Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le réseau social Horyou lance une monnaie sociale pour financer les projets

  • Date de création: 01 avril 2016 13:19

(Agence Ecofin) - Le réseau social Horyou amorce une nouvelle étape de son développement. La plateforme vient d’intégrer une monnaie sociale baptisée « Spotlight ». Celle-ci n’a évidemment rien à voir avec le dollar, l’euro ou toute autre monnaie réelle. Mais le « Spotlight » permet aux membres du réseau social de gagner de l’argent réel pour financer leurs projets sociaux ou de développement.

En Suisse, où est basée son entreprise, le fondateur de Horyou, Yonathan Parienti (photo), donne des vidéo conférences dans les pays africains, pour expliquer le concept du « Spotlight ». Il suffit d’être inscrit sur le réseau social en tant qu’individu, personnalité ou organisation. Chaque membre détient un compte sur lequel il parle de lui et ses activités. Il est ainsi visible auprès des quelques 200 000 adhérents de la plate-forme de part le monde.

Un membre peut alors mettre des fonds pour acheter des « Spotlight » et les transférer à un autre membre dont les activités sont jugées socialement intéressantes. Le bénéficiaire va alors accumuler de la monnaie sociale qui sera ensuite convertie en dollars, euros ou francs suisses. La moitié du montant lui sera transférée dans son pays en monnaie locale.

Les 50% restants permettent à Horyou de financer ses propres actions mais aussi les activités des membres les plus méritants. Les fonds peuvent ainsi servir à organiser des conférences, des formations ou des voyages à travers le monde. Les membres méritants sont les plus actifs et interactifs sur le réseau. L’engagement sur la plate-forme apparaît comme un autre moyen de décrocher des financements.

Sur Horyou, les financements de projets sont apportés par les membres ordinaires, mais aussi par les partenaires du réseau social, à savoir les entreprises engagées dans des actions sociales et citoyennes, les fondations, les organisations et institutions. Ces partenaires payent des frais annuels (member fees) qui varient entre 2000 et 108 000 $ selon la taille et l’importance du partenaire.

« L’idée derrière la création du Spotlight est de répondre à l’un des plus grands défis du capitalisme : la circulation équitable du capital. Des précieux milliards dorment dans les comptes bancaires sans aucune activité liée au cycle économique ni à la création de la valeur », explique le patron de Horyou, Yonathan Parienti.

Lancée en décembre 2013, le réseau social Horyou est dans une phase d’expansion et prévoit d’ouvrir ses 2 premiers bureaux en Afrique cette année 2016. Pour le moment, l’entreprise est représentée sur le continent par le Camerounais Blaise Pascal Tanguy qui couvre 35 pays.

Hormis la monnaie sociale « Spotlight » qui va permettre à Horyou de soutenir son modèle économique, la plate-forme génère aussi des recettes publicitaires. En effet, le réseau social est ouvert aux entreprises qui souhaitent communiquer sur ses actions sociales et citoyennes.

L’enjeu est de faire un retour sur investissement. Yonathan Parienti confie que plus de 11 millions $ ont déjà été levés via 3 tours de financement et ont été investis dans l’entreprise. L’objectif est d’atteindre un chiffre d’affaires de 350 millions $ d’ici fin 2018.

Assongmo Necdem

Lire aussi:

20/06/2014 - Un réseau social pour la solidarité internationale


Ecofin Comm     


 
GESTION PUBLIQUE

Maroc : 300 millions $ de la Banque mondiale pour le programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes

L’Egypte va créer 12 zones d’investissement pour un montant de 4,8 milliards $

Côte d’Ivoire : Afreximbank signe un PPP de 300 millions $ pour des travaux d’extension du parc industriel d’Akoupé-Zeudji

Dakar abritera la 2e édition des Rencontres du Marché des titres publics de l’Uemoa, en janvier 2020

 
FINANCE

Kenya : malgré la suppression de la loi limitant les taux d'intérêt sur les crédits, le pays n'est pas prêt à recevoir une nouvelle assistance du FMI

Malawi : FDH Bank renforcera sa capacité à prêter au secteur agricole grâce à un appui financier de la BEI

La Bourse de Tunisie a connu au cours du troisième trimestre 2019, sa valeur des transactions la plus basse, depuis près de deux ans

Omidyar Network réalise sa sortie du capital de d.light, un fournisseur de solutions d’énergie solaire centré sur l’Afrique

 
AGRO

Forum africain pour l’investissement : le Ghana décroche un prêt de 600 millions $ pour booster sa production cacaoyère

Ghana : le Cocobod devrait boucler la mobilisation d’un prêt de 600 millions $ cette semaine

Sénégal : la Sonacos bénéficie de 30 milliards Fcfa pour ses achats d’arachide en 2019/2020

Akinwuni Adesina : « L’agriculture c’est l’avantage comparatif de l’Afrique »

 
ELECTRICITE

RDC : l’Angola prête à importer 5 000 MW d’énergie produite par Inga III (11 050 MW)

Renouvelable : la Norvège offre 30 millions $ de garantie annuelle à ses entreprises présentes dans les pays en voie de développement

Nigeria : pas de financement pour le barrage de Mambilla sans règlement du conflit judiciaire, prévient la Chine

Afrique : les investissements privés sont primordiaux pour relever le défi de l’électrification (AIE)

 
HYDROCARBURES

Zimbabwe : Invictus Energy lève des fonds pour son projet gazier de Cabora Bassa

Congo : AAOG signe un accord de location de plateforme de forage avec la Société des Forages Pétroliers (SFP)

Egypte : démarrage de la production de gaz naturel sur le projet South Disouq

Algérie : Sonatrach attribue le contrat EPC de construction d’une nouvelle raffinerie à Tecnicas Reunidas et Samsung

 
MINES

Afrique du Sud : le redressement de la mine South Deep rend désormais possible sa mise sur le marché

Tanzanie : la conception de la mine de graphite Mahenge Liandu en cours de finalisation

Burkina Faso : la mine d’or Essakane pourra opérer jusqu’en 2031

Côte d’Ivoire : IronRidge découvre une anomalie « encourageante » sur son permis Zaranou

 
TELECOM

L’Angola s’enrichit d’un opérateur de réseau mobile virtuel, Angorascom Telecomunicações S.A.

L’Irlande prospecte les marchés TIC sud-africain et kenyan

Les Seychelles : des investisseurs locaux reprennent 100 % de Cable & Wireless Seychelles à Liberty Latin America

Nigeria : Tizeti lance son réseau 4G sans fil dans le pays

 
TRANSPORT

Nigeria : le gouvernement fédéral s’engage à accélérer la rénovation de la Transsaharienne qui relie Lagos à Alger sur 4 800 km

L’Ouganda et la RDC vont rénover plus de 1 100 km de routes transfrontalières afin de booster les échanges commerciaux

Le Ghana signe un accord de concession de 2,6 milliards USD pour la construction du système de transport SkyTrain, à Accra

South African Airways veut supprimer près de 1 000 emplois dans le cadre d’un plan de restructuration

 
FORMATION

Au Mali, une université virtuelle polytechnique ouvre ses portes avec pour ambition de former 10 000 jeunes africains par an

Le programme canadien Global Change propose des formations aux femmes professionnelles du développement dans plusieurs pays d’Afrique

FastTrackTech Africa ouvre les candidatures pour les entrepreneurs numériques d’Afrique de l’Ouest et de l’Est

Les formations en médecine nucléaire du Centre marocain de l'énergie seront ouvertes à toute l’Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm