Au Mozambique, Filipe Nyusi s’accroche, en dépit des cyclones, des dettes cachées et des violences islamistes

Au Mozambique, Filipe Nyusi s’accroche, en dépit des cyclones, des dettes cachées et des violences islamistes

(Ecofin Hebdo) - Quelques semaines seulement après le passage d’Idai, un autre cyclone, Kenneth est venu porter un coup terrible au Mozambique. Les deux catastrophes ont laissé dans un état désastreux ce pays dont l’économie bat de l’aile depuis plusieurs années, en dépit de ses gigantesques réserves de gaz naturel. Pendant ce temps, Filipe Nyusi, malgré « l’affaire de la dette cachée », vient d’être désigné par le parti au pouvoir pour le représenter aux élections prévues pour le 15 octobre prochain.

Le Mozambique est en deuil. Les vents violents et les pluies torrentielles déchaînées sur le pays, successivement, par les cyclones Idai et Kenneth, ont non seulement détruit une multitude d’habitations et tué des Mozambicains par dizaines, mais aussi frappé une économie déjà souffrante. Malgré tout, la semaine dernière, quelques jours après le deuil national, le parti au pouvoir a choisi le chef de l’État Filipe Nyusi pour le représenter à nouveau aux élections d’octobre prochain.

 

Miraculé de l’affaire de la dette cachée

Il y a encore quelques semaines, certains des opposants au gouvernement de Filipe Nyusi se permettaient d’espérer un scenario où le président sortant perdait le pouvoir, emporté par l’affaire de la dette cachée mozambicaine. Si les premières secousses du scandale font leur apparition en janvier dernier, les faits remontent à 2013.

 Filipe Nyusi

« Il est né en 1959 dans le district de Mueda, tristement célèbre pour le massacre commis par les colons portugais en juin 1960 ».

 

A cette époque, Filipe Nyusi n’est que le ministre de la défense du président Armando Guebuza. Ce qui ne le disculpe pas forcément. En effet, en 2013, le gouvernement mozambicain veut lancer un ambitieux projet de reconquête du marché de la pêche au thon, au large de ses côtes, entre le continent africain et Madagascar. A cette époque, l’activité est dominée par les étrangers. Pour les concurrencer, l’Etat mozambicain crée la société Ematum (Empresa moçambicana de Atum – Société mozambicaine du thon). L’entreprise passe une commande de 30 bateaux aux Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) pour un coût estimé à 200 millions de dollars. Pour financer l’achat, Ematum emprunte plus de 4 fois la somme nécessaire, soit 850 millions de dollars, auprès de la banque russe VTB et du Crédit Suisse, a priori, avec la garantie de l’Etat mozambicain.

Pour financer l’achat, Ematum emprunte plus de 4 fois la somme nécessaire, soit 850 millions de dollars, auprès de la banque russe VTB et du Crédit Suisse, a priori, avec la garantie de l’Etat mozambicain.

A ce moment, l’écart monumental entre le coût des bateaux et la somme empruntée ne suscite aucune interrogation. Mais en 2016, lorsque le projet affiche des résultats très éloignés de ceux prévus lors de sa conception, les créanciers du Mozambique vont tomber des nues. D’une part, une grande partie des fonds empruntés ont servi à acquérir des patrouilleurs militaires, assez fortement armés et destinés à la marine mozambicaine. D’autre part, les créanciers du pays découvriront que le Mozambique leur a caché plus d’un milliard et demi de dollars de dettes supplémentaires.

En plus, les créanciers du pays découvriront que le Mozambique leur a caché plus d’un milliard et demi de dollars de dettes supplémentaires.

D’ailleurs, dans un premier temps, la créance n’est pas quérable car le parlement n’a pas validé l’emprunt. Filipe Nyusi réussira à obtenir des députés qu’ils la valident. Mais, malgré toutes les arrestations, le président de la république, ministre de la défense lors de l’achat des patrouilleurs militaires, ne sera pas inquiété. Le Frelimo (Front de libération du Mozambique), parti au pouvoir depuis plus de 43 ans, lui renouvelle sa confiance.

 

Pur produit du Frelimo

Les liens de Filipe Nyusi avec le Frelimo datent d’avant sa naissance, le 9 janvier 1959. « Il est né en 1959 dans le district de Mueda, tristement célèbre pour le massacre commis par les colons portugais en juin 1960. Ses parents sont des paysans d’origine modeste. Ils ont fui les massacres des colons pour la Tanzanie où ils ont participé à la fondation du Frelimo », raconte Cadmiel Muthemba, chef de cabinet de Filipe Nyusi en 2014.

 Filipe Nyusi President of Mozambique says no war asylum seekers

Le statut de ses parents, qui ont combattu pour le mouvement, lui assure des soutiens indéfectibles.

 

C’est d’ailleurs dans une école du mouvement que l’actuel président du Mozambique débute ses études, à Tuduru. Il poursuit ses études dans un collège, toujours du mouvement.

En 1973, il adhère officiellement au Frelimo alors qu’il n’a que 14 ans. Il reçoit alors une formation politique et militaire du mouvement, à Nachingwea, en Tanzanie.

En 1973, il adhère officiellement au Frelimo alors qu’il n’a que 14 ans. Il reçoit alors une formation politique et militaire du mouvement, à Nachingwea, en Tanzanie.

Filipe Nyusi décide ensuite de faire des études d’ingénierie mécanique, à l’université. Il se rend alors en Tchécoslovaquie, à l’université de technologie de Brno où il obtient son diplôme d'ingénieur mécanicien en 1990. Il poursuit son cursus à l'Université Victoria de Manchester, en Angleterre. Il commence sa carrière professionnelle à la fin de la guerre civile, en 1992.

A cette époque, Filipe Nyusi travaille à la compagnie ferroviaire et portuaire mozambicaine Caminhos de Ferro de Moçambique. Il y gravit les échelons à toute vitesse, comme sur des rails. Il commence en tant que chef adjoint des ateliers de service d’entretien de 1992 à 1993. Ensuite, il occupe le poste de Directeur des chemins de fer. En 1995, il est le directeur exécutif de la compagnie dont il intègre le conseil d'administration en 2007. C’est à ce poste qu’il est repéré par le président Armando Guebuza.

En 1995, il est le directeur exécutif de la compagnie dont il intègre le conseil d'administration en 2007. C’est à ce poste qu’il est repéré par le président Armando Guebuza.

Membre très respecté au sein du Frelimo, ce dernier n’hésite pas à nommer celui qu’on lui décrit comme la nouvelle garde du mouvement, ministre de la défense, en mars 2008. Filipe Nyusi y remplace Tobias Joaquim Dai, tombé en disgrâce à la suite d'une enquête pour négligence suite à une explosion dans un arsenal de Maputo.

 

Un mandat présidentiel plus compliqué que prévu

En 2012, Filipe Nyusi est élu au comité central du parti, où le statut de ses parents, qui ont combattu pour le mouvement, lui assure des soutiens indéfectibles. Pour les élections de 2014, il est désigné candidat du Frelimo, au grand dam d’Armando Guebuza, bridé par son impopularité.

 Filipe Nyusi campagne

2015 : l’ancien ministre de la défense est élu avec un peu plus de 57 % des voix.

 

Embourbé dans une importante crise économique qui voit sa population battre des records de pauvreté, le Mozambique s’enthousiasme pour Filipe Nyusi, présenté comme le sauveur envoyé par le Frelimo pour régler les problèmes de la population. La campagne fait mouche. L’ancien ministre de la défense est élu avec un peu plus de 57 % des voix.

Embourbé dans une importante crise économique qui voit sa population battre des records de pauvreté, le Mozambique s’enthousiasme pour Filipe Nyusi, présenté comme le sauveur envoyé par le Frelimo.

Décidé à fournir des résultats, Filipe Nyusi élabore un plan directeur gazier, en collaboration avec la Banque mondiale, pour préparer l'exploitation des immenses réserves de gaz naturel découvertes en mer ces dernières années.

Pour lutter contre la pauvreté, son gouvernement se concentre également sur les questions sociales, à savoir la santé et l'éducation, qui bénéficie des parts les plus importantes des budgets de l’État. Malgré tout, les progrès se font attendre. En 2018, le Mozambique est classé 9e pays le plus pauvre au monde.

 Filipe Nyusi voiture

En 2018, le Mozambique est classé 9e pays le plus pauvre au monde.

 

L’année suivante, où une croissance de 4,7 % est attendue par le gouvernement, les cyclones Idai et Kenneth viennent anéantir tout espoir d’embellie économique.

Et l’année suivante, où une croissance de 4,7 % est attendue par le gouvernement, les cyclones Idai et Kenneth viennent anéantir tout espoir d’embellie économique.

Actuellement, la côte de popularité de Filipe Nyusi n’est plus la même que lors de son élection en 2014. Au nord, des islamistes sèment le désordre. Alors Filipe Nyusi et son parti sont peut-être bien inspirés de préparer les prochaines élections au plus tôt. Il le faudra, pour contrer l’incroyable montée du Mouvement démocratique du Mozambique (MDM), qui attire de plus en plus d’adhérents.

Servan Ahougnon

 servan ahougnon

 

 

Les secteurs de l'Agence

● GESTION PUBLIQUE

● Finance

● Agro

● ELECTRICITE

● Mines

● Hydrocarbures

● TIC & Télécom

● Comm

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo