A Bruxelles, Robert Dussey, négociateur en chef des ACP, présente la feuille de route des discussions pour l’accord de 2020

(Agence Ecofin) - En marge de la première session des négociations techniques entre les pays de l’ACP (Afrique Caraïbes et Pacifique) et l’Union Européenne, qui s’ouvre jeudi 18 octobre, Robert Dussey, ministre des affaires étrangères du Togo et négociateur en chef des pays ACP, a tenu une conférence de presse ce mardi 16 octobre 2018 à Bruxelles.

La rencontre, à laquelle ont participé Patrick Gomes, secrétaire général des ACP, et Hubert Nayo M'Beou, ambassadeur du Togo auprès de l'UE, a permis de présenter la feuille de route des discussions qui doivent aboutir en 2020 à l’accord ACP-UE post-Cotonou.

Pour Robert Dussey, « l’expiration de l’accord de Cotonou en 2020, offre aux deux parties, une occasion exceptionnelle de moderniser leurs relations de manière à ce qu’elles soient en phase avec les réalités actuelles et nouvelles ».

Le négociateur en chef a également indiqué que le nouveau partenariat qui sera signé devra permettre aux deux parties « d’affiner ensemble leurs approches des questions nationales et régionales et de définir leur capacité à œuvrer conjointement à l’avènement d’un environnement international stable et progressiste, qui ne laisse personne sur le côté ».

Fort de 79 pays, le groupe des ACP, qui entend jouer un rôle majeur dans la recherche des solutions aux problèmes planétaires, souhaite que ce nouvel accord s’aligne sur plusieurs initiatives internationales comme les ODD, l’accord de Paris sur le climat ou encore l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

La réunion de ce jeudi sera l’occasion de comparer les lignes de négociations des deux groupes. L’accord de Cotonou qui lie les ACP à l’UE, signé en 2000 et révisé par deux fois, expire en février 2020.  


Ecofin Gestion Publique