Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le réseau social Horyou lance une monnaie sociale pour financer les projets

  • Date de création: 01 avril 2016 13:19

(Agence Ecofin) - Le réseau social Horyou amorce une nouvelle étape de son développement. La plateforme vient d’intégrer une monnaie sociale baptisée « Spotlight ». Celle-ci n’a évidemment rien à voir avec le dollar, l’euro ou toute autre monnaie réelle. Mais le « Spotlight » permet aux membres du réseau social de gagner de l’argent réel pour financer leurs projets sociaux ou de développement.

En Suisse, où est basée son entreprise, le fondateur de Horyou, Yonathan Parienti (photo), donne des vidéo conférences dans les pays africains, pour expliquer le concept du « Spotlight ». Il suffit d’être inscrit sur le réseau social en tant qu’individu, personnalité ou organisation. Chaque membre détient un compte sur lequel il parle de lui et ses activités. Il est ainsi visible auprès des quelques 200 000 adhérents de la plate-forme de part le monde.

Un membre peut alors mettre des fonds pour acheter des « Spotlight » et les transférer à un autre membre dont les activités sont jugées socialement intéressantes. Le bénéficiaire va alors accumuler de la monnaie sociale qui sera ensuite convertie en dollars, euros ou francs suisses. La moitié du montant lui sera transférée dans son pays en monnaie locale.

Les 50% restants permettent à Horyou de financer ses propres actions mais aussi les activités des membres les plus méritants. Les fonds peuvent ainsi servir à organiser des conférences, des formations ou des voyages à travers le monde. Les membres méritants sont les plus actifs et interactifs sur le réseau. L’engagement sur la plate-forme apparaît comme un autre moyen de décrocher des financements.

Sur Horyou, les financements de projets sont apportés par les membres ordinaires, mais aussi par les partenaires du réseau social, à savoir les entreprises engagées dans des actions sociales et citoyennes, les fondations, les organisations et institutions. Ces partenaires payent des frais annuels (member fees) qui varient entre 2000 et 108 000 $ selon la taille et l’importance du partenaire.

« L’idée derrière la création du Spotlight est de répondre à l’un des plus grands défis du capitalisme : la circulation équitable du capital. Des précieux milliards dorment dans les comptes bancaires sans aucune activité liée au cycle économique ni à la création de la valeur », explique le patron de Horyou, Yonathan Parienti.

Lancée en décembre 2013, le réseau social Horyou est dans une phase d’expansion et prévoit d’ouvrir ses 2 premiers bureaux en Afrique cette année 2016. Pour le moment, l’entreprise est représentée sur le continent par le Camerounais Blaise Pascal Tanguy qui couvre 35 pays.

Hormis la monnaie sociale « Spotlight » qui va permettre à Horyou de soutenir son modèle économique, la plate-forme génère aussi des recettes publicitaires. En effet, le réseau social est ouvert aux entreprises qui souhaitent communiquer sur ses actions sociales et citoyennes.

L’enjeu est de faire un retour sur investissement. Yonathan Parienti confie que plus de 11 millions $ ont déjà été levés via 3 tours de financement et ont été investis dans l’entreprise. L’objectif est d’atteindre un chiffre d’affaires de 350 millions $ d’ici fin 2018.

Assongmo Necdem

Lire aussi:

20/06/2014 - Un réseau social pour la solidarité internationale


Ecofin Comm     


 
GESTION PUBLIQUE

Le Nigeria s’apprête à rejoindre la zone de libre-échange continentale africaine (ministre du Commerce)

Somalie : 710 millions $ nécessaires pour prévenir une crise humanitaire due à la sécheresse

La Chine investira près de 2,3 milliards $ pour développer des projets industriels en Ethiopie

Zimbabwe: le magnat sud-africain des mines, Mzi Khumalo, réclame 132 millions $ à la Banque centrale

 
FINANCE

La société de paiements CarePay International lève 45 millions $ pour financer son expansion au Nigeria et en Tanzanie

RDC : le groupe hospitalier SOS Médecins de Nuit reçoit un investissement supplémentaire du gestionnaire de fonds XSML

La filiale kényane de Standard Chartered Bank réalise un bénéfice net en hausse de 31,1 % au 1er trimestre 2019

Tanzanie: CRDB Bank dégage un bénéfice net en hausse de 77% en 2018, à 27,9 millions $

 
AGRO

Kenya : le secteur de l’élevage a généré un chiffre d’affaires de 1,4 milliard $ en 2018

Riz : les importations de l'Afrique subsaharienne devraient augmenter de 6,5% en 2019 (Osiriz)

Coca-Cola renonce à la refranchisation de Coca-Cola Beverages Africa

Zimbabwe : Delta Corp se tournera vers ABInBev pour obtenir des intrants pour ses activités

 
ELECTRICITE

Ghana : rééchelonnement des ambitions nationales en matière d’inclusion du renouvelable dans le mix énergétique

Namibie : installation prochaine de la première centrale solaire flottante par Droege Energy  

Nigeria : la Banque mondiale alloue 350 millions $ pour l’électrification rurale

Energie du Mali apure 153 millions $ de sa dette afin d’améliorer l’approvisionnement en électricité

 
HYDROCARBURES

Le Botswana choisit Tlou Energy pour ériger une centrale électrique de 100 MW alimentée au méthane de houille

Panafrican Energy Services et Wire International s’associent pour pénétrer le marché des technologies des puits pétroliers

Nigeria : le gouvernement autorise Axxela à installer une unité de liquéfaction à petite échelle de gaz naturel

Des actionnaires de Shell demandent à la société de modifier sa politique climatique, Shell refuse et obtient du répit

 
MINES

Tanzanie : Acacia Mining condamnée à payer une amende de 2,4 millions $ pour pollution à sa mine North Mara

Cameroun : African Battery Metals lance un nouveau programme d’exploration sur ses licences de cobalt/nickel

Afrique du Sud : Lonmin veut licencier 4 100 travailleurs en fermant des mines de platine

Maroc : la production de plomb a augmenté de 34,2% en 2018

 
TELECOM

Kenya: le gouvernement annonce le déploiement 9 100 km supplémentaires de fibre optique dès juin

Bamboo Capital Partners et l’Alliance Smart Africa s’unissent pour soutenir les start-up TIC d’Afrique

Côte d’Ivoire : MSC Consulting lance un mini bootcamp pour accompagner les start-up dans le cadre de l’Abidjan Fintech Tour 2019

Google met fin à ses relations avec Huawei, suite à la mise de l’entreprise sur liste noire par l’administration Trump

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm