Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Comm

« Il y a un business dans la culture, le cinéma et le spectacle en Afrique »

  • Date de création: 14 juin 2016 19:13

(Agence Ecofin) - Corinne Bach est vice-présidente de Vivendi Village au sein du groupe Vivendi tenu par Vincent Bolloré, l’homme d’affaires français. Elle a été interviewée en marge de l’inauguration de la première salle de cinéma et spectacles « Canal Olympia » en Afrique. C’était ce 14 juin 2016 à Yaoundé au Cameroun.

Propos recueillis par Assongmo Necdem

Agence Ecofin : C’est quoi le concept de salle de cinéma-spectacles « Canal Olympia ?

Corinne Bach : Canal Olympia est une salle de cinéma et de spectacles. C’est une salle polyvalente qui va accueillir à la fois la projection cinématographique mais aussi permettre de produire des artistes, des spectacles, de par sa scène intérieure et sa scène extérieure. Le concepteur est très novateur, puisqu’il allie à la fois une salle de cinéma et une scène extérieure pour faire des concerts avec plusieurs milliers de personnes. La première salle est ouverte au Cameroun. Elle offre une salle de 300 places. 

185 in-1

AE : Lorsqu’on parle de « Canal Olympia », quel est le lien entre ce nouveau projet et les autres entités du groupe Vivendi, notamment Canal+ ?

C.B : Canal Olympia associe effectivement 2 marques très fortes du groupe Vivendi. Il y a le groupe Canal+ qui est présent en Afrique depuis plus de 20 ans et qui, aujourd’hui, a plus de 2 millions d’abonnés à son service de télévision. Sa notoriété est très forte dans la télévision et le cinéma en Afrique. Il y a l’Olympia, la mythique salle de spectacles appartenant aussi à Vivendi. Celle-ci est davantage tournée vers la musique. En associant ces 2 marques, on a voulu créer une salle qui va combiner en fait le cinéma et la musique. Nous avons commencé par le Cameroun.

AE : Après le Cameroun, le projet va s’étendre en Afrique, au Sud du Sahara. Combien de salles seront construites ?

C.B : Nous souhaitons déployer plusieurs dizaines de salles dans les pays de l’Afrique subsaharienne. Le Cameroun est notre premier pays. Nous avançons aussi sur la Guinée, le Benin, le Togo, le Sénégal et bien d’autres pays.

AE : En construisant la première salle au Cameroun, quelle place accordez-vous au pays dans le cadre de ce projet ?

C.B : Le Cameroun est unique. C’est déjà le premier territoire du projet. Avant de lancer l’ensemble des salles sur le continent, nous avons souhaité en faire une qui soit notre salle concept. Le Cameroun, par sa créativité, sa richesse culturelle et l’implantation de Canal+, est un territoire idéal pour construire notre première salle. Nous avons terminé une salle. Pour nous c’est le premier bijou. Il y a en aura bien d’autres dans ce pays. Nous allons le répliquer partout, notamment à Douala. On avance. Il faut qu’on trouve des sites d’implantation. Les villes sont assez denses et ce n’est pas toujours facile de trouver des espaces suffisamment importants. Pour que les gens puissent y venir, il faut que la salle soit proche d’eux. L’enjeu est de trouver des sites suffisamment grands pour accueillir la salle, et qui soient accessibles. On va regarder à Douala et Yaoundé. Ça viendra au fur et à mesure de la disponibilité des emplacements.

AE : Combien a coûté cette première salle « Canal Olympia » ?

C.B : Je ne peux pas m’exprimer là-dessus.

AE : Le groupe Vivendi a-t-il identifié un marché culturel suffisamment important en Afrique pour porter ce projet de salles de cinéma-spectacles ?

C.B : La genèse de ce projet vient de 2 constats faits par Vivendi. D’une part, l’Afrique est une opportunité à saisir de manière générale. La richesse culturelle est grande : on a des artistes, on a beaucoup de créativité. La culture, le divertissement et le loisir sont très importants pour le public. D’autre part, le groupe Vivendi, avec ses actifs dans la télévision, le cinéma, la musique, a tous les atouts pour faire des choses incroyables. Donc, voilà aussi pourquoi nous avons décidé d’investir de manière massive en Afrique sur ces salles de cinéma et de spectacles.

AE : Comment vont fonctionner ces salles ?

C.B : La première salle est déjà totalement fonctionnelle, tant dans sa partie cinéma que dans sa partie extérieure. Nous allons l’ouvrir prochainement et nous sommes en discussion très avancée avec le recteur de l’université de Yaoundé I pour définir le mode d’exploitation et la programmation cinéma.

185 in-2-

AE : Quelle place sera accordée à la diffusion des contenus africains à travers ces salles de cinéma et spectacles ?

C.B : Oui. C’est prévu. Il y aura, à la fois, des équipes qui viendront du groupe Vivendi : musiciens, artistes, cinéastes. Mais on veut aussi travailler avec le système des producteurs locaux, d’artistes de cinéma. Nous avons déjà des liens avec le festival Ecrans Noirs. On n’a pas encore arrêté que la programmation de ce festival sera diffusée dans la salle Canal Olympia. Toujours est-il que nous allons travailler avec la richesse culturelle locale.

AE : Dans cette salle pilote du Cameroun, qu’est qu’il y aura, hormis la projection des films ?

C.B : Il y aura des concerts de musique. On imagine l’enregistrement des émissions télé, faire des concours de talents, faire des shows humoristiques, des stand-up, des projections diverses et variées, des projections de films de catalogues, des avant-premières. Après, cette salle est tellement polyvalente qu’on pourra y tenir des conférences. Il y a des idées avec l’université de Yaoundé I. C’est une salle très moderne et innovante. A l’intérieur, le matériel est numérique. Cette salle est totalement écologique car elle est alimentée en énergie solaire. C’est une première mondiale. Nous sommes en train de monter un réseau mondial de salles de cinéma et de spectacles entièrement vertes.

AE : Pour Vincent Bolloré et le groupe Vivendi, l’investissement dans la culture en Afrique constitue-t-il du business ou de la communication sur l’image ?

C.B : Il y a un business dans la culture, le cinéma et le spectacle en Afrique. Le groupe Vivendi investit énormément dans ce domaine-là. On a lancé la chaîne Tv A+ qui est produite par l’Afrique et pour les Africains. Nous sommes également en train de nous déployer dans la musique en installant des bureaux d’Universal Music, notamment en Côte d’Ivoire. Il y a aussi Dailymotion qui est la plateforme vidéo. Tout ça n’est pas fait par hasard. C’est parce qu’on croit vraiment qu’il y a un business dans la culture, le cinéma et le spectacle en Afrique.

AE : Vous croyez-vous capables de créer des habitudes chez les consommateurs ?

C.B : Ah ! Ce sera un défi. Mais nous sommes prêts à le relever. Nous allons essayer d’être au niveau, pour que les gens viennent dans ces salles et prennent du plaisir en famille, avec leurs amis ; et surtout viennent régulièrement. Ce que nous avons à cœur de faire, c’est de trouver une programmation qui va enchanter le public. La programmation de films africains et internationaux.

AE : Tenez-vous compte du pouvoir d’achat des Africains ?

C.B : Oui. Les prix seront très abordables.

Lire aussi:

14/06/2016 - Vivendi ouvre au Cameroun la 1ère salle de cinéma et de spectacles Canal Olympia en Afrique

11/05/2016 - Cameroun : la première salle de cinéma et de spectacles Canal Olympia ouvrira officiellement le 14 juin 2016

25/02/2016 - Le groupe Canal+ ouvrira sa première salle de cinéma et de spectacles au Cameroun à l’été 2016

28/09/2015 - Bientôt 10 salles de spectacle CanalOlympia en Afrique Centrale et de l’Ouest

04/09/2015 - Vincent Bolloré arrive dans l’industrie des médias et de la culture en Afrique


Ecofin Comm     


 
GESTION PUBLIQUE

Kenya: 445 millions $ de dépenses budgétaires en moins pour l'année 2019/2020

La coopération allemande apporte son soutien financier au processus de décentralisation du Togo

Top 10 des pays africains les plus attractifs pour les investissements en 2020, selon la Rand Merchant Bank

Kenya: Komaza fera partie des bénéficiaires des 200 millions $ alloués par l'IC

 
FINANCE

Après le Kenya, la firme égyptienne Swvl prévoit d’étendre ses opérations au Nigeria, d’ici fin 2019

La société zambienne Yalelo reçoit un investissement de 6 millions $ de Finnfund pour accroître sa production

La société américaine de paiement Chipper Cash étend ses activités au Nigeria

Jean-Luc Konan a été reçu par le Président Roch Marc Christian Kaboré, avant le lancement des activités de Cofina à Ouagadougou

 
AGRO

Le Gabon va évaluer ses stocks halieutiques avec l’aide de l’Institut d’océanographie d’Espagne

Le suisse Glencore Agriculture veut moderniser son négoce agricole grâce à la blockchain

Le Zimbabwe signe un accord d’achat de 150 000 tonnes de maïs avec l’Afrique du Sud

Madagascar : STAR lancera un audit indépendant de sa chaîne d’approvisionnement de maïs

 
ELECTRICITE

Sénégal : la Senelec et les mairies songent au solaire pour régler le problème des endettements croisés

Côté d’Ivoire : un régime fiscal et douanier incitatif pour Eranove, dans la construction de CIPREL 5 (390 MW)

Le Kenya a attiré 1,4 milliard $ d’investissements dans les énergies renouvelables en 2018  

Les réseaux électriques de l’Afrique australe et orientale seront interconnectés, d’ici trois ans

 
HYDROCARBURES

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

Europa Oil & Gas bénéficie d’une importante licence d’exploration de pétrole au large du Maroc

Botswana : Strata-X Energy s’active pour le financement de son projet de méthane de houille de Serowe

 
MINES

Ouganda : le gouvernement cherche des investisseurs pour rouvrir les mines de Kilembe

Afrique du Sud : Pan African Resources veut construire une centrale solaire sur le site minier d’Elikhulu

Namibie : l’économie se contracte pour le 4e trimestre consécutif

Gabon : l’Australien Genmin Group projette de produire 5 millions de tonnes de fer dès fin 2020

 
TELECOM

Afrique du Sud : Rain a lancé son service 5G

Zambie : Mobile Broadband Limited (Vodafone) vend ses actifs

Tchad : Airtel et Tigo menacés d’un boycott de 24 h pour cherté des tarifs et mauvaise qualité de services

Par sa participation à la FIA, Airtel Madagascar présente ses solutions numériques au profit du secteur agricole

 
FORMATION

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle

Guinée : l’enseignement de l’anglais est désormais officiel dans les écoles

Un programme de formation et de mentoring en ligne pour les femmes entrepreneures africaines

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm