En Afrique, toujours plus d’enfants entrent à l’école primaire, mais toujours aussi peu y achèvent le cycle

En Afrique, toujours plus d’enfants entrent à l’école primaire, mais toujours aussi peu y achèvent le cycle

(Ecofin Hebdo) - En Afrique, le système éducatif est confronté à un paradoxe. Si la scolarisation des enfants est en progrès, le taux d’achèvement des études primaires, lui, peine à suivre cette dynamique. Ainsi, sur les dix dernières années, le taux brut de scolarisation a augmenté de 45 points en moyenne dans des pays comme le Bénin, le Burundi, l’Éthiopie, Madagascar ou encore l’Ouganda. Cependant, le taux le taux d’achèvement de l’enseignement primaire stagne toujours à environ 70 %.

Pour expliquer ce phénomène, le rapport de la Banque mondiale dénommé “Perspectives: l’école au service de l’apprentissage en Afrique” évoque des causes comme la saturation des petites classes, la non préparation des enfants à l’école, la mauvaise conception des plans de cours, ou encore la médiocrité de l’enseignement.

Pour y pallier, le document recommande, entre autres, de veiller à la solidité de l’instruction dans les petites classes, de proposer des possibilités de développement de la petite enfance mettant l’accent sur le renforcement de l’expression orale, ou encore d’établir une politique claire de redoublement.

 

Les secteurs de l'Agence

● GESTION PUBLIQUE

● Finance

● Agro

● ELECTRICITE

● Mines

● Hydrocarbures

● TIC & Télécom

● Comm

● Droits

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo