Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

La campagne de Vanille Verte, Madagascar 2021 racontée par Alissa Hervouët (Agri Resources Madagascar)

La campagne de Vanille Verte, Madagascar 2021 racontée par Alissa Hervouët (Agri Resources Madagascar)
  • Date de création: 21 juillet 2021 18:15

( AGRI RESOURCES MADAGASCAR) - Lorsque l’on parle de vanille, nous avons tendance à imaginer une pâtisserie gourmande ou encore une glace, riche de petits grains noirs, au parfum subtil et envoutant. Pourtant, résumer la vanille à ces images serait réducteur. Il s’agit d’un produit complexe, dont le chemin qui sépare le champ de l’assiette est long, les kilomètres nombreux et les étapes de transformation fastidieuses. Le voyage commence à Madagascar, où  80% de la vanille mondiale est produite. Pour les milliers d’agriculteurs qui la cultivent, elle signifie bien plus qu’un délicieux dessert. Ils l’appellent « l’or vert », car depuis des décennies, elle représente l’une de leurs principales sources de revenue (et parfois même, l’unique).  

La vanille est une orchidée qui demande de la patience et un travail intensif. Chaque fleur est pollinisée à la main et donnera une gousse qui sera manipulée plus de 300 fois. Seconde épice la plus chère au monde, elle représente également l’une des cultures les plus exigeantes en termes de main d’œuvre. Vous l’aurez compris, de multiples défis sont à relever avant que la vanille puisse arriver dans nos cuisines et nous fasse voyager à travers une bouchée.

1 Green Vanilla Campaign 2021

Environ 5 kg de gousses de vanille vertes sont nécessaires pour produire 1 kg de gousses noires

Il y a environ 40 millions de vanilliers qui fleurissent chaque année dans la région SAVA de Madagascar. C’est là qu’Agri Resources Madagascar s’est implantée en 2015. Basée à Antalaha (petite ville historique, considérée comme la capitale mondiale de la vanille), la société gère la production, l’approvisionnement, la transformation et l’exportation de vanille et d’épices de haute qualité. En parallèle, elle s’engage dans le développement des communautés avec lesquelles elle collabore, à travers son implication dans l’association Inside Madagascar.

En plus de cultiver ses propres parcelles, l’entreprise source une partie de sa matière première auprès d’associations de producteurs.

2Green Vanilla Campaign 2021 Agri Resources Madagascar 3

« Se rendre sur le marché d’Andrikiriky a été un défi en lui-même.»

Pour cela, elle se rend dans des villages reculés pour collecter les gousses de vanille vertes. Cette année, c’est Alissa Hervouët qui a supervisé les missions et qui s’est rendue sur le terrain. Elle nous fait part de l’une de leurs expéditions, dans le village reculé d’Andrikiriky.  

Q : Avant de nous parler de la Campagne de Vanille Verte 2021, peux-tu nous en dire un peu plus sur ce qui t’as amené à Madagascar ?

Alissa Hervouët : Je dirais que c’est en partie le hasard mais surtout mes choix professionnels. Il y a sept ans, j’ai découvert le monde des épices lors d’un stage en Indonésie. Sa complexité m’a séduite et j’ai su que je voulais poursuivre ma spécialisation dans ce domaine. Madagascar étant l’un des hot spots en matière de production de Plantes à Parfums, Aromatiques et Médicinales, je savais que je finirai par y venir un jour mais je ne savais pas quand. Lorsqu’Agri Resources Madagascar m’a proposé un poste à Antalaha pour superviser la préparation de la vanille, considérée comme la reine des épices, je n’ai pas hésité et j’ai foncé. Cela fait maintenant deux ans que je suis installée ici et ce produit me fascine chaque jour un peu plus.

Q: Comment s’est déroulé ce début de campagne et l’accès au village ?

Alissa Hervouët : La campagne de vanille verte s’est officiellement ouverte le lundi 5 juillet (date fixée par le Gouvernement malgache et autorisant le commerce de gousses de vanille fraîchement récoltées). Mes équipes et moi avons attendus le mercredi 7 afin de laisser le temps au producteur de récolter les gousses matures. Se rendre sur le marché d’Andrikiriky a été un défi en lui-même. Le village est relativement difficile d’accès puisqu’il n’est desservit par aucun axe routier. Bien que la première section du trajet puisse être pratiquée en 4×4 (1h30 de trajet), il faut ensuite prendre une pirogue pour remonter le fleuve et terminer à pied.

Nous avons navigué durant 30 minutes avec la pirogue de l’entreprise, sur une eau calme. Arrivés au niveau du village d’Antombana, les choses se compliquent, les rochers sont plus nombreux et il y a quelques rapides. Il faut donc changer de pirogue et faire appel à des piroguiers plus expérimentés. Le trajet dure encore une heure avant que l’on nous dépose sur la berge. Ensuite, 40 minutes de marche sont nécessaires avant d’arriver sur le plateau où les les habitants se sont installés et où, encerclés de montagnes, ils cultivent la vanille.

Q : Qu’est-ce qui vous attire particulièrement à cet endroit ?

Alissa Hervouët : Chez Agri Resources Madagascar, nous apportons une attention particulière à la qualité de la vanille et préférons limiter les intermédiaires en sourcant notre produit directement auprès des producteurs.

3 Green Vanilla Campaign 2021 Agri Resources Madagascar 6

« Nous préférons limiter les intermédiaires en sourcant notre produit directement auprès des producteurs.»

Certains agriculteurs d’Andrikiriky font partie de l’APVAM, une association avec laquelle nous travaillons depuis plusieurs années maintenant. Depuis 2020, nous prenons en charge les frais de certification en Agriculture Biologique d’une partie de ses membres. Les difficultés d’accès du village font que les producteurs n’ont pas toujours les moyens de se rendre sur la côte pour vendre leur production et que les collecteurs sont moins nombreux qu’ailleurs. Ce qui en fait un endroit stratégique où sourcer de la vanille bio. En se déplaçant directement dans les zones de production reculées, nous pouvons assurer un débouché pour les producteurs, assurer la traçabilité du produit et en même temps limiter les risques de contamination du produit certifié en maîtrisant le transfert jusqu’à nos ateliers de transformation.

Q : Comment avez-vous été reçus ?

Alissa Hervouët : Il n’y a pas beaucoup de collecteurs qui sont prêts à se déplacer dans cette zone. Les producteurs de vanille sont donc toujours ravis de voir un acheteur arriver car cela signifie qu’ils vont pouvoir faire rentrer de l’argent dans les caisses. D’autant plus que les mois précédents ont généralement été difficiles, avec peu de revenus et des difficultés financières. Pour les producteurs, l’ouverture de la campagne de vanille verte marque une nouvelle période faste, où l’argent est présent en abondance et où les gens font la fête.

A l’arrivée au village, ce qui marque le plus, ce sont les montagnes qui l’entourent. Le cadre est magnifique. Comme dans la majorité des villages de la région, les maisons sont en bois, l’électricité absente, malgré quelques panneaux solaires, la toilette se fait à la rivière et l’on vit au rythme des saisons. Mais surtout, une fois la nuit tombée, on peut profiter pleinement du spectacle que nous offre le ciel et de sa voie lactée scintillante.

Q: Quel est votre processus d’achat de vanille verte auprès des agriculteurs ?

Alissa Hervouët : Sourcer une vanille tracée producteur, certifiée AB, demande du temps et un contrôle. L’équipe d’Agri Resources travaille en relation étroite avec les animateurs d’Inside Madagascar qui sont présents au quotidien auprès des producteurs de la zone, qui ont recensé tous les membres de l’APVAM BIO et calculé les capacités de production de chacun.

4Green Vanilla Campaign 2021 Agri Resources Madagascar 9

« Les équipes d’Agri Resources Madagascar s’installent généralement dans la maison d’un planteur du village.»

En amont du marché, les animateurs ont distribué aux membres des “gony” fournis par notre entreprise, conformes aux exigences du cahier des charges AB, afin que les vanilles tout juste récoltées y soient stockées.

Les équipes d’Agri Resources Madagascar s’installent généralement dans la maison d’un planteur du village pour y contrôler les vanilles livrées par les membres de l’association, effectuer les paiements à l’abri des regards et ainsi éviter de susciter les convoitises. C’est également chez ce planteur qu’elles dorment et stockent les achats de la journée. Lorsqu’un producteur se présente avec de la vanille, son identité est contrôlée : carte d’identité et carte membre APVAM. On vérifie que le poids qu’il livre ne dépasse pas son quota de production. Sa vanille est triée. Seules les gousses de l’espèce planifolia, matures, saines sont conservées. Puis la vanille est pesée. Un bon de réception indiquant la quantité achetée est édité et signé par le producteur. Le paiement en cash est directement réalisé.

Q : Quel est le secret pour produire de la vanille de qualité ?

Alissa Hervouët : Je mets un point d’honneur à sourcer une vanille de qualité. C’est un engagement que je prends pour satisfaire le client mais aussi pour participer à la durabilité de la filière. Je considère qu’en achetant uniquement des gousses de qualité, on pousse les producteurs et les fournisseurs à conserver la rigueur d’autrefois. On participe ainsi à maintenir la place qu’occupe Madagascar au niveau mondial, avec sa réputation de meilleure vanille du monde. En adoptant une telle stratégie, je me forge petit à petit une réputation d’acheteuse stricte. On pourrait le prendre comme une critique mais je préfère le prendre comme un compliment. Je suis certes exigeante mais j’y mets le prix.

5 Green Vanilla Campaign 2021 Agri Resources Madagascar 11

« Le Nord-Est de Madagascar tout entier vit au rythme des campagnes de vanille.»

Chaque lot de vanille est systématiquement vérifié et trié, pour ne garder que les plus belles gousses. Cela demande du temps, de la rigueur et également une forte expertise du produit. Tout ce travail est avant tout possible grâce à mon équipe de vérificatrices qui est très compétente. Certaines ont plusieurs dizaines d’années d’expérience derrière elles. La vanille est un produit bien plus complexe qu’il n’y parait et je suis toujours impressionnée de la rapidité avec laquelle elles travaillent. A l’aspect, à la texture et surtout à l’odeur, elles sont capables de me dire en quelle année les gousses ont été récoltées. On pourrait presque parler de millésimes.

Si Agri Resources Madagascar est en mesure de satisfaire la demande de ses clients et d’exporter un produit de qualité, c’est d’une part grâce aux producteurs engagés, qui respectent le cycle des vanilliers et récoltent les gousses à maturité, et d’autre part, grâce aux vérificatrices-préparatrices qui composent l’équipe de l’entreprise.

Q : Comment assurez-vous la traçabilité ?

Alissa Hervouët : Assurer la traçabilité d’un produit est une tâche complexe, bien plus que le client ne l’imagine. Bien-sûr, il y a l’aspect logistique, accès aux zones reculées, relation avec les planteurs. C’est l’étape la plus chronophage car elle demande de connaître la zone et de gagner la confiance des agriculteurs. Mais finalement, le plus dur, et c’est là où se trouve la limite du principe de traçabilité, est de s’assurer que le produit livré par l’agriculteur est bien le résultat de sa production propre et qu’il ne l’a pas collecté. En effet, les prix pratiqués étant généralement plus élevés que pour un produit conventionnel, le producteur peut être tenté de collecter pour vendre plus cher. Le risque zéro n’existe pas et tous les moyens sont déployés pour les limiter.

Le suivi des producteurs est essentiel : les parcelles sont référencées, les pieds de vanilliers comptés, le taux de floraison suivi de près afin de déterminer la capacité de production de chacun. Tout ce travail est réalisé par les animateurs d’Inside Madagascar qui agissent comme un acteur externe, garant du respect des règles de part et autres. Agri Resources Madagascar fait le choix de se déplacer sur les lieux de production et de ne pas sous-traiter l’étape de collecte, justement dans l’objectif de s’assurer de l’origine du produit. Nos équipes se déplacent donc dans les villages pour rencontrer chaque producteur membre de l’APVAM souhaitant vendre sa production. Toutefois, si un producteur membre de l’association n’a pas souhaité être transparent sur sa capacité de production, je suis contrainte de refuser sa marchandise car les garanties sur l’origine du produit sont trop faibles. 

Q: Que signifient ces ventes pour les agriculteurs ?

Alissa Hervouët : La vanille constitue la principale source de revenu des agriculteurs de la région. Le Nord-Est de Madagascar tout entier vit au rythme des campagnes de vanille et toute l’économie est impactée par ce secteur. Lorsque les prix de la vanille chutent, c’est toute la région qui fonctionne au ralenti car le pouvoir d’achat baisse et la consommation avec. A contrario, dès lors que les prix augmentent, les gens se remettent à consommer, à sortir, et les rues sont plus animées. Il suffit de regarder la fréquentation des bars et d’observer les types de véhicules en circulation pour savoir si le secteur de la vanille se porte bien ou non.

D’un regard extérieur ça peut paraitre assez amusant. Mais pour les planteurs, cet argent généré par la filière vanille est vital. Il leur sert en grande partie à financer l’éducation de leurs enfants, à nourrir toute la famille et à investir dans leur habitat.

La gestion d’autant d’argent en liquide n’est pas évidente et son stockage risqué. En effet, très peu de producteurs sont insérés dans le système bancaire et sont obligés de conserver les billets bleus chez eux.

Une des stratégies adoptées par les agriculteurs est donc de vendre la production en deux temps : une partie lors de la campagne de verte, en juillet, et la seconde lors de la campagne de vrac qui s’ouvrira en octobre. Cela permet d’étaler les entrées d’argent dans l’année et avec un peu de chance, si le marché évolue dans le bon sens, de capter une plus grande part de valeur ajoutée, en vendant plus cher.

Alissa Hervouët, Directrice des Opérations, Agri Resources Madagascar

D’origine franco-allemande, Alissa évolue dans des environnements multiculturels depuis sa plus tendre enfance. Ses premières années passées en Côte d’Ivoire, lui ont donné le goût de la vie à l’étranger. Ingénieure en agronomie tropicale et développement international, elle s’est spécialisée dans le secteur des Plantes à Parfums, Aromatiques et Médicinales. Après avoir rejoint l’équipe d’Agri Resources Madagascar en 2019 dans le but d’améliorer le système de traçabilité de la vanille, Alissa supervise désormais l’ensemble de la chaîne de valeur, des achats de la matière première à la commercialisation des gousses. Polyvalente, elle a une vision globale du secteur et participe à la mise en place des stratégies d’approvisionnement en vanille.

A propos de l’Association des Planteurs de Vanille d’Ankavia Meva (APVAM)

En 2019, Inside Madagascar est créée institutionnellement. Elle devient opérationnelle en formant un groupement agricole : l’APVAM ou Association des Planteurs de Vanille d’Ankavia Meva. L’APVAM regroupe actuellement plus de 600 producteurs sur quinze villages du district d’Antalaha: Ambohitsara, Agnorontany, Antsinasina, Ambatandolo, Ampatakamanitra, Antanambao, Ankazomena, Antanandava, Antsahantangatra, Antserasera, Marolambo, Ambarabaha, Andongozabe, Andamboarivo, Andrikiriky.

À propos de l’Inside Madagascar

1 1Green Vanilla Campaign 2021

L’association Inside Madagascar met en œuvre des projets de développement durable dans la région SAVA, principalement au profit des petits producteurs de vanille et de leurs familles. Les projets d’Inside Madagascar visent à concilier la croissance économique des populations rurales locales, la création d’une équité sociale avec la préservation de l’environnement.

 

 

À propos d’Agri Resources Group

Agri Resources Madagascar fait partie d’Agri Resources Group – une entreprise internationale présente dans 11 pays dont l’ensemble de ses activités s’articulent autour de la production, la transformation, la commercialisation et le négoce de produits agricoles.
Agri Resources Group est une filiale de Monaco Resources Group - une entreprise internationale spécialisée dans les ressources naturelles.

 

1 2Green Vanilla Campaign 2021


 
GESTION PUBLIQUE

La Zone économique spéciale du Gabon devient la première zone industrielle certifiée neutre en carbone au monde

Le Zimbabwe revoit à la hausse son ambition de réduire les émissions de gaz à effet de serre, d'ici 2030

Côte d'Ivoire : le gouvernement veut relancer les activités de la plus vieille usine de textiles d'Afrique de l'Ouest

Nigeria : malgré le soutien de la communauté internationale, le secteur des entreprises a été impacté par la covid-19

 
FINANCE

Maroc : le chiffre d’affaires de l’assureur AtlantaSanad a progressé de 4,6 % au premier semestre 2021

Le groupe financier marocain Saham s'est offert un revenu exceptionnel de 344 millions € grâce à une introduction en bourse

Oragroup annonce une forte progression de son résultat net pour le 1er semestre 2021

Fusions-acquisitions : un nombre record d’annonces faites en Afrique et au Moyen-Orient au 1er semestre 2021

 
ELECTRICITE

Zola Electric lève 90 millions $ pour développer de nouvelles technologies d’accès à l’énergie

Maroc : mise en service imminente de la 1ère centrale photovoltaïque flottante du continent à Sidi Slimane

Namibie : le vol d’électricité dans la ligne de mire de la compagnie publique Nored

Afrique du Sud: six centrales détenues par la société AIIM entrent en exploitation commerciale

 
HYDROCARBURES

Angola : démarrage de la production pétrolière sur le projet Cabaça North, dans le bloc 15/06

Afrique du Sud : Sasol veut devenir le premier producteur d’hydrogène vert en Afrique australe

Tanzanie : Aminex attribue un contrat d’acquisition sismique 3D à Africa Geophysical Services

Guinée équatoriale : la loi sur les hydrocarbures sera révisée pour attirer plus d’investissements

 
MINES

Mali : la durée de vie de la future mine d’or Kobada passe de 9,5 à 16 ans

En Ethiopie, il faut seulement 8 millions $ pour lancer la production d’or à Segele

RDC : la Chine investit 240 millions $ pour participer à l’exploitation du lithium de Manono

Comment le Ghana veut devenir un leader africain dans la transformation de la bauxite

 
TELECOM

Ouverture de la 3ème édition de la Huawei ICT Competition Sénégal 2021 avec le MESRI, le MENT, l’ADIE, la Sonatel et Expresso

Dès le 1er octobre, le Ghana identifiera à nouveau ses abonnés télécoms

Nigeria : le ministère des Communications et de l’Economie numérique annonce le déploiement de la 5G en janvier 2022

Huawei Connect 2021 : les perspectives du Groupe dans une Afrique post Covid- 19

 
TRANSPORT

Egypte : entre janvier et aout 2021, le canal de Suez a généré 4,1 milliards $

Au Maroc, la capitale économique Casablanca se dote d’un musée des transports urbains

Le Kenya et la Tanzanie s’engagent à réduire les obstacles au commerce transfrontalier

Construite depuis 1850, la ligne ferroviaire Louxor – Assouan en Egypte sera rénovée grâce à un prêt de Korea Eximbank

 
ENTREPRENDRE

Un vélo pour produire de l’électricité, l’idée de Bongajum Lesley Ndzi

De l’oxygène à prix abordable, le pari réussi de l’entreprise Hewatele au Kenya

Rated 18 Shoes, marque zimbabwéenne de chaussures écologiques et socialement engagée

Gounou, la marque de chocolat fabriqué au Bénin

 
ECHO

Transparence budgétaire des Etats africains (Department of State)

Emerson Sery, dit Commissaire Coco, étudiant et entrepreneur leader de la vente de noix de coco à Abidjan

Magazine Investir au Cameroun : le cacao camerounais à la loupe

Investisseurs & Partenaires veut apporter des solutions de financement aux PME camerounaises

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : le gouvernement annonce des formations pour les acteurs des marchés publics

Maroc: des internautes lancent une campagne pour remplacer le français par l’anglais dans l’enseignement

L’Université du Rwanda va abriter le master en géologie du musée de l'Afrique en Belgique

L’UA lance son programme de bourse de formation pour les innovateurs technologiques africains

 
COMM

Nigeria : finalement MultiChoice a versé 19,4 millions USD de caution au fisc en attendant la décision du tribunal

Les groupes CANAL+ et Editis lancent Nathan TV: en route pour l'école !

Kenya : le régulateur interdit un documentaire gay, le qualifiant « d'affront à la Constitution »

En Somalie, après 30 ans de léthargie, l’audiovisuel et le cinéma tentent une réanimation

Commissaire COCO L’étudiant et entrepreneur champion du business de coco à Abidjan