Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Investir dans l'éducation : une nécessité pour transformer la société (Huawei)

Investir dans l'éducation : une nécessité pour transformer la société (Huawei)
  • Date de création: 05 février 2020 13:56

(HUAWEI ) - De nombreuses études mettent aujourd’hui en lumière la corrélation entre développement économique et investissement dans l’éducation. L’explosion démographique observée en Afrique devrait porter le nombre d’individus de moins de 18 ans à 750 millions en 2030. Pour exprimer le potentiel de cette augmentation et récolter un « dividende démographique » les États africains ont la possibilité de miser et d’investir dans un système d’éducation qui permettrait aux jeunes de répondre aux besoins du marché du travail. En effet, le marché du travail africain n’est pas étranger aux évolutions de la nature de l’emploi. Si pratiquement 80% des Africains travaillent dans le secteur informel aujourd’hui, cette part est loin d’être immuable.

Selon la Banque Mondiale, c’est particulièrement en Afrique que le rendement de l’investissement dans l’éducation est le plus élevé. Chaque année de scolarité supplémentaire augmente de 11% le gain des hommes et de 14% celui des femmes. De nombreux pays, à l’image du Kenya et son programme « Competency-Based Curriculum » s’efforcent de construire une génération de jeunes diplômés, acteurs de la nouvelle prégnance des métiers de l’information et des nouvelles technologies.

Pour autant, lorsque l’on observe des plans d’investissement pour la croissance, le capital physique y est toujours prépondérant. D’une part, la notion de développement économique est une notion qui doit être prise dans sa globalité. C’est à la fois, certes, un accroissement des revenus, mais aussi, et surtout celui de l’amélioration de l’ensemble des conditions de vie des citoyens d’un pays.

C’est sur ce point que le rôle des technologies de l’information et de la communication (NTIC), dans leur capacité structurante au regard de nos manières de communiquer, d’apprendre et de renforcer l’inclusion, est central. En connectant des régions historiquement marginalisées et en favorisant l’accès universel à l’éducation, les NTIC deviennent une condition sine qua non du développement du capital humain et donc de la prospérité. À ce sujet, le taux de pénétration des smartphones en Afrique devrait notamment atteindre 70% en 2024, permettant de pallier les manques d’infrastructures scolaires à travers, par exemple, la mise à disposition de cours en ligne. En parallèle, le secteur des télécommunications est actuellement l’un de ceux qui génèrent le plus d’investissements étrangers, d’emplois et donc de création de richesses en Afrique.

La région Afrique de la Banque Mondiale abonde dans ce sens et entend augmenter la part de ses investissements dans le capital humain intégrant des solutions technologiques et innovantes pour atteindre 40% en 2023.

Mais le rôle secteur privé ne peut se restreindre à un positionnement en bout de chaine. Pour contribuer à la formation d’un personnel qualifié, connecté et encourager l’émulation naissant de l’inter connectivité, Huawei a lancé « Seeds for Future ». Depuis 2014, nous permettons à des étudiants de 33 pays du continent de suivre une formation de 2 semaines dans nos centres d’innovation à Pékin et au sein du Campus Huawei à Shenzhen. Ce projet s’inscrit dans une conviction portée par le Groupe : miser sur le capital humain et sur la collaboration est vecteur d’innovation et de succès. Pour créer un environnement propice à cette émulation et intégrant les talents et acteurs locaux africains, nous avons ouvert deux Open Lab sur le continent, un en Égypte et l’autre en Afrique du Sud. Nous pouvons dire qu’aujourd’hui, plus de 80 000 talents, professeurs ou employés ont bénéficié dans le cadre de nos partenariats de formations spécifiques aux métiers des TIC. Investir dans l’éducation, et plus généralement faire d’une main d’œuvre qualifiée sur les questions technologiques le moteur du développement économique de l’Afrique relève d’un engagement tripartite.

Les États et bailleurs de fonds internationaux contribuent en effet directement au développement du bien-être immédiat des populations et accélèrent leur transition vers des modèles de croissance moins sujets à la volatilité, car tournés vers les secteurs secondaires et tertiaires. Enfin, les acteurs privés bénéficient par ce biais d’un meilleur ancrage local dans leurs recrutements et d’équipes porteuses de propositions d’avenir.

Philippe Wang, vice-président exécutif de Huawei pour l'Afrique du Nord

LOGOHUAWEI


 
FINANCE

Pour son premier investissement au Maroc, GreenTec Capital choisit Kwiks

Le sud-africain Santam signalé dans un investissement au profit de JaSure 

La Banque centrale sud-africaine veut céder ses 50 % de parts détenues dans le capital d’African Bank Holdings Limited

Afrique du Sud : MultiChoