Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

De mauvaises nouvelles en provenance de la Chine et de la Norvège, pour les économies de l'Angola, du Nigéria et de l'Algérie

De mauvaises nouvelles en provenance de la Chine et de la Norvège, pour les économies de l'Angola, du Nigéria et de l'Algérie
  • Date de création: 08 mars 2019 21:37

(Agence Ecofin) - Les ministres des finances de trois géants pétroliers africains que sont l'Angola, le Nigéria et l'Algérie, ont achevé leur semaine sur des mauvaises nouvelles en provenance de la Chine et de la Norvège. L'opinion publique africaine peut s'interroger sur la relation qui existent entre ces trois pays.

La réponse toute simple est le pétrole. La Chine a posté des indicateurs qui montrent que son excédent commercial, un élément fort de la robustesse de son économie, s'est dégradé sur une période comparative de 12 mois, à la fin du mois de février 2019. La principale raison de cette situation est le repli de ses exportations.

Le marché international a interprété cela comme un signe de baisse futur sur la demande chinoise en énergie. Par conséquent, on assiste à des réductions de demande pour le pétrole brut. Pour ce qui est de la Norvège, le ministre des finances de ce pays a indiqué que son fonds souverain qui pèse 1000 milliards $ prévoyait de se désengager de ses 36 milliards $ d'investissements dans le capital de sociétés pétrolières.

La aussi, le marché anticipe qu'au delà des raisons écologiques, cette initiative cache la volonté de s'extirper d'un risque. Sur le marché, lorsqu'un produit devient risqué, il est peu demandé et ses prix vont à la baisse. Ainsi, les prix proposés sur les contrats d'achats futurs de WTI et de Brent (deux catégories de pétrole) ont baissé respectivement de 1,65% et 1,84%.

Un pétrole qui chute ne peut pas être une bonne nouvelles pour les trois leaders de l’or noir africain, surtout le Nigérian qui est désormais contraint de suivre la stratégie de l'Organisation des Pays Producteur de Pétrole. Cette dernière espère qu'une réduction de la production devrait faire monter les prix.

Si les volumes baissent et les prix suivent aussi la même tendance, des analystes craignent que les trois pays et d'autres petits producteurs pétro-dépendants, soient en difficultés dans la gestion de leurs équilibres extérieurs.

Aujourd’hui, le Nigéria s'en sort bien et s'est constitué de bonnes réserves. Pour l'Angola, Citigroup rappelait dans une récente note d'analyse qu'il a juste retrouvé les équilibres et qu'un nouveau choc serait dur à absorber. Malgré sa stratégie de diversification, l'Algérie peine à sortir de la dépendance vis-à-vis du pétrole. Les actuels soulèvement politiques, avec en toile centrale l'exigence d'un départ du président, sont aussi la conséquence d'un malaise économique que subit une majorité de la population.

Parmi les autres économies africaines qui pourraient souffrir d’une baisse prolongée des prix du pétrole, on retrouve l’Egypte, la Libye et le Soudan. Même si, pour l’Egypte, on retrouve quand même une plus grande diversification de l’économie. L'évolution sera aussi suivie dans les pays de la CEMAC, ou 4 pays sur 6 dépendent de l'or noir pour leurs revenus en devises.

Idriss Linge


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Oragroup annonce des résultats 2018 en forte progression et la nomination d’un nouveau DG

Le gestionnaire sud-africain Investec Asset Management devient le premier actionnaire du fournisseur de logiciels wiGroup

MTN Nigeria est déjà en bourse, mais le grand public devra encore patienter pour acquérir ses actions

Cameroun: 15 milliards FCFA de dividende pour les actionnaires du groupe SABC au compte de l'exercice 2018

 
AGRO

Sénégal : les producteurs de la région de Kaffrine mieux outillés grâce à l’information climatique

Afrique du Sud : le bénéfice d’exploitation d’Astral Foods dégringole sur le premier semestre 2019

Kenya : les importations de vêtements d'occasion ont atteint 170 millions $ en 2018

Côte d'Ivoire: le volume de noix de cajou transformé prévu pour atteindre 130 000 tonnes en 2019

 
ELECTRICITE

La Namibie désire satisfaire elle-même 80% de sa demande électrique d’ici 2022

La Banque mondiale exclut pour 15 mois, la compagnie Sieyuan Electric pour fraudes

Le marché africain du solaire photovoltaïque pourrait peser 30 GW d’ici 2030 selon une étude allemande

L’initiative Power Africa a aidé à la mobilisation financière de 121 projets de 10 000 MW de capacité totale

 
HYDROCARBURES

Nigeria : la police de l’Etat de Rivers révèle que cinq travailleurs du secteur pétrolier ont été enlevés

Libye : la Sirte Oil Company achève avec succès un programme de tests de puits sur le champ Istiklal

L’Italie s’engage à importer du gaz naturel algérien jusqu'en 2027

Tanzanie : le retard du projet de GNL pourrait amenuiser les chances du pays d’attirer des IDE (Deloitte)

 
MINES

Afrique du Sud : l’AMCU n’obtient pas l’annulation de la transaction entre Sibanye et Lonmin  

Madagascar : Denham Capital veut investir dans le projet de zircon Beravina

Guinée : le milliardaire Robert Friedland envisagerait d’investir dans le secteur du fer

Namibie : Debmarine investira 468 millions $ pour construire un septième navire de récupération de diamants  

 
TELECOM

Les Seychelles envisagent une stratégie pour développer la technologie financière

Ouganda: MTN remporte le marché de fourniture de l’accès à Internet aux députés, évalué à 16,5 millions de shillings par mois

Côte d’Ivoire : les MTNers se sont enjaillés à la Djossy Party

Kaspersky Lab ouvrira un bureau au Rwanda, avec l’ambition d’étendre sa présence en Afrique de l’Est

 
COMM

L’Etat camerounais est désormais propriétaire d’Afrimedia SAS, le diffuseur d’Africa 24

Côte d’Ivoire : au Discop, les acteurs de l’audiovisuel veulent penser l’avenir du secteur

Nigeria : le ministre de l’information aurait validé, dans le cadre du passage à la TNT, un paiement à l’origine d’un scandale de corruption

Côte d’Ivoire-TNT : le gouvernement plafonne les prix du décodeur et de l’antenne UHF

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance