Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Cybersécurité : seuls 19 pays africains ont un centre national d'alerte et de réaction aux attaques informatiques

Cybersécurité : seuls 19 pays africains ont un centre national d'alerte et de réaction aux attaques informatiques
  • Date de création: 06 septembre 2021 17:23

(Agence Ecofin) - Serianu, la société kényane de conseil en sécurité informatique, estimait à 2 milliards $ le coût de la cybercriminalité sur les économies africaines en 2016. Quatre ans plus tard, malgré les avancées technologiques et le développement des cybermenaces, le niveau de cybersécurité du continent demeure faible.

Selon l’Union internationale des télécommunications (UIT), la cybersécurité est la clé d'une transformation numérique fiable et durable. Cependant, en Afrique, beaucoup reste à faire dans ce segment. En 2020, seulement quelques pays étaient déjà dotés d’une législation en matière de cybersécurité et seuls 19 pays disposaient déjà d’un centre national d’alerte et de réponse aux attaques informatiques (CERT). Il s’agit du Bénin, Botswana, Burkina Faso, Kenya, Cameroun, Afrique du Sud, Ouganda, Nigeria, Rwanda, Zambie, Ghana, Maurice, Gambie, Ethiopie, Côte d’Ivoire, Tanzanie, Tunisie, Egypte et Maroc.

En 2018, seuls 13 pays étaient déjà dotés d’un CERT, révèle l’UIT dans son « Global Cybersecurity Index 2020 ». L’organisation explique que ces infrastructures « sont nécessaires pour faire face de manière fiable aux cybermenaces et aux incidents. L'absence de telles institutions et le manque de capacités nationales posent un réel problème pour répondre de manière adéquate et efficace aux cyberattaques. Les équipes nationales de réponse aux incidents informatiques jouent un rôle important dans la solution ».

Alors que le monde continue de se remettre des perturbations de la pandémie de Covid-19, les mécanismes d'adaptation tels que l'utilisation accrue des espaces de travail virtuels, des marchés en ligne et de la gouvernance électronique sont devenus la norme. Bien que cela présente des opportunités de réorganiser les économies et de rationaliser la prestation des services publics, cela a également accentué l'exposition à la cybercriminalité pour les pays mal ou pas du tout préparés.

En 2020, Kaspersky, le développeur de solutions de sécurité numérique, estimait qu’au cours des sept premiers mois de l’année, le Nigeria a enregistré 3,8 millions d'attaques de logiciels malveillants ; 10 millions d'attaques en Afrique du Sud et 14 millions au Kenya.

L’UIT estime qu’en Afrique, la faible préparation des pays aux menaces informatiques – le sabotage des infrastructures publiques, la fraude numérique, l’espionnage, le vol de renseignement, etc. – a le potentiel de fragiliser les systèmes d’information et de nuire aux ambitions du continent en économie numérique. Elle appelle les différents gouvernements et groupes régionaux à l’action. 

Muriel Edjo

Lire aussi:

02/09/2021 - Classement des pays d’Afrique selon le niveau de numérisation des services publics




Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

RDC : signature d’un plan de départ des forces de la MONUSCO d’ici 2024

Togo : avec un taux de réussite de 92%, l’expérience des Maisons de Justice sera étendue sur tout le territoire

100 millions de dollars alloués à African Parks pour préserver la biodiversité en Afrique

Centrafrique : la Banque mondiale va injecter plus de 120 millions USD pour soutenir l’économie mise à mal

 
FINANCE

Nigeria : la Banque Centrale accuse les plateformes de change du naira de saboter l’économie nationale

Installée à Lomé, la Banque de développement du Mali se présente au patronat togolais

Fonds boursiers: la rentabilité de retour en Afrique masque des risques et fragilités

Ecobank CI : chiffres d’affaires, résultats nets et … coût du risque en hausse au premier semestre 2021

 
AGRO

En faillite, l’ex-filiale de Rougier au Cameroun, prend langue avec ses créanciers alors que des ex-salariés licenciés protestent

Pr Jacques François Mavoungou : « Au Gabon comme dans la sous-région, la filière manioc est menacée par les maladies »

Hausse mondiale des coûts : construire ensemble une chaîne de valeur de la banane juste et durable (Afruibana)

Subventions mondiales à l’agriculture : la FAO appelle à un changement de paradigme

 
ELECTRICITE

Mozambique : le gouvernement met en place une réglementation sur l’accès à l’énergie hors réseau

GERD : Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle à la poursuite des négociations avec l’Union africaine

Zimbabwe : le gouvernement demande l’aide du Mozambique et de la Zambie pour combler le déficit énergétique

Afrique du Sud : FirstRand ne financera plus de centrales à charbon

 
HYDROCARBURES

Nigéria : 11 usines de gaz de pétrole liquéfié et 2 stations-service non autorisées fermées à Abuja

Nigeria : Dangote recherche un prêt pour financer sa méga raffinerie de pétrole

Libye : le gouvernement encourage le retour dans le pays des compagnies pétrolières occidentales

Egypte : meilleurs résultats pour la société publique d’exploitation des pipelines sur l’exercice financier 2020-2021

 
MINES

Longtemps boudé pour son passé, le nucléaire revient en grâce… pour le bonheur des producteurs africains d’uranium

Guinée : le colonel Doumbouya demande plus de « contenu local » dans le secteur minier

Le Ghana signe un accord de 1,2 milliard $ avec Rocksure International pour l’exploitation de la bauxite

Ouganda : aucun gramme d’or vendu en juillet, après l’instauration d’une taxe à l’export

 
TRANSPORT

Gabon : Kumar Mohan nommé directeur général du Nouveau Port International d’Owendo

Le Cameroun et le Nigéria désormais reliés par un pont de 408 m

Ghana : la première certification Green Terminal décernée à Meridian Port Services du port de Tema

La compagnie américaine United Airlines revient au Nigeria après 5 ans d’absence

 
ENTREPRENDRE

De nouveaux centres d'entrepreneuriat lancés en Afrique

O’Haïra, quand les couverts en feuilles d’un restaurant rassemblent les Camerounais

Avec Mando Foods&Co, Alain Branger promeut la consommation de produits agricoles ivoiriens

L’Ivoirien Moussa Badoh réussit à produire 35 tonnes de plantain par hectare

 
ECHO

Magazine Investir au Cameroun : le cacao camerounais à la loupe

Investisseurs & Partenaires veut apporter des solutions de financement aux PME camerounaises

Via Ovétal, la Camerounaise Diane Njoya veut populariser les essences africaines dans le cosmétique

De retour du Gabon, Didier Raoult se déclare « très impressionné » par la qualité de la prise en charge Covid

 
FORMATION

RDC : l’arrimage au LMD sera effectif à la prochaine rentrée académique

5 écoles de commerce africaines parmi les 286 meilleures au monde (classement)

Maroc : le gouvernement lance « Campus connecté », un projet pour faciliter l’enseignement à distance

Le Rwanda annonce une académie spécialisée dans les drones

 
COMM

Cap-Vert : SPI/FilmBox lance un bouquet en partenariat avec Unitel T+

Instagram propose un nouvel outil pour découvrir des entreprises

La Côte d’Ivoire annonce une subvention pour le personnel des médias à la retraite dès fin septembre

Nigeria : les autorités annoncent la fin de la suspension de Twitter pour « très bientôt »

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Le taux de pénétration du smartphone au Cameroun (2016-2020)

InfographieSBBC taux de penetration smartphone cameroun