Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

Les minoteries brésiliennes font de la résistance face au blé transgénique argentin

Les minoteries brésiliennes font de la résistance face au blé transgénique argentin
  • Date de création: 28 septembre 2021 17:40

(Agence Ecofin) - Dans le monde, la biotechnologie est de plus en plus utilisée pour améliorer la capacité des cultures notamment à faire face aux évènements climatiques extrêmes. Si cette stratégie est saluée pour ses résultats parfois impressionnants, elle suscite toujours de nombreuses controverses.

En Argentine, la percée biotechnologique sur le blé pourrait ne pas se concrétiser sur le plan économique. En effet, au Brésil, les minoteries industrielles menacent de boycotter les achats de la céréale en provenance du pays si le gouvernement de Jair Bolsonaro donne le feu vert à son blé transgénique.

La Commission technique nationale de biosécurité (CTNBio) qui étudie actuellement la demande d’autorisation de vente de la céréale génétiquement modifiée sur le sol brésilien envisage de donner son verdict d’ici le début du mois d’octobre.

Cette variété dite « HB4 » est approuvée en Argentine depuis octobre 2020 et a été développée conjointement par le semencier français Florimond Deprez et l’entreprise locale Bioceres.   

Si les promoteurs du blé transgénique mettent en avant sa résistance à la sécheresse, du côté des transformateurs brésiliens, on s’inquiète surtout de ses effets sur la santé des consommateurs.

« Il n’y a pas un seul pays dans le monde qui accepte l’importation du blé génétiquement modifié. Nous ne voulons pas servir de cobaye. Environ 80 % des importations brésiliennes de blé proviennent de l’Argentine. Pour éviter le blé transgénique, nous pouvons augmenter si nécessaire nos achats de blé depuis l’Uruguay, le Paraguay ou encore les USA, le Canada et la Russie », indique Rubens Barbosa, numéro un de l’Association brésilienne du blé (Abitrigo).  

Pour l’Argentine, un refus des autorités réglementaires au Brésil signifierait un énorme manque à gagner financier dans la mesure où la première économie d’Amérique du Sud absorbe en moyenne 45 % de sa récolte. 

Elle pourrait aussi fournir de l’eau au moulin des détracteurs du blé transgénique dans le pays qui n’ont toujours pas digéré son approbation par le gouvernement argentin même si la variété n’occupe actuellement que 55 000 hectares (moins de 1 % des superficies dédiées au blé).

D’après les observateurs, ces différentes tensions illustrent bien le décalage qu’il peut y avoir entre les avancées dans le domaine de la recherche et les habitudes de consommation dont le changement est plus lent et dépend du contexte socioculturel ainsi que des modes de vie.

Si l’introduction des OGM dans les filières soja et maïs est tolérée au Brésil parce que ces denrées sont majoritairement destinées à l’alimentation animale, la consommation essentiellement humaine du blé dans le pays est sans doute un frein majeur à l’acceptation de la transgénèse dans l’industrie de la transformation.  

Espoir Olodo

Lire aussi :

20/09/2021 - Maroc : les importations de blé seront à la baisse en 2021/2022


Espoir OLODO

 
GESTION PUBLIQUE

RDC : Denis Kadima Kazadi nommé à la tête de la CENI, l’opposition proteste

Dette du Tchad envers Glencore : de nouvelles discussions sont en cours

Togo : Faure Gnassingbé distingué par ONU Femmes pour sa politique d’égalité et d’équité genre

Le DG de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle suspendu suite à des soupçons de détournements des fonds

 
FINANCE

Cameroun : l’État officialise le plan de remboursement de 261,4 milliards de FCFA dus par la Sonara à 9 banques locales

Le fonds Ideas axé sur les infrastructures en Afrique australe clôture à 1,4 milliard $

PaySika obtient son premier financement, un an après sa création

La banque entièrement digitale Sparkle mobilise 3,1 millions $ pour soutenir son activité au Nigeria

 
ELECTRICITE

Le français Bouygues livre les lignes de transport du projet hydroélectrique de Nachtigal, au Cameroun

La BAD obtient 150 millions $ du Fonds vert pour le climat afin « d’éclairer le Sahel » à l’énergie renouvelable

Afrique du Sud : Eskom devrait s’adapter à l’évolution du secteur énergétique, selon André de Ruyter

Ouganda : 250 000 ménages en attente de raccordement au réseau électrique

 
HYDROCARBURES

Angola : prolongation du contrat de forage pour un puits record du monde en termes de profondeur

Deux firmes égyptiennes choisies pour fournir un distillateur atmosphérique à la raffinerie pétrolière d’Assiout

Occidental Petroleum cèdera ses parts dans les champs ghanéens TEN et Jubilee pour 750 millions $

En cas de statu quo, la demande pétrolière en 2050 sera supérieure à 100 millions b/j

 
MINES

Rétrospective : le point de l’actualité minière africaine de la semaine en cinq infos marquantes

« Les nouvelles autorités guinéennes vont certainement renforcer l’application des règles prévues dans le code minier », (Me Hamidou Dramé)

L’Angola organise en novembre prochain sa première conférence internationale sur le diamant

Nouvel accord entre la Namibie et De Beers : 2,7 milliards $ de contribution fiscale en vue sur 20 ans

 
TELECOM

Cameroun : Orange a inauguré son Digital Center à Douala, et annonce des extensions dans les universités publiques

Le parc technologique du Cap-Vert, d’une valeur de 40 millions €, sera prêt en juin 2022

Tunisie : 11e édition du Orange Summer Challenge, placé sous la thématique du recyclage des déchets plastiques

Angola : Unitel révèle avoir déjà investi 25 millions $ dans la préparation de son réseau pour la 5G

 
TRANSPORT

Bolloré Africa Logistics, une des puissantes branches africaines de Bolloré, serait mise en cession

Sénégal : l'opérationnalisation du Train express régional fixé au 24 décembre 2021 après plusieurs reports

Zimbabwe : le projet de construction de l’échangeur de Mbudzi dans le sud de la capitale se précise

Congo : les échanges avec l’Union européenne ont atteint 1,5 milliard EUR en 2020

 
ENTREPRENDRE

Mymanu Click, les écouteurs sans fil de Danny Manu qui traduisent en temps réel

La Camerounaise Anastasie Obama, spécialiste des crevettes fumées, reconnue ‘’Food Hero’’ par la FAO

Nafissatou Mamane, juriste de formation et pâtissière à succès au Niger

Pourquoi les fonds d’investissements ne financent pas les start-up dirigées par des femmes en Afrique

 
ECHO

Magazine Investir au Cameroun : zoom sur la place du Cameroun dans le commerce international

Présences militaires étrangères sur le continent africain en 2021 (Control Risks)

Niveau d’adoption des crypto monnaies en Afrique : le Top 5

Passeports africains les plus puissants au troisième trimestre 2021 : le classement Henley & Partners

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Fespaco 2021 : des défis et des innovations pour un événement d’envergure continentale

RDC : cérémonie de remise des trophées Ligue 1 aux meilleurs acteurs 2021 sur Vodacom TV ce samedi à 18h

Afrique subsaharienne : Netflix et l'Unesco lancent un concours de courts métrages pour les cinéastes émergents

Afrique subsaharienne : la CAF lance un appel d'offres pour les droits TV de la Coupe d'Afrique des nations 2021

Rencontre avec Nafissatou Mamane, promotrice de UM MANAL