Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève
Agence Ecofin

Agence Ecofin

Website URL:

En parcourant le rapport de la Commission de réhabilitation (CTR) des établissements publics au Cameroun, paru en septembre 2019, l’on y apprend que l’État nourrit l’ambition de racheter les actions de Total Outre-mer au sein de la Société nationale de raffinage (Sonara). C’est l’unique raffinerie du pays.

« L’État du Cameroun s’est également engagé à racheter les actions de Total Outre-Mer au sein de la Sonara contre un montant de 9,6 millions de dollars US (environ 5,2 milliards de FCFA). », révèle le rapport. Ce document indique que si l’État venait à racheter les parts de l’opérateur Total, la raffinerie serait alors à 100% une entreprise à capitaux publics. Pour l’instant, la Sonara est détenue à 4% par Total et 96% par l’Etat (81,95%) et ses démembrements (SNH : 6,06% - CSPH : 4,22% et la SNI : 3,77%).

À en croire la CTR, la Sonara est en état de faillite depuis 2014. Ravagée par un incendie le 31 mai 2019, la dette de l’entreprise s’est aggravée avec des engagements à honorer à plus ou moins brève échéance, d’un montant total de 898,38 milliards de FCFA.

La Sonara est une société d’économie mixte créée le 24 mars 1973. C’est une raffinerie de type « topping reforming », c’est-à-dire simple. Elle a été conçue au départ pour traiter du brut léger (Arabian light). Cependant, le Cameroun, lui, produit actuellement des bruts lourds. Il y a donc une inadéquation entre l’outil existant à la raffinerie et les bruts disponibles. 

Sylvain Andzongo

Le gouvernement ivoirien a annoncé qu’il va prendre en charge les factures d’électricité d’un million de ménages abonnés au tarif social dans le cadre du plan de lutte contre le coronavirus. L’information a été confiée par le Premier ministre de la Côte d’Ivoire, au cours d’un discours, tenu, le mardi 31 mars 2020.

Cette prise en charge concernera uniquement les factures qui devraient être payées en avril et mai. Avant d’ajouter que « cette mesure bénéficiera à 40% des abonnés à l’électricité en Côte d’Ivoire (plus d’un million d’abonnés) ».

Quant aux abonnés en mode prépaiement, la prise en charge leur sera octroyée, dès la semaine prochaine, sous la forme d’un crédit d’énergie gratuit.

Les autorités ont également annoncé un report de paiement de factures d’électricité d’avril et mai pour l’ensemble des ménages. Tout en soulignant que « la date de paiement d’avril est repoussée à juillet 2020, et celle de mai à août 2020 ». Ajoutant « qu’aucune pénalité ne sera appliqué aux clients », et qu’il n’y aura « aucune suspension de la fourniture d’électricité pour cause d’impayés ».

Notons que cette mesure entre dans le cadre du plan de riposte supplémentaire contre le coronavirus de 1700 milliards FCFA (environ 2,9 milliards $) annoncé par le premier ministre. Il est destiné à atténuer l’impact de la pandémie sur la population et l’économie du pays.

André Chadrak

La Banque mondiale a approuvé, jeudi 02 avril 2020, le décaissement d’un montant de 270 millions $, à travers un mécanisme d’aide accélérée dédié à la pandémie de Covid-19, au profit de 11 pays africains.

Il s’agit notamment de la Mauritanie (5,2 millions $), du Cap-Vert (5 millions $), la République démocratique du Congo (47,2 millions $), Djibouti (5 millions $), Sao Tomé-et-Principe (2,5 millions $), le Sénégal (20 millions $), l'Ethiopie (82,6 millions $), la Sierra Leone (7,5 millions $), la Gambie (10 millions $), le Ghana (35 millions $), le Kenya (50 millions $).

Cet appui financier va permettre à ces différents Etats de renforcer les capacités de prévention et de prise en charge de leur système sanitaire.

L’institution de Bretton Woods a par ailleurs annoncé une autre enveloppe de 160 millions $ dans les semaines à venir, en vue de soutenir l’adoption de mesures qui aideront les pays à affronter les conséquences immédiates de la pandémie de Covid-19 et favoriser le redressement de l’économie.

Ce programme vise 3 objectifs. Il s’agit notamment d’accélérer le rétablissement des pays, créer les conditions propices à la croissance, soutenir les petites et moyennes entreprises et protéger les populations les plus vulnérables.

Notons que cette aide financière versée par l’institution au profit de ces 11 pays africains fait partie d’une enveloppe de 1,9 milliard $ destinée aux pays en développement afin de lutter contre la propagation de la maladie.

André Chadrak

En Côte d’Ivoire, onze syndicats reprochent au procureur de la République de s’acharner sur les journalistes proches de l’opposition. Ils ont dénoncé ce qu’ils considéraient comme une injustice dans un communiqué conjoint.

« L’accès à l’information reste le moyen le plus sûr pour lutter efficacement contre les pandémies dans le monde, à l’image de celle de coronavirus qui sévit actuellement. Malheureusement, force est de constater qu’en Côte d’Ivoire, le procureur de la République a choisi ces temps de doute, pour détourner les Ivoiriens du centre d’intérêt qu’est cette pandémie pour se donner à son jeu favori qu’est la chasse à la plume », peut-on y lire.

Ce communiqué est consécutif à la condamnation de quatre quotidiens à de fortes amendes. En effet, le mardi dernier, les directeurs de publications des quotidiens Soir Info et Le Nouveau Réveil, ont chacun été condamnés à 3 800 euros d’amende pour « divulgation de fausses nouvelles ». La semaine dernière, ce sont trois journalistes des quotidiens Générations Nouvelles et Le Temps qui ont été condamnés à payer 7 600 euros chacun, suite à une procédure où le procureur s’est autosaisi.

Pour Sam Wakouboué, le porte-parole adjoint de l’intersyndicale du secteur des médias, le procureur s’attaque à une « certaine presse, à savoir celle proche de l’opposition ».

Servan Ahougnon

La consommation mondiale de café risque de baisser considérablement du fait de la pandémie de coronavirus. C’est ce qu’estime l’Organisation internationale du café (ICO) dans son bilan mensuel de mars paru hier.

D’après l’organisme, les différentes restrictions appliquées dans les pays touchés concernant le déplacement des personnes pourrait affecter significativement la consommation hors domicile dans les établissements spécialisés ou chez les distributeurs.

En dépit de la menace que fait planer le coronavirus sur la consommation, l’ICO indique que l’année caféière 2019/2020 devrait connaître un déficit de l’offre de 4,7 millions de sacs. En outre, il faut souligner les nombreuses inquiétudes qui pèsent sur l’approvisionnement pour la variété robusta au Vietnam.

« Le commerce de café s’est arrêté au Vietnam. Le transport est également très touché et les ports fonctionnent au ralenti », indique Michaela Helbing-Kuhl, analyste chez Commerzbank.

Pour rappel, 35 000 tasses de café sont consommées chaque seconde sur la planète. Les USA représentent le marché le plus important aussi bien en volume qu’en valeur avec les trois quarts de la population qui boit quotidiennement le café.

Lire aussi :

13/03/2020 - Angola : l’UE octroie 12 millions d’euros pour la filière café

Bienvenue sur ce Live quotidien….

19h00

Un médicament courant, l'ivermectine, semble très efficace contre le coronavirus

Des chercheurs australiens ont découvert que l'ivermectine, un anti-parasitaire courant (Mectizan, Stromectol, Ivomec, etc.), peut tuer en 4 heures le coronavirus. Des essais cliniques sur l’homme fourniront leurs résultats d’ici fin avril. Si le constat est confirmé, ce médicament pourrait facilement être distribué à grande échelle. En Afrique, on l’utilise contre la cécité des rivières ou la gale. Elle est également utilisée comme vermifuge pour les chevaux et autres animaux.

08 in medicament courant

13h40

En Afrique du Sud, 10 000 professionnels sont mobilisés pour traquer l’infection dans les townships

Une équipe de 10 000 médecins, infirmières et soigneurs bénévoles a été mobilisée pour traquer l'infection, en porte à porte, dans les townships où vivent les populations les plus démunies. A ce jour le pays arc-en-ciel est un des plus touchés par le virus, mais il continue de résister. Alors qu’il a atteint le 17 mars le seuil fatidique de la centaine de cas, il enregistre à ce jour 1500 cas et seulement 7 décès.

07 in afrique du sud 10 000 professionnels sont mobilises pour traquer linfection dans les townships

11h37

Au Gabon, Ali Bongo annonce un « dépistage de masse » et le confinement de Libreville

Le président gabonais a annoncé un train de mesures parmi lesquelles « le confinement du grand Libreville dans les prochains jours ». Il promet également un dépistage de masse avec la création de 60 centres de dépistage sur tout le territoire, le règlement par l’Etat des factures d’eau et d’électricité pour les plus démunis, un revenu minimum, ou encore la suspension du paiement des loyers.

06h00

Le coronavirus attaque durement les affaires privées de Donald Trump

La Trump Organization, holding qui regroupe les affaires privées de Donald Trump est l’une des nombreuses victimes du coronavirus. Ses golfs, hôtels de luxe, casinos, restaurants sont fermés ou désertés. La crise coûterait plus d’un million de dollars par jour au holding du patron de la Maison Blanche à qui la loi interdit de bénéficier des aides publiques. La Trump Organization doit donc en venir à négocier avec la Deutsche Bank un rééchelonnement de ses lourdes dettes.

04h29

Le Ghana commence la production de masques nasaux

Selon le directeur général du Ghana Health Service, le pays a commencé la production de masques nasaux dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. «Nous avons commencé le processus de production locale de masque nasal. Et ce que je porte, c’est une production locale. Il est confortable, peut être lavé et repassé

4h10

Bilan de l’OMS par pays africain, au 3 avril 

L'OMS exhorte tous les États membres à continuer à améliorer les mécanismes de partage de l'information « afin que nous puissions mieux les soutenir dans leur lutte contre le COVID19. »

who in

3h40

L'Union européenne promet un «paquet d'aides financières» pour l'Afrique

«Nous travaillons à mettre ensemble toutes les ressources afin de créer un paquet d'aides qui sera soumis à la réunion des ministres du Développement le 8 avril», a déclaré Josep Borrell, Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Bruxelles veut soutenir les régions vulnérables, mais aussi éviter le retour de l’épidémie une fois qu’elle sera jugulée en Europe.

03h20

4-5 avril 2020 : week-end d’info continue sur l’épidémie Covid-19 et ses conséquences 

L’Agence Ecofin a ouvert un fil quotidien d’information continue pour vous permettre de suivre toute l’actualité africaine de l’épidémie et de ses conséquences.

Vous trouverez ici : 

L’actualité du 3 avril 2020

L’actualité du 2avril 2020

L’actualité du 1eravril 2020

L’actualité du 31 mars 2020

L’actualité du 30 mars 2020

L’actualité des 28-29 mars 2020

L’actualité du 27 mars 2020

L'actualité du 26 mars 2020

L’actualité du 25 mars 2020

L’actualité du 24 mars 2020

L’actualité du 23 mars 2020

L’actualité des 21-22 mars 2020

L’actualité du 20 mars 2020

L’actualité du 19 mars 2020

L’actualité du 18 mars 2020

Il y a un peu moins de 2 semaines, les ministres africains des Finances ont lancé un appel à l’aide à destination de la communauté internationale. Ils ont notamment demandé que leur soit accordée une exonération du paiement des intérêts sur les dettes et obligations de leurs pays respectifs. Ce montant est estimé pour 2020 à 44 milliards $, selon la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

Cette requête fait partie d’un plaidoyer global qui permettrait à la région de mobiliser des ressources afin de faire face aux conséquences économiques causées par la pandémie de covid-19. Très dépendants de leurs matières premières dont les prix ont baissé au cours du dernier mois, les gouvernements africains n’ont finalement que très peu de marge de manœuvre face à la conjoncture actuelle.

Plusieurs organisations non gouvernementales internationales ont fait écho de cette demande et exigent pour certaines, une annulation pure et simple de cette dette qui à leurs yeux, est plus qu’outrageuse en ces moments. Le soutien institutionnel le plus fort est venu de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

A la suite de la demande des ministres des Finances, David Malpass, le président du Groupe de la Banque Mondiale a le 23 mars 2020, invité les membres du G20 à alléger la dette des pays les plus pauvres, et à suspendre le paiement des intérêts sur les obligations souveraines africaines. « Beaucoup d’entre eux étaient déjà empêtrés dans une situation d’endettement difficile qui ne laisse aucune marge de manœuvre pour opposer une riposte sanitaire et économique appropriée », a expliqué M. Malpass.

Ces déclarations risquent cependant de demeurer des vœux pieux. Le G20 à l’issue de sa rencontre du 26 mars 2020, a donné une réponse qui n’était pas dans le sens d’une action immédiate. « Nous nous félicitons des mesures prises par le FMI et la Banque mondiale pour aider les pays qui en ont besoin en faisant pleinement appel à tous les instruments disponibles dans le cadre d’une réponse mondiale concertée. Nous continuerons de traiter les risques de vulnérabilité liés à la dette dans les pays à faibles revenus », peut-on lire dans le document.

De même, les institutions de Bretton Woods n’ont pas été claires sur la forme que prendrait l’aide cumulée de 64 milliards $ qu’elles ont annoncée, mais il semble qu’une partie de cet engagement sera accordée sous la forme de nouveaux prêts. Rien que sur les 50 milliards $ mis à disposition des pays ciblés, il y a déjà 80 demandes d’assistance.

