Ecofin Finance

RD Congo: la SADC envoie 4000 hommes combattre les rebelles du M23

(Agence Ecofin) - La mobilisation internationale commence à s’organiser pour mettre fin au martyr subi par les populations de l’est du Congo depuis plus d’une décennie. A l'issue d'un sommet extraordinaire qui s’est tenu à Maputo, la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe), dont fait partie la RD Congo, a décidé l'envoi d'une force de maintien de la paix pour combattre la rébellion du M23 dans l'est du pays : « C'est un grand pas en avant vers la paix en RD Congo », a déclaré à l'AFP le président tanzanien Jakaya Kikwete, qui préside la troika de la SADC.

Même si, hiérarchiquement, elle répondra aux Nations Unies, auteur du plan régional de paix, cette force de 4000 hommes aura sa propre structure de commandement et ses propres règles d'engagement sur le terrain. Elle ne sera pas soumise à la Monusco, force de 17 000 hommes des Nations Unies, non-autorisée à combattre, mais qui pourra sans doute soutenir les combattants en termes de logistique ou de renseignement.

Selon Tomaz Salomao, secrétaire général de la SADC, « la force internationale neutre aura une nouveau type de mandat et pourra combattre quiconque tente de déstabiliser la situation dans la partie est du Congo... nous avons un mandat clair prévoyant que nous pouvons intervenir à cet effet

Cette force sera composée dans un premier temps des troupes de Tanzanie, Afrique du Sud, Malawi et Zimbabwe. Elle pourra également compter sur les fameux drones américains annoncés la semaine passée.

Lire aussi

26/01/2013 - RD Congo : une lueur d’espoir pourrait naître du Sommet de l’Union africaine

20/01/2013 - Et le Kivu ?

15/12/2012 - « Aidez la République démocratique du Congo ! »

10/12/2012 - RD Congo : les armes ont enfin cédé la place à la discussion

04/12/2012 - RD Congo : Selon l’ONU, l'offensive sur Goma était pilotée par Kigali

18/11/2012 - RD Congo : Laurent Fabius demande une réunion en urgence du Conseil de sécurité


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique