Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Libreville devient la capitale du réseau anticorruption d’Afrique centrale

  • Date de création: 10 octobre 2015 18:57

(Agence Ecofin) - Libreville a été désignée comme siège du Réseau des Institutions Nationales Anticorruption d’Afrique centrale (RINAC) et Dieudonné Odounga Awassi en assurera la présidence.

Pour la quarantaine d’experts ayant pris part, du 7 au 9 octobre 2015, aux délibérations, le RINAC est désormais opérationnel. Statuts, Règlement Intérieur et Financier, Code d’Ethique et de Déontologie ont été adoptés, ainsi que la « Déclaration de Libreville » ci dessous.

Président de la Commission Nationale de Lutte contre l'Enrichissement Illicite (CNLCEI) du Gabon, Dieudonné Odounga Awassi et les membres du Comité Exécutif Transitoire du RINAC ont été chargés d’établir la feuille de route du Réseau pour la période transitoire. 

Le RINAC est une association publique indépendante qui a pour mission de coordonner les stratégies et actions de lutte contre la corruption transfrontalière et dans les pays membres du réseau.

DECLARATION DE LIBREVILLE EMISE PAR LES PARTICIPANTS

« Nous nous engageons sans réserve à travailler ensemble pour combattre la corruption et les infractions assimilées dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ;

Nous adoptons, sous réserve des amendements proposés, les textes fondateurs du Réseau des Institutions Nationales Anti-corruption d’Afrique centrale (espace CEEAC), soumis à notre examen, notamment : les Statuts, le Règlement Intérieur et Financier ainsi que le Code d’Ethique et de Déontologie ;

[Nous] décidons que ladite adoption consacre le lancement officiel du Réseau des Institutions Nationales Anti-corruption d’Afrique centrale en abrégé le RINAC;

[Nous] Choisissons la République  Gabonaise pour abriter le siège du RINAC ;

[Nous] adoptons également, sous réserve des amendements proposés, le budget transitoire du RINAC couvrant la période transitoire de douze mois ;

[Nous] engageons les institutions Anti-corruption de l’Afrique centrale à tout mettre en œuvre pour finaliser et adopter, le plus rapidement possible, les textes fondateurs du RINAC;

[Nous] demandons aux gouvernements des pays membres du RINAC d’apporter tous leurs concours à la mise en œuvre de cette coopération sous-régionale ;

[Nous] sollicitons que le RINAC soit arrimé au Secrétariat Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ;

[Nous] désignons :

M. Dieudonné ODOUNGA AWASSI, Président de la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI) de la République Gabonaise comme Président du RINAC pour la période transitoire, à compter d’octobre 2015, avec pour mandat de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que le RINAC soit opérationnel le plus tôt possible ;

[Nous] remercions la CEA et la CNLCEI pour l’organisation de cette importante rencontre qui a permis le lancement du RINAC ;

[Nous] exhortons la CEA, la CEEAC, la CUA, la BAD, le PNUD, la Banque Mondiale, les organisations internationales, ainsi que les autres partenaires techniques et financiers à appuyer les pays d’Afrique centrale pour rendre opérationnel le Réseau en lui apportant les moyens financiers, matériels et logistiques nécessaires pour son fonctionnement ;

[Nous] remercions le Gouvernement de la République Gabonaise pour avoir accepté d’abriter le siège du RINAC ;

[Nous] remercions le peuple et le Gouvernement Gabonais pour l’accueil et l’hospitalité accordés aux délégations. »


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Egypte: le FMI donne son accord de principe pour le versement d’une tranche de prêt de 2 milliards $

Le Kenya espère conclure un accord avec le FMI sur un nouveau prêt d’ici deux mois

Zambie: 100 millions $ de la Banque mondiale pour améliorer la gestion des ressources naturelles

La Banque mondiale débloque près de 100 millions $ en faveur du Kenya  

 
AGRO

Sénégal : les producteurs de la région de Kaffrine mieux outillés grâce à l’information climatique

Afrique du Sud : le bénéfice d’exploitation d’Astral Foods dégringole sur le premier semestre 2019

Kenya : les importations de vêtements d'occasion ont atteint 170 millions $ en 2018

Côte d'Ivoire: le volume de noix de cajou transformé prévu pour atteindre 130 000 tonnes en 2019

 
ELECTRICITE

La Namibie désire satisfaire elle-même 80% de sa demande électrique d’ici 2022

La Banque mondiale exclut pour 15 mois, la compagnie Sieyuan Electric pour fraudes

Le marché africain du solaire photovoltaïque pourrait peser 30 GW d’ici 2030 selon une étude allemande

L’initiative Power Africa a aidé à la mobilisation financière de 121 projets de 10 000 MW de capacité totale

 
HYDROCARBURES

Nigeria : la police de l’Etat de Rivers révèle que cinq travailleurs du secteur pétrolier ont été enlevés

Libye : la Sirte Oil Company achève avec succès un programme de tests de puits sur le champ Istiklal

L’Italie s’engage à importer du gaz naturel algérien jusqu'en 2027

Tanzanie : le retard du projet de GNL pourrait amenuiser les chances du pays d’attirer des IDE (Deloitte)

 
MINES

Afrique du Sud : l’AMCU n’obtient pas l’annulation de la transaction entre Sibanye et Lonmin  

Madagascar : Denham Capital veut investir dans le projet de zircon Beravina

Guinée : le milliardaire Robert Friedland envisagerait d’investir dans le secteur du fer

Namibie : Debmarine investira 468 millions $ pour construire un septième navire de récupération de diamants  

 
TELECOM

Les Seychelles envisagent une stratégie pour développer la technologie financière

Ouganda: MTN remporte le marché de fourniture de l’accès à Internet aux députés, évalué à 16,5 millions de shillings par mois

Côte d’Ivoire : les MTNers se sont enjaillés à la Djossy Party

Kaspersky Lab ouvrira un bureau au Rwanda, avec l’ambition d’étendre sa présence en Afrique de l’Est

 
COMM

L’Etat camerounais est désormais propriétaire d’Afrimedia SAS, le diffuseur d’Africa 24

Côte d’Ivoire : au Discop, les acteurs de l’audiovisuel veulent penser l’avenir du secteur

Nigeria : le ministre de l’information aurait validé, dans le cadre du passage à la TNT, un paiement à l’origine d’un scandale de corruption

Côte d’Ivoire-TNT : le gouvernement plafonne les prix du décodeur et de l’antenne UHF

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique