L’Etat gabonais mettrait 150 millions FCfa par mois pour sauver radio Africa n°1

(Agence Ecofin) - On savait déjà que la radio Africa n°1 Gabon allait mal et l’Etat gabonais s’était engagé à sauver ce média panafricain. « L’Etat gabonais, pour soutenir cette radio, met à la disposition d’Africa n°1, 150 millions de FCfa par mois », écrit le quotidien en ligne Gaboneco. Le site d’information ajoute que ce montant a été confirmé par le porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Billie By Nzé, par ailleurs ministre de la Communication. Sans donner de détails, Gaboneco affirme que le ministre s’exprimait au cours d’une conférence de presse.

Les 150 millions FCfa qui seraient injectés chaque mois par l’Etat gabonais serviraient à payer les salaires des employés. Ces derniers avaient observé une grève 2 mois durant en 2015. Les fonds servent également à faire fonctionner le comité de privatisation de la radio ainsi que les organes en charge du redressement judiciaire. En effet, Africa n°1 est sous redressement judiciaire depuis 2011. Gaboneco confie que son passif est aujourd’hui évalué à 22 milliards FCfa.

Au lendemain de sa nomination, le ministre de la communication, Alain-Claude Bilié By Nze, avait confirmé que Africa n°1 ne disparaîtra pas. « Il n’y a aucune raison que, 30 ans plus tard, cette belle radio soit amenée à disparaître. Alors il y a des choix à faire. Il n’y a pas d’autres alternatives », avait-il déclaré au cours de sa visite de prise de contact en octobre 2015.

Créée en 1981, la radio Africa n°1 a cessé d’être « la grande radio africaine ». Elle traverse une grave crise de trésorerie depuis la mort des chefs d’Etat gabonais, Omar Bongo, et libyen, Mouammar Kadhafi. La Libye, qui est l’actionnaire majoritaire (52%), a coupé les financements.

Le patrimoine de la radio est tombé en désuétude, notamment le centre émetteur de Mouyabi au Gabon, ainsi que les relais Fm dans 18 capitales africaines. Une bonne partie du personnel est sans statut depuis plus de 10 ans. Le label Africa n°1 n’est maintenu encore que par la chaîne parisienne qui appartient à une société française à part.

Assongmo Necdem

Lire aussi

23/01/2015 - Gabon: le Conseil exécutif de la radio Africa N°1 se réunit ce 27 janvier pour discuter de son avenir06/03/2015 - Gabon : Africa n°1 émet de nouveau

19/12/2014 - Gabon : le personnel d’Africa N°1 est en grève

02/10/2014 - L’Union des syndicats de presse d’Afrique centrale appelle le Gabon à sauver Africa n°1


Ecofin Comm     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm