Ecofin Entrepreneur
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Ouvrir son salon de coiffure pour femmes

  • Date de création: 15 novembre 2019 17:26

(Agence Ecofin) - Les Africaines dépenseraient chaque année, 6 milliards de dollars pour l’entretien de leurs cheveux selon des sources concordantes. Le Nigéria, l’Afrique du Sud et le Cameroun sont en tête de liste, avec 1,1 milliard de dollars alloué chaque année aux shampoings, lotions, défrisants, extensions et autres substituts capillaires. De nombreuses femmes noires varient les coupes et les styles grâce à la texture du cheveu qui permet différentes expérimentations. Ouvrir un salon de coiffure en Afrique se présente comme un business rentable.

Quelles sont les connaissances nécessaires ?

En Afrique, le métier de coiffeuse est généralement appris sur le tas. Beaucoup de coiffeuses sont autodidactes. Elles se servent généralement des poupées, des tutoriels YouTube ou simplement apprennent à coiffer dès le bas âge. Toutefois, il est préférable d’avoir un véritable savoir-faire pour crédibiliser son offre. Pour ouvrir un salon de coiffure, l’entrepreneur doit être titulaire :
• d’un diplôme de coiffure obtenu dans un centre professionnel
• ou d’un certificat de maîtrise en coiffure obtenu dans un institut de beauté reconnu

Comment apprendre ?

Dans une école professionnelle, la formation dure généralement 2 ans. Dans les instituts de beauté, elle peut aller de 3 à 12 mois en fonction des aptitudes de l’apprenti. Il est possible de se spécialiser dans une coiffure spécifique ou d’apprendre les différents modèles.

Combien faut-il au minimum pour débuter ?

Les prix varient en fonction des différentes régions. Dans les pays anglophones comme le Nigéria par exemple, il faut compter entre 850 000 et 8 milllions FCFA (1300 à 12 500 €) pour ouvrir un salon de coiffure. Au Cameroun par contre, le budget minimal pour un salon moyen est de 500 000 FCFA (750 €) répartis dans la location d’un emplacement et l’achat du matériel.

Quel équipement et quel matériel faut-il pour commencer ?

L’équipement de début se limite à la location et à l’achat du matériel de coiffure.
• Tondeuse, pour certaines coupes de coiffures appelées « garçonnes »
• Gamme de produits cosmétiques (shampoings, hydratants, défrisants, gels, traitements)
• Peignes et brosses
• Gants
• Ciseaux
• Coiffeuses complètes
• Sèche-cheveux
• Serviettes
• Alcool pour stériliser le matériel
• Fer à boucler/lisser
• Mèches
• Fil et aiguilles (pour tissage)
• Casque de coiffure

Où s’approvisionner ?

Les grossistes commandent les matières premières sur des sites de vente étrangers où dans les pays comme l’Inde et la Chine, pour les revendre aux coiffeuses ou directement aux particuliers. Ils proposent les extensions pour un prix allant de 2000 à 300 000 FCFA en fonction de la qualité, de la texture et de la taille (mèches synthétiques, naturelles brésiliennes, malaysiennes, péruviennes ou indiennes).

Comment trouver des clients ?

L’entourage et les premières clientes s’habituent très vite par routine. L’accueil est donc primordial dans les salons de coiffure. Avec l’avènement des réseaux sociaux, les coiffeuses proposent leurs offres sur Facebook, Twitter, Instagram et même par WhatsApp ! Elles laissent leurs coordonnées et présentent leur savoir-faire dans des courtes vidéos.

A partir de quel volume/moment peut-on être rentable ?

En Afrique, beaucoup de clientes achètent elles-mêmes leurs mèches et ne paient que la main d’œuvre. Mais pour faire plus de bénéfices, certaines coiffeuses proposent de confectionner elles-mêmes des perruques qu’elles vendent à leurs clientèles. Par jour, une coiffeuse peut recevoir 2 à 6 clientes en moyenne. La fin de semaine et les périodes de fête sont les périodes de grande affluence. La recette journalière varie généralement de 10 000 à 70 000 FCFA en fonction de la commande du client.

1 Euro = 655,599 FCFA


 
GESTION PUBLIQUE

5 pays africains disposent du potentiel nécessaire pour faire face aux défis de la quatrième révolution industrielle (BAD)

UEMOA : le Mali boucle une levée de 33 milliards FCFA sur le marché des titres publics

Standard Chartered Bank s’engage à investir 75 milliards $ dans l’action climatique d’ici 2024

Niger : 1,6 million d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire (Unicef)

 
FINANCE

La Banque centrale sud-africaine veut céder ses 50 % de parts détenues dans le capital d’African Bank Holdings Limited

Afrique du Sud : MultiChoice envisage de lancer un fonds spécial d’innovation dans le domaine de la vidéo

Baisse de 85 % du chiffre d’affaires du tunisien Electrostar, au 4e trimestre 2019

Une monnaie unique pour les 15 États membres de la CEDEAO est peu probable à moyen terme, selon Standard & Poors

 
AGRO

Afrique du Sud : l’expropriation foncière sans compensation serait désastreuse pour l’économie (Mike Pompeo)

Criquets pèlerins : l’USAID débloque 8 millions $ en faveur de l’Afrique de l’Est

Bénin : le prix minimum du kilogramme de noix de cajou fixé à 325 Fcfa en 2019/2020

Kenya : les fabricants d’aliments pour animaux plaident pour une entrée du maïs jaune en franchise de droits

 
ELECTRICITE

Ouganda : China Energy construira une centrale solaire photovoltaïque de 500 MW

Il faudra attendre encore « des mois » avant un accord définitif sur le GERD selon Mike Pompeo

Afrique : ENGIE Africa s’apprête à connecter 4 millions de personnes dans 9 pays grâce à l’off-grid solaire

Algérie : le projet Desertec relancé avec l’appui de l’expertise allemande

 
HYDROCARBURES

Cameroun : le puits NJOM-3 de Tower Resources sera foré au mois de juin

Maroc : Predator va mobiliser une plateforme de forage sur les permis Guercif I, II, III et IV

TGS achève le programme SN-UDO-19 et démarre une nouvelle étude des fonds marins sénégalais

Gabon : un nouveau puits de Vaalco entrecoupe des sables bitumineux de bonne qualité au Sud-Est d’Etame

 
MINES

Zimbabwe : le gouvernement veut retirer les permis miniers de certaines compagnies pour redevances impayées

Angola : Pensana veut transformer en aval le concentré de terres rares produit à Longonjo

Namibie : AfriTin expédie les premières tonnes de concentré d’étain d’Uis vers la Thaïlande

La Côte d’Ivoire ouvre sa quatrième école d’artisans miniers dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin

 
TELECOM

Orange Tunisie et l’association Shanti lancent la plateforme elmensej.tn de promotion des artisanes de la région de Nefta

Nigeria : la NCC et Nipost sont favorables à une collaboration numérique

Huawei ICT Competition : le Cameroun lance son premier concours national

Gambie : Africell annonce un investissement de 6 millions $ pour moderniser son réseau Internet

 
TRANSPORT

Inauguration des nouvelles infrastructures de Congo Terminal à Pointe-Noire

Le Ghana recevra 50 ponts en acier de la République tchèque cette année

Le Zimbabwe débloque 1,5 million de dollars pour la livraison de 100 wagons de fabrication russe

Aéroport d’Abidjan : le gouvernement ivoirien va s'assurer de la destruction des bâtisses illégales sur 200 m

 
MULTIMEDIA

Débat : Pour ou contre cette nouvelle périodicité de la CAN ?

"Des présidents font 3, 4, 5 mandats, mais quand c'est le cas de la Guinée, ça devient un scandale" Alpha Condé (Vidéo)

Le coût de la vie dans 19 pays africains (Infographie)

Moussa Faki a dénoncé une marginalisation de l'Afrique sur les questions qui la concernent, lors du dernier Doha Forum (Vidéo)

 
FORMATION

Algérie : le gouvernement annonce une réforme de l’enseignement supérieur qui entrera en vigueur, d’ici septembre 2020

L’Institut africain des sciences mathématiques propose des bourses pour son Master en intelligence artificielle

Rwanda : le gouvernement veut créer un Fonds pour la formation technique et professionnelle financé par les salariés

L’UVED lance un cours en ligne sur les métiers de la transition écologique

 
COMM

Congo : le ministre de la Communication rassure les employés de la chaîne Africanews

Algérie : pour les autorités, il est temps de réglementer la presse audiovisuelle et les médias électroniques

MultiChoice renouvelle son partenariat avec Viacom pour diffuser les chaînes de l’éditeur

Éthiopie : inquiétudes sur l’impact de la nouvelle réglementation de la radiodiffusion sur la liberté d'expression