Ecofin Telecom

Algérie: le spectre d’une seconde mauvaise année financière consécutive se dessine chez Ooredoo

Algérie: le spectre d’une seconde mauvaise année financière consécutive se dessine chez Ooredoo

(Agence Ecofin) - Le groupe télécoms qatari, Ooredoo, a dévoilé ses résultats financiers pour le premier semestre 2018, le 29 juillet 2018. Il en ressort que l’Algérie, de tous les dix marchés du groupe, est celle qui affiche les plus mauvaises performances pour la seconde année consécutive. Le revenu de la filiale est en recul de près de 25%.

Au premier semestre 2017, il était de 1 738 200 000 riyals qataris (477 526 318 dollars US). Au 1er semestre 2018, il n’était plus que de 1 401 000 000 riyals qataris (384 889 179 dollars US). Même le parc d’abonnés d’Ooredoo Algérie a fondu légèrement. Il est passé de 14 046 844 clients au 1er semestre 2017 à 13 642 703, à la même période, en 2018.

D’après Abdallah Ben Mohammed Ben Saoud Al Thani, le président d’Ooredoo, cette mauvaise période que traverse la branche algérienne résulte « de conditions difficiles de marché […], des changements structurels importants, combinés à des taux de change défavorables ». Ooredoo Algérie qui est le second plus grand marché du groupe Ooredoo, en matière de consommateurs, après l’Indonésie,  a pesé pour 9,17% dans le revenu global du groupe qui est de 15 284 800 000 riyals qataris (4 199 110 732 dollars US).

Pris ensemble, les différents marchés d’Ooredoo ont produit un revenu global en recul de 5,99%, comparé aux 16 259 000 000 riyals qataris (4 466 747 448 dollars US) du premier semestre 2017. Le bénéfice net du groupe a, quant à lui, chuté de 33,02%. Il est passé de 1 307 000 000 riyals qataris (359 065 066 dollars US) à 875 000 000 riyals qataris (240 384 034 dollars US).


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom