La BAD, la CEEAC et la FAO promeuvent l'employabilité des jeunes dans les chaines de valeur agricoles en Afrique centrale

La BAD, la CEEAC et la FAO promeuvent l'employabilité des jeunes dans les chaines de valeur agricoles en Afrique centrale

(Agence Ecofin) - Dans le but de favoriser la promotion d’une agriculture de marché à travers l’entrepreneuriat agricole en Afrique centrale, la BAD, la CEEAC et la FAO ainsi que plusieurs autres bailleurs de fonds et partenaires au développement multiplient des initiatives.

C’est dans cette optique qu’une rencontre s’est tenue, il y a quelques jours à Libreville, entre le Coordonnateur du bureau sous-régional pour l’Afrique centrale et représentant de la FAO au Gabon, et à Sao Tomé et Principe, Helder Muteia et l’économiste principal du travail de la Banque africaine de développement (BAD), Amadou Bassirou Diallo.

Cette rencontre entrait dans le cadre d’une mission de la BAD qui vise l’identification du projet régional pour l’employabilité des jeunes dans les chaînes de valeur agricoles en Afrique centrale (PREJAC). Laquelle mission vient en appui à la CEEAC, et dont la FAO est partie prenante avec la mise à disposition de la Facilité de coopération technique (TCP-Facility).

Ces organismes justifient le développement de cette approche par le fait que, les chaînes de valeur agricoles sont des maillons essentiels du développement économique et offrent de grandes possibilités pour les jeunes dans la sous-région.

Aussi, ajoutent-ils, « exploiter les opportunités offertes par l’entrepreneuriat et les innovations de l'agro-industrie, tout au long des chaînes de valeur, devrait contribuer à améliorer l'image du secteur, augmenter la productivité et les bénéfices produits par les investissements et offrir de nouvelles possibilités d'emploi et par là-même attirer davantage des jeunes ».

Au cours de ces échanges, les différentes parties se sont accordées à mettre en place une plateforme de collaboration avec les différents autres partenaires associés à la formulation du projet en particulier ceux du système des Nations Unies (UNESCO, BIT). Cela, afin de pouvoir créer des synergies pour mieux adresser le sujet de l’employabilité des jeunes dans les chaînes de valeur agricoles.

Stéphane Billé


Ecofin Agro     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro