Ecofin Telecom

10 mois après son entrée en vigueur, la portabilité des numéros mobiles est boudée par les Camerounais

10 mois après son entrée en vigueur, la portabilité des numéros mobiles est boudée par les Camerounais

(Agence Ecofin) - 1,5 milliard de francs Cfa. C’est l’enveloppe investie par MTN, Orange et Nexttel, les trois opérateurs de mobile en activité au Cameroun ; pour financer la construction, par l’équipementier chinois Huaweï, d’une infrastructure technologique rendant possible la portabilité des numéros de mobile dans le pays.

Effective depuis le 1er septembre 2017, cette flexibilité offerte aux abonnés de migrer d’un opérateur vers un autre, sans changer de carte Sim, n’attire cependant pas grand monde. Dans la capitale camerounaise, par exemple, de nombreux abonnés au mobile confessent ne même pas savoir ce qu’est la portabilité des numéros, ni même comment en bénéficier. Les rares abonnés au mobile au courant de cette évolution soutiennent ne l’avoir jamais testé, craignant l’existence de coûts supplémentaires.

A l’Agence de régulation des télécoms (ART), institution qui a été au cœur du projet de portabilité des numéros mobiles au Cameroun, l’on invoque le défaut de sensibilisation des populations, pour expliquer le peu d’engouement des Camerounais pour la portabilité des numéros.

«Le seul problème est que nous n'avions pas assez d'argent pour sensibiliser les citoyens comme nous aurions aimé le faire.», a expliqué au quotidien gouvernemental M. Eric Sindeu, directeur technique à l’ART.

Au demeurant, bien que le manque de sensibilisation et de communication puissent expliquer le désintérêt des abonnés au mobile pour la portabilité, des facteurs sociologique et technique ne sont pas en reste.

Au plan sociologique, fait remarquer un observateur, la multiplication des terminaux mobiles et des cartes SIM par abonné n’est pas détestée au Cameroun. Au contraire, il s’agit  d’un signe extérieur de prestige, qui peut expliquer le peu d’engouement pour la portabilité,  puisque la majorité des Camerounais dispose déjà d’au moins deux cartes SIM et d’autant de téléphones portables.

Au plan technique, l’immense majorité des téléphones commercialisés au Cameroun fonctionnent déjà avec deux cartes SIM. Des adaptations permettent même déjà de retrouver sur le marché des téléphones pouvant prendre jusqu’à trois cartes SIM. De plus, révèle un expert des télécoms, la réglementation autour de la portabilité des numéros mobiles usitée au Cameroun, autorise seulement deux migrations d’un opérateur vers un autre chaque année ; ce qui n’offre pas autant de flexibilité que cela.

Brice R. Mbodiam   

Lire aussi:

22-08-2017 - La portabilité des numéros de mobile sera effective au Cameroun le 1er septembre 2017 


Ecofin Télécom     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom