonie avec plus de 3500 athlètes, donc nous sommes habitués à organiser des grands événements et nous n’apprécions pas qu’on puisse jeter l’opprobre sur la capacité technique et financière de la Côte d’Ivoire à mobiliser des ressources. La Caf doit tenir compte des engagements qu’elle prend avec des États parce que nous avons des obligations de planification de développement et en ce qui concerne la Côte d’Ivoire, nous avons mobilisé 300 millions d’euros (200 milliards de Francs Fcfa). Les entreprises ont été désignées, les banques ont mis en place des lignes de financement et le travail a commencé. Et nous ne souhaitons pas qu’on jette le trouble dans la tête des opérateurs économiques et surtout qu’on jette l’opprobre sur la Côte d’Ivoire. Quand nous serons saisis officiellement par la Caf, en tant qu’État souverain, nous aviserons en tenant compte des contraintes techniques, financières et des effets induits par cette décision », a conclu le ministre.

Une intervention qui vient redistribuer les cartes dans cet embrouillamini de décisions et d’incompréhensions. Ahmad Ahmad doit donc revoir sa politique de décision à la tête de la CAF afin de ne pas s’attirer les critiques de la part de ses Etats membres.

https://beninwebtv.com/2018/12/probable-retrait-de-la-can-2021-a-la-cote-divoire-abidjan-desavoue-la-caf/

 

 

Les secteurs de l'Agence

● GESTION PUBLIQUE

● Finance

● Agro

● ELECTRICITE

● Mines

● Hydrocarbures

● TIC & Télécom

● Comm

● Droits

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo