Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Comm

Lancement de l’application mobile « Je parle le Bassa 2.0 »

  • Date de création: 23 juin 2017 13:09

( JPLB 2.0) - La nouvelle application « Je parle le bassa 2.0 » sera présentée le 24 juin lors d’un événement au Onze Home, nouvelle adresse parisienne dédiée à l’Afrique, elle sera disponible dès demain sur Android.

Initialement lancé via une page Facebook en 2013, le pionnier de l’apprentissage des langues en ligne a conquis une communauté de plus de 10 000 personnes. Le bassa est une langue principalement parlée au Cameroun par environ 2 000 000 personnes et 800 000 locuteurs dans le monde. « Je parle le bassa 2.0 » s’adresse aux bassaphones et non bassaphones et veut attirer l’attention sur la survie des langues africaines régionales par l’apprentissage.

64 jplb3
 

L’application propose une cinquantaine de cours et exercices en anglais et en français afin de permettre l’apprentissage de la langue bassa. Lors de sa connexion, l’utilisateur peut sélectionner des exercices parmi une vingtaine de thèmes : conjugaison, grammaire, vocabulaire, calculs vie quotidienne. Chacun de ces thèmes est accompagné d’une image et d’une traduction en bassa. À la fin de chaque exercice, il obtient une note globale lui permettant d’évaluer son niveau.

« L’idée de développer ‘Je parle le bassa 2.0’ est née d’un besoin personnel et aujourd’hui ce sont plus de 10 000 personnes qui suivent le projet. Le lancement de l’application intervient aujourd’hui comme une étape décisive vers l’extension de la méthode "Je parle le …. 2.0" à d’autres langues africaines, "Je parle le Mina 2.0", "Je parle le Béti 2.0", "Je parle le Fang 2.0" », déclare Stéphie-Rose Nyot Nyot, fondatrice de « Je parle le bassa 2.0 ».

64 jplb2


En mai 2016, l’équipe JPLB 2.0 a mené une campagne de financement participatif qui lui a permis de lever plus de 7000 euros. Un site web bilingue anglais/français, un manuel de leçons et d’exercices, ont notamment été développés avec les fonds en septembre 2016.

À propos de JPLB 2.0 :
Je parle le bassa 2.0 est un projet voulant mettre en avant les bienfaits la diversité culturelle, et attirer l’attention sur la disparition des langues africaines. Ces dernières sont nombreuses à disparaître au fil des années. Depuis plusieurs siècles on dénombre plus de 3000 langues disparues.
Avec le concours et l’implication de ses parents, Stéphie Rose Nyot Nyot, lance la page Facebook en 2013. Je parle le bassa 2.0 s’est donné pour objectif de protéger ce patrimoine et cet héritage linguistique. Le projet a reçu une nomination auprès du World Youth Summit Award ainsi que le Prix du meilleur projet d’apprentissage digital au Cameroun. En savoir plus sur Je parle le basse 2.0


Ecofin Comm     


 
GESTION PUBLIQUE

Burkina Faso : 144 millions $ d’investissements publics prévus pour l’eau et l’assainissement sur la période 2020/2022

Coopération bilatérale : Jean-Yves Le Drian en visite au Cameroun en plein sommet Russie-Afrique

Zone franc : trop peu industrialisées, les économies restent vulnérables aux cours des matières premières (Trésor français)

Ghana : deux fonds d’une valeur globale de 300 millions $ bientôt en œuvre pour le climat

 
FINANCE

Avec la reprise des activités de Diamond Bank CI, NSIA Banque Côte d’Ivoire devient un acteur de référence en Afrique de l’Ouest

L'Egypte ouvre davantage son marché obligataire local aux investisseurs étrangers grâce au partenariat avec Euroclear

Côte d’Ivoire : l’assureur GNA procède à une augmentation de son capital social, le portant à 11 millions $

La firme de services juridiques Bowmans s'implante en île Maurice et en Ethiopie pour mieux servir ses clients africains

 
AGRO

OCP Africa et l’ITFC signent un mémorandum pour le renforcement de la productivité agricole africaine

L’Angola adhère au Centre régional de contrôle et de surveillance des pêches de la SADC

Bénin : le gouvernement annonce la production d’un million de tonnes de riz d’ici 2022

Cameroun : le chocolatier belge Puratos lorgne sur le cacao local

 
ELECTRICITE

Cameroun : 20% des connexions au réseau électrique sont illégales

Mis en cause, l’IPTL s’oppose à la condamnation de la Tanzanie à verser 185 millions $ à la Standard Chartered

Afrique du Sud: l’Eskom poursuit Deloitte en justice pour pratiques anticoncurrentielles

Off-Grid Solaire : Lancement de VentureBuilder, une plateforme de financement des compagnies locales africaines

 
HYDROCARBURES

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

Egypte : au cours des 5 prochaines années, Dragon Oil va investir 1 milliard de dollars dans le golfe de Suez

CEMAC : les entreprises pétrolières vont devoir appliquer la nouvelle réglementation de change, avertit la BEAC

L’Afrique du Sud envisage de s’appuyer sur le gaz de schiste pour réduire le taux de chômage dans la région de Karoo

 
MINES

Sundance Resources espère conclure un nouvel accord avec le Cameroun sur le projet de fer de Mbalam avant juin 2020

De Beers maintient ses prévisions de production, malgré une performance en baisse au troisième trimestre

Mali : Hummingbird en passe d’atteindre son objectif de production annuelle à Yanfolila

Tanzanie : Armadale revoit à la hausse le potentiel du projet de graphite Mahenge Liandu

 
TELECOM

Cameroun : MTN, Orange et le consortium Arago-Epi Use se disputent le marché de la digitalisation de la fonction publique

Côte d’Ivoire : le secteur des télécoms a réalisé un chiffre d’affaires de 373 millions $ au 2e trimestre 2019 (-2%)

Le satellite égyptien de communications militaires TIBA-1 sera envoyé dans l’espace en novembre

Ouganda : le ministère des Télécoms veut introduire l’Internet gratuit dans les universités

 
FORMATION

L’Université virtuelle du Sénégal s’associe à l'Institut Pasteur pour proposer une formation en ligne sur la résistance aux agents antibactériens

Afrique du Sud : l’Université de Stellenbosch lance une formation d'ingénieurs de données, accréditée par le Conseil d'ingénierie

RDC : Kinshasa Digital lance les inscriptions en vue de l’ouverture de sa première école de codage en janvier 2020

Ghana : l’enseignement du français bientôt obligatoire dans les écoles

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm