Afrique du Sud : le gouvernement passe à la trappe l’ajout de nouvelles capacités de nucléaire

(Agence Ecofin) - Le gouvernement sud-africain a renoncé à l’ajout de nouvelles capacités de centrales nucléaires. Il s’agit là de l’une des principales révélations du Plan de ressources intégré (IRP) du secteur de l’électricité, dévoilé aujourd’hui par les autorités pour amendements.

Porté par l’exécutif sous la direction de l’ex-président Jacob Zuma, le plan d’extension nucléaire visait la mise en place de 9 600 MW de nouvelles capacités d’ici 2030. Si dans sa dernière version, l’IRP s’était montré plus modéré en revoyant à 1 359 MW la puissance des centrales à mettre en place, la nouvelle version du rapport ne fait pas mention de nouvelles capacités nucléaires. En effet, selon les auteurs, le principal argument qui militait en faveur d’une telle décision n’est plus valable puisque la demande interne en énergie connait une baisse.

« Nous n’envisageons pas de construire de nouvelles centrales nucléaires avant 2030.», a donc annoncé le ministre de l’Energie Jeff Radebe (photo), comme pour mettre fin au débat. En lieu et place, le document prévoit au même horizon, la mise en place de 8 100 MW d’éolien, 8 100 MW de centrales à gaz, 5 670 MW de photovoltaïques, 2 500 MW d’hydroélectricité et 1 000 MW de centrales à charbon.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité