ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

L’African Business Lawyers’ Club dévoile le thème de sa 8è conférence annuelle : « African Air Transport : Sky is the limit? »

  • Date de création: 19 avril 2019 16:05

(ABLC) - L’African Business Lawyers’ Club (ABLC), en partenariat avec le Medef International, organise la huitième édition de sa conférence annuelle le 18 juin prochain de 18h à 20h30 au siège du Medef (55, avenue Bosquet 75007 à Paris). La conférence 2019, qui a pour thème «  African Air Transport : Sky is the limit? » sera l’occasion pour les participants de se pencher sur les défis auxquels font face les acteurs du secteur aérien africain.

Taxes aéroportuaires excessivement élevées, infrastructures souvent défaillantes, flottes vieillissantes et manque de collaboration entre les États, sont autant de facteurs qui freinent le développement du secteur aérien en Afrique. Conséquence, 75% du trafic aérien entre l’Afrique et le reste du monde est contrôlé par des compagnies étrangères.

Malgré la signature de l’accord de Yamoussoukro en 1999, témoignant d’une volonté des institutions panafricaines de libéraliser le ciel africain et de construire progressivement un marché unique, le secteur aérien peine à prendre son envol en Afrique. Projet phare de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, le Marché unique du transport aérien africain (MUTAA) est une de ces initiatives qui vise à libéraliser l’aviation civile sur le continent et à terme favoriser l’intégration économique à travers la création d’un Open Sky. Si la mobilité aérienne entre certains pays africains a connu une nette amélioration ces dernières années, il existe encore de nombreuses disparités entre les différentes régions du continent. De nombreux défis restent à relever : le financement des infrastructures et des aéroports en particulier, la formation du capital humain, l’amélioration de la sécurité aérienne ou les stratégies commerciales des compagnies nationales africaines entre autres.

Parallèlement, la croissance des classes moyennes, associée à leur forte mobilité devraient accroitre la demande des passagers africains dans les années à venir, un marché à prendre en compte dans les prévisions. En 2018, l’Afrique représentait seulement 3% du trafic aérien mondial. Le développement de l’Open Sky pourrait faire passer le nombre de passagers africains de 100 à 300 millions à l’horizon 2035.

Cette conférence annuelle est l’occasion pour l’ABLC de mettre autour de la même table des représentants du secteur privé et du secteur public pour faire émerger des pistes de réflexion. Au coeur de l’actualité de ces derniers mois, ce sujet mérite d’être abordé en prenant en compte des avis d’experts d’horizons divers.  « Chaque année, nous créons une rencontre entre des professionnels évoluant dans des secteurs différents mais souvent complémentaires. Créer la discussion entre ces derniers est un moyen de construire une intelligence collective sur des sujets africains. L’aérien est l'un de ces sujets stratégiques pour le développement du continent et nous sommes impatients de pouvoir contribuer à la production d’idées nouvelles », déclare Charlène Ntsiba, Présidente de l’ABLC.

Les intervenants et les titres des tables rondes seront dévoilés dans les semaines à venir.

L’accès à la conférence annuelle de l’ABLC, qui a su s’imposer comme un des rendez-vous phares de l’Afrique à Paris, est gratuit sur inscription.

À propos de l’ABLC

Créé en mai 2011 sous forme d’association loi 1901, l’African Business Lawyers’ Club (ABLC) est un club réunissant de jeunes professionnels du droit des affaires. Fort de 80 membres exerçant sur les quatre continents et représentant plus de 20 nationalités, l’ABLC s’attache à promouvoir la richesse et l’actualité de la vie des affaires en Afrique à travers quatre axes : la formation interne de ses membres à la pratique des affaires en Afrique, la formation externe à l’attention des étudiants et professionnels établis en Afrique, la sensibilisation des investisseurs intéressés par l’Afrique sur la richesse et la qualité de l’environnement des affaires du continent et, enfin, la sensibilisation des différentes parties prenantes sur la nécessité de s’adapter aux standards internationaux. http://ablcassociation.com

34382 ablc


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Afrique du Sud : l'assureur Old Mutual maintient le renvoi de son CEO malgré une décision contraire de la justice

Egypte : Banque du Caire va accorder une ligne de crédit de 34,6 millions $ à la société immobilière Inertia

Ghana : la Banque centrale proroge jusqu’en 2020, le délai accordé aux banques rurales et institutions de microfinance pour se recapitaliser

Quelques astuces pour les Institutions de Microfinance qui souhaitent réussir leur transformation digitale

 
AGRO

Afrique du Sud : la production de myrtilles devrait connaître une hausse de 45% en 2019

Afrique du Sud : l’inquiétude monte dans l’industrie de la laine face à l’interdiction chinoise

Zimbabwe : forte chute de la production cotonnière, attendue à 68 000 tonnes en 2019/2020

Le Rwanda obtient un prêt de 94 millions $ du Japon pour la lutte contre la malnutrition

 
ELECTRICITE

Congo-Kinshasa : la libéralisation du secteur électrique entravée par l’absence de cadre opérationnel

Egypte : Lekela a achevé la mobilisation financière de la centrale éolienne de West Bakr

RDC : Félix Tshisekedi appelle à lever le paradoxe de l’électricité, 100 GW de potentiel pour 1 GW disponible

L’Algérie démarre son projet de construction de 5600 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

L’OPIC finalise son accord de prêt de 40 millions $ avec la société énergétique sud-africaine Renergen

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

 
MINES

Le Mali adopte un nouveau code minier pour augmenter la contribution des mines à l’économie

L’avalanche de nouvelles sources d’approvisionnement n’augure pas d’un bon avenir pour le lithium (CRU)

Burkina Faso : le principal actionnaire d’Avesoro Resources veut prendre le contrôle total de la société

Les exportations de phosphates de l’UEMOA sont en hausse de 18,6% en 2018

 
TELECOM

Selon Gartner, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse transformeront le monde des affaires en Afrique d’ici 2029

Harriet Thompson : « la Grande-Bretagne porte un grand intérêt au secteur nigérian des TIC »

Nigeria : 693 tours télécoms menacées de destruction par la NCC, après les 7 000 de la NCAA

L’UIT va renforcer les compétences des acteurs publics congolais en économie numérique

 
FORMATION

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

Tchad : 19 établissements privés de l’enseignement supérieur fermés

Le Centre pour la science et l’environnement organise deux formations sur la gestion des eaux usées en milieu urbain en Afrique du Sud

Sénégal : le gouvernement vient d’ouvrir sa plateforme d’orientation académique pour l’année 2019

 
COMM

L'Algérie expulse Ahmed Benchemsi de Human Rights Watch

Gabon : l’opérateur TV Satcon devra verser 20 millions de FCFA à Canal+ pour piratage d’images

Maroc : les investissements publicitaires en baisse de 4,6 % au premier semestre 2019

L'Afrique du Sud accueille la première édition de l’Advertising Week Africa organisée en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance