Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

AFFICHE PUB ECOFIN Finance

Libreville devient la capitale du réseau anticorruption d’Afrique centrale

  • Date de création: 10 octobre 2015 18:57

(Agence Ecofin) - Libreville a été désignée comme siège du Réseau des Institutions Nationales Anticorruption d’Afrique centrale (RINAC) et Dieudonné Odounga Awassi en assurera la présidence.

Pour la quarantaine d’experts ayant pris part, du 7 au 9 octobre 2015, aux délibérations, le RINAC est désormais opérationnel. Statuts, Règlement Intérieur et Financier, Code d’Ethique et de Déontologie ont été adoptés, ainsi que la « Déclaration de Libreville » ci dessous.

Président de la Commission Nationale de Lutte contre l'Enrichissement Illicite (CNLCEI) du Gabon, Dieudonné Odounga Awassi et les membres du Comité Exécutif Transitoire du RINAC ont été chargés d’établir la feuille de route du Réseau pour la période transitoire. 

Le RINAC est une association publique indépendante qui a pour mission de coordonner les stratégies et actions de lutte contre la corruption transfrontalière et dans les pays membres du réseau.

DECLARATION DE LIBREVILLE EMISE PAR LES PARTICIPANTS

« Nous nous engageons sans réserve à travailler ensemble pour combattre la corruption et les infractions assimilées dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ;

Nous adoptons, sous réserve des amendements proposés, les textes fondateurs du Réseau des Institutions Nationales Anti-corruption d’Afrique centrale (espace CEEAC), soumis à notre examen, notamment : les Statuts, le Règlement Intérieur et Financier ainsi que le Code d’Ethique et de Déontologie ;

[Nous] décidons que ladite adoption consacre le lancement officiel du Réseau des Institutions Nationales Anti-corruption d’Afrique centrale en abrégé le RINAC;

[Nous] Choisissons la République  Gabonaise pour abriter le siège du RINAC ;

[Nous] adoptons également, sous réserve des amendements proposés, le budget transitoire du RINAC couvrant la période transitoire de douze mois ;

[Nous] engageons les institutions Anti-corruption de l’Afrique centrale à tout mettre en œuvre pour finaliser et adopter, le plus rapidement possible, les textes fondateurs du RINAC;

[Nous] demandons aux gouvernements des pays membres du RINAC d’apporter tous leurs concours à la mise en œuvre de cette coopération sous-régionale ;

[Nous] sollicitons que le RINAC soit arrimé au Secrétariat Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ;

[Nous] désignons :

M. Dieudonné ODOUNGA AWASSI, Président de la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI) de la République Gabonaise comme Président du RINAC pour la période transitoire, à compter d’octobre 2015, avec pour mandat de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que le RINAC soit opérationnel le plus tôt possible ;

[Nous] remercions la CEA et la CNLCEI pour l’organisation de cette importante rencontre qui a permis le lancement du RINAC ;

[Nous] exhortons la CEA, la CEEAC, la CUA, la BAD, le PNUD, la Banque Mondiale, les organisations internationales, ainsi que les autres partenaires techniques et financiers à appuyer les pays d’Afrique centrale pour rendre opérationnel le Réseau en lui apportant les moyens financiers, matériels et logistiques nécessaires pour son fonctionnement ;

[Nous] remercions le Gouvernement de la République Gabonaise pour avoir accepté d’abriter le siège du RINAC ;

[Nous] remercions le peuple et le Gouvernement Gabonais pour l’accueil et l’hospitalité accordés aux délégations. »


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

La Gambie et les Emirats arabes unis signent un accord de protection mutuelle de leurs investissements

La CEDEAO veut adopter un plan d’action pour rapatrier les biens culturels africains détenus à l’étranger

Ghana : le Fonds vert pour le climat octroie 20 millions $ à la résilience des femmes aux changements climatiques

La BAD exclut Lutoyilex Construct Ltd et son directeur général pour une durée de 36 mois pour pratiques frauduleuses

 
AGRO

L’Inde maintiendra ses subventions au secteur sucrier malgré les griefs du Brésil et de l’Australie

Algérie : le gouvernement suspend le responsable de l’OAIC pour des soupçons de corruption

Afrique du Sud : Tongaat Hulett négocie un gel des paiements de dettes à 10 créanciers

LA FAO sonne l’alerte sur la progression de la faim dans le monde en 2018

 
ELECTRICITE

Algérie : le renouvelable et le nucléaire à la rescousse pour réduire la dépendance au gaz

Zimbabwe : Power Ventures propose de construire une centrale solaire de 107 MW à Chidome

Egypte : des développeurs indépendants désireux d’implanter 2 150 MW de centrales éoliennes

Tunisie : un nouvel appel d’offres pour la mise en place de 107 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Mauritanie : Expro remporte un contrat pour mettre hors service le champ pétrolier Chinguetti II

Ghana : un ancien patron de la GNPC soulève le manque de transparence dans les récents accords de GNL

Nigeria : la NNPC publie des lettres d’attribution des nouveaux swaps pétroliers

Afrique du Sud : une politique énergétique de plus en plus tournée vers le gaz naturel

 
MINES

Botswana : Kavango acquiert une nouvelle licence de prospection à Ditau

Tanzanie : la durée de vie de la mine New Luika prolongée jusqu’en 2025

Namibie : la mine d’uranium Rössing est désormais une propriété chinoise

Afrique du Sud : MC Mining obtient un financement de 245 millions de rands pour le projet Makhado

 
TELECOM

Ouganda : la taxe sur les réseaux sociaux n’a généré que 17,4 % de la somme annuelle escomptée en 2018

Zimbabwe: le ministre des télécoms demande aux ambassadeurs de vendre la vision TIC du pays à l’étranger

Ghana : 2000 coupures de fibre optique et 600 vols d’équipements, seulement pour le 1er semestre 2019

Rapport de TM Forum sur le processus d’appel d’offres : vers la fin d’un système obsolète ?

 
FORMATION

La Fondation Mondiale contre la Faim propose des bourses aux jeunes Africains dans le domaine de l'alimentation et de l'agroalimentaire

L’Université inter-Etat Cameroun-Congo va ouvrir ses portes en octobre 2019

Maroc : le gouvernement lance une plateforme de formation en ligne

L’Afrique doit former 300 000 personnes chaque année jusqu'en 2023 pour combler son déficit en ingénieurs (Etienne Ehouan Ehilé)

 
COMM

Tchad : les réseaux sociaux sont de nouveau accessibles

Seychelles : les autorités s’engagent à protéger la liberté de la presse

Sénégal : l’université virtuelle proposera bientôt une formation pour les professionnels africains des médias

Données personnelles : le régulateur américain de la concurrence inflige une amende de 5 milliards de dollars à Facebook

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique