Tensions diplomatiques entre l'Afrique du Sud et cinq pays occidentaux  

Tensions diplomatiques entre l'Afrique du Sud et cinq pays occidentaux  

(Agence Ecofin) - Cinq pays ont envoyé un mémo directement au président Cyril Ramaphosa (photo) pour souligner les risques liés aux investissements directs étrangers (IDE). Dans ce document, les auteurs soulignent l’impact négatif que pourrait avoir l’impunité de personnes poursuivies dans l’enquête sur la corruption au niveau gouvernemental sur les IDE.

Ils ont également mentionné leur préoccupation quant aux changements fréquents de politiques dans les secteurs industriels comme les mines, ou encore la protection des droits de la propriété intellectuelle. Il faut noter que ces pays (l’Allemagne, les USA, la Suisse, les Pays-Bas et le Royaume-Uni) fournissent 59% du total des IDE que reçoit la Nation arc-en-ciel. 

Du côté sud-africain, la réponse est venue du département en charge des Relations internationales et de la Coopération. Celui-ci a exprimé son mécontentement quant à une démarche qui représente un écart par rapport aux pratiques diplomatiques. Le ministre en charge des Relations internationales devrait rencontrer les ambassadeurs de ces pays pour discuter du protocole et des préoccupations de ces pays. 

L’enquête sur la corruption aux plus hauts niveaux de l’Etat, a commencé l’an dernier suite à l’élection du président Cyril Ramaphosa. Si beaucoup de noms ont été cités depuis, aucune personne n’a été cependant arrêtée jusque-là. 

Le président Ramaphosa s’était engagé à attirer 100 milliards $ d’IDE. Une promesse dont la tenue passera certainement par une résolution rapide de ce différend qui oppose le pays à certains de ses principaux investisseurs. 

Aaron Akinocho


Ecofin Gestion Publique