Ecofin Entrepreneur
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Ouvrir son salon de coiffure pour femmes

  • Date de création: 15 novembre 2019 17:26

(Agence Ecofin) - Les Africaines dépenseraient chaque année, 6 milliards de dollars pour l’entretien de leurs cheveux selon des sources concordantes. Le Nigéria, l’Afrique du Sud et le Cameroun sont en tête de liste, avec 1,1 milliard de dollars alloué chaque année aux shampoings, lotions, défrisants, extensions et autres substituts capillaires. De nombreuses femmes noires varient les coupes et les styles grâce à la texture du cheveu qui permet différentes expérimentations. Ouvrir un salon de coiffure en Afrique se présente comme un business rentable.

Quelles sont les connaissances nécessaires ?

En Afrique, le métier de coiffeuse est généralement appris sur le tas. Beaucoup de coiffeuses sont autodidactes. Elles se servent généralement des poupées, des tutoriels YouTube ou simplement apprennent à coiffer dès le bas âge. Toutefois, il est préférable d’avoir un véritable savoir-faire pour crédibiliser son offre. Pour ouvrir un salon de coiffure, l’entrepreneur doit être titulaire :
• d’un diplôme de coiffure obtenu dans un centre professionnel
• ou d’un certificat de maîtrise en coiffure obtenu dans un institut de beauté reconnu

Comment apprendre ?

Dans une école professionnelle, la formation dure généralement 2 ans. Dans les instituts de beauté, elle peut aller de 3 à 12 mois en fonction des aptitudes de l’apprenti. Il est possible de se spécialiser dans une coiffure spécifique ou d’apprendre les différents modèles.

Combien faut-il au minimum pour débuter ?

Les prix varient en fonction des différentes régions. Dans les pays anglophones comme le Nigéria par exemple, il faut compter entre 850 000 et 8 milllions FCFA (1300 à 12 500 €) pour ouvrir un salon de coiffure. Au Cameroun par contre, le budget minimal pour un salon moyen est de 500 000 FCFA (750 €) répartis dans la location d’un emplacement et l’achat du matériel.

Quel équipement et quel matériel faut-il pour commencer ?

L’équipement de début se limite à la location et à l’achat du matériel de coiffure.
• Tondeuse, pour certaines coupes de coiffures appelées « garçonnes »
• Gamme de produits cosmétiques (shampoings, hydratants, défrisants, gels, traitements)
• Peignes et brosses
• Gants
• Ciseaux
• Coiffeuses complètes
• Sèche-cheveux
• Serviettes
• Alcool pour stériliser le matériel
• Fer à boucler/lisser
• Mèches
• Fil et aiguilles (pour tissage)
• Casque de coiffure

Où s’approvisionner ?

Les grossistes commandent les matières premières sur des sites de vente étrangers où dans les pays comme l’Inde et la Chine, pour les revendre aux coiffeuses ou directement aux particuliers. Ils proposent les extensions pour un prix allant de 2000 à 300 000 FCFA en fonction de la qualité, de la texture et de la taille (mèches synthétiques, naturelles brésiliennes, malaysiennes, péruviennes ou indiennes).

Comment trouver des clients ?

L’entourage et les premières clientes s’habituent très vite par routine. L’accueil est donc primordial dans les salons de coiffure. Avec l’avènement des réseaux sociaux, les coiffeuses proposent leurs offres sur Facebook, Twitter, Instagram et même par WhatsApp ! Elles laissent leurs coordonnées et présentent leur savoir-faire dans des courtes vidéos.

A partir de quel volume/moment peut-on être rentable ?

En Afrique, beaucoup de clientes achètent elles-mêmes leurs mèches et ne paient que la main d’œuvre. Mais pour faire plus de bénéfices, certaines coiffeuses proposent de confectionner elles-mêmes des perruques qu’elles vendent à leurs clientèles. Par jour, une coiffeuse peut recevoir 2 à 6 clientes en moyenne. La fin de semaine et les périodes de fête sont les périodes de grande affluence. La recette journalière varie généralement de 10 000 à 70 000 FCFA en fonction de la commande du client.

1 Euro = 655,599 FCFA


 
GESTION PUBLIQUE

Réforme du Franc CFA : les parlements africains ne seront pas consultés sur un point essentiel

Le Togo déploie des laboratoires mobiles à l'intérieur du pays pour dépister les cas d’infection

Les femmes et la « gig economy » digitale : mêmes problèmes, mêmes inégalités

7 pays accordent au Cameroun la suspension du service de sa dette, conformément à l’initiative du G20

 
FINANCE

African Guarantee Fund apporte une réponse aux impacts économiques du COVID-19

En réponse au coronavirus, le FMI a déjà augmenté la dette de l'Afrique de 13 milliards $ supplémentaires

HSBC et la SFI mobilisent 474 millions $ pour l’adaptation au changement climatique dans les pays en voie de développement

Maroc: les banques sous pression, 34% des ménages affirment n’avoir aucune source de revenus avec le confinement

 
AGRO

Cargill va mettre en place une traçabilité complète de sa chaîne d’approvisionnement de cacao au Cameroun

Kenya : l’industrie floricole reprend progressivement ses activités

Afrique du Sud : la volaille américaine poursuit sa percée

Criquets pèlerins : la Banque mondiale apporte un soutien de 500 millions $ aux pays affectés

 
ELECTRICITE

Le Niger recadre l'attribution des licences dans le secteur de l'énergie électrique

EIG Global Energy Partners crée un fonds de 1,1 milliard $ pour le développement des énergies renouvelables

Zambie : la Power China construira 600 MW de centrales solaires pour 548 millions $

Algérie : les autorités prévoient de construire 3 milliards $ de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Côte d’Ivoire : PGS publie les résultats d’une étude sismique améliorée du bloc pétrolier CI-706

Afrique du Sud : Sasol s’attend à une baisse d’au moins 20 % de ses bénéfices pour l’ensemble de l’année

Selon un juge londonien, l’Angleterre n’est pas compétente pour statuer sur l’affaire OPL 245

Nigéria : l’armée démantèle des sites de raffinage illégal de pétrole d’une capacité de 14 434 b/j

 
MINES

Zambie : Volt Resources acquiert un nouveau projet aurifère pour 4 millions de dollars

Ghana : Golden Star place 60 employés en quarantaine après la découverte de deux cas positifs au coronavirus

Botswana : Galileo Resources finalise l’acquisition de plusieurs actifs de cuivre

Namibie : Deep South publie une « solide » évaluation économique préliminaire pour le projet de cuivre Haib

 
TELECOM

Le Rwanda se dote d’une agence spatiale dont l’entrée en service est prévue pour juillet

Zambie : MTN injecte 9,8 millions $ dans la mise à niveau de son réseau

Afrique du Sud : Naspers investit 100 millions de rands dans l'agritech

L’Angola accorde à Africell la 4e licence mobile du pays

 
TRANSPORT

Air France relance ses vols commerciaux vers le Cameroun dès le 25 mai

L’Angola et la Chine signent l’addenda au contrat de construction du nouvel aéroport international de Luanda

Le Cameroun automatise 14 de ses 44 postes de péage routier

20 millions de passagers ont été transportés entre la France et l’Afrique en 2019

 
MULTIMEDIA

A la rencontre de René Téwou, entrepreneur et évangéliste de l'exode citadin (Vidéo)

Un dispositif automatique de lavage des mains made in Cameroun (Vidéo)

Le marché de la tomate au Nigéria - (Infographie)

Le Bénin est le premier producteur africain de coton - (Infographie)

 
FORMATION

Maroc : inauguration de la première académie virtuelle dans le domaine de la santé

Guinée : INTEGRA lance un programme de formation en ligne pour 200 jeunes

Tchad : l’UNESCO forme les enseignants-chercheurs à l’ingénierie pédagogique en ligne

Tunisie : Gomycode et Tunisia Jobs lancent le programme « Re-skill, Up-skill » pour former 2000 développeurs

 
COMM

Sénégal : une minisérie prend le pari de sensibiliser la population sur la pandémie

Afrique francophone subsaharienne : le Discop va organiser un marché virtuel pour les acteurs du secteur audiovisuel de la région

Un fonds d’aide à la presse divise les journalistes gabonais

Afrique du Sud : l'éditeur musical Sheer Music Publishing racheté