Par ailleurs, l’appel du duo Banque mondiale/FMI ne semble pas concerner les créanciers de la dette commerciale des pays africains. A fin 2019, on estimait à près de 115 milliards $, l’encours global des eurobonds émis par les pays africains. Ce qu’on constate depuis fin mars 2020, c’est que les rendements sur ces obligations internationales pour des pays comme le Kenya, le Nigeria, l’Angola, ou le Ghana ont augmenté ; signe que le marché obligataire international craint de forts risques de défauts de remboursement. Pourtant aucun signe de concession ne se fait ressentir.

Il y a enfin, la dette de l’Afrique envers la Chine. Elle était estimée à près de 146 milliards $ en 2017, selon des données de l’Initiative pour les recherches sur les relations entre la Chine et l’Afrique. Aucune annonce n’a encore été faite de ce côté. Le nouveau partenaire des Africains ne semble pas encore prêt à fermer les yeux sur ses remboursements, surtout que certains pays comme le Cameroun et le Congo ont récemment obtenu des restructurations de leur dette.

Idriss Linge

Lire aussi:

https://www.agenceecofin.com/gouvernance-economique/2303-75054-les-ministres-africains-des-finances-appellent-a-exonerer-lafrique-des-paiements-dinterets-sur-sa-dette-en-2020

Au Lesotho, la compagnie minière Gem Diamonds, active à la mine de diamants Letšeng, a engrangé 12,1 millions $ à l’issue de la première phase de son nouveau processus d’appel d’offres flexible. La nouvelle méthode de vente mise en place après l’annulation de la grande vente aux enchères prévue le mois dernier en Belgique se poursuivra jusqu’à la fin des restrictions de voyage imposées en raison du Covid-19.

« Les recettes de ce processus d’appel d’offres permettent de maintenir les revenus et la trésorerie dans le contexte actuel de pandémie de Covid-19 », a commenté Clifford Elphick, PDG de la compagnie.

Rappelons que le nouveau processus en question, qui comprend des accords de partenariats, consiste en la vente directe des diamants de grande taille et de haute qualité aux clients de Gem Diamonds. Tous les diamants invendus à l’issue du processus seront, apprend-on, mis sur le marché à une date ultérieure.

Lire aussi :

19/03/2020 - Lesotho : Gem Diamonds annule son appel d’offres de diamants prévu en Belgique en mars

La compagnie américaine Renewvia vient de lancer Renewvia Energy Africa, une succursale spécialisée dans l’offgrid solaire. L’organisation s’est d’ailleurs donnée pour objectif de lever 350 millions $ de financement en cinq ans pour le développement de ses activités.

« Notre objectif est d’installer 1 000 systèmes solaires offgrid durant les cinq prochaines années au Nigeria et au Kenya. Pour y parvenir, la compagnie met en œuvre une stratégie offensive impliquant également les marchés de capitaux : en cinq ans, nous espérons lever 350 millions $ sous forme de dette et de fonds propres », a affirmé Trey Jarrard, le directeur exécutif de Renewvia.

La compagnie a adopté jusque-là une stratégie de financement au cas par cas pour ses projets, mais elle compte désormais consolider ses activités sur le continent. Selon son directeur, une levée de 5 à 10 millions $ est déjà en cours afin de déclencher ce cycle de croissance.

Gwladys Johnson Akinocho

Lire aussi:

19/03/2020 - Renewvia s’associe à DPI pour installer des mini-réseaux solaires au Kenya et au Nigeria

Net 1 UEPS Technologies (Net 1), une société de technologie financière présente en Afrique, en Asie et en Europe annonce la finalisation de la vente de ses 27,5 % de parts détenues dans le capital de DN Invest Proprietary Limited (DNI), pour une contrepartie financière de 860 millions de rands (45,9 millions $). DNI est un groupe sud-africain qui concentre ses investissements dans les secteurs de la vente au détail, des télécommunications, de la fourniture de services de paiement.

24,3 % des parts que détient Net 1 dans le capital de DNI ont été vendues à la firme d’investissement MIC Investment Holdings Proprietary Limited à un montant d’environ 760 millions de rands (40,6 millions $). 3,2 % de parts restantes ont été cédées pour environ 100 millions de rands (5,3 millions $).

« Nous sommes heureux de conclure une nouvelle étape clé de notre plan stratégique. Nous nous réjouissons de ce partenariat stratégique avec DNI », a déclaré Herman Kotzé (photo), CEO de Net 1.

L’entreprise cotée de manière secondaire sur la Bourse de Johannesburg prévoit un impact sur ses opérations aux troisième et quatrième trimestres 2020 en Afrique du Sud en raison de la fermeture des commerces et magasins pour une période de 21 jours en vue de ralentir la propagation du covid-19.

Chamberline Moko

Page 1 sur 6573
Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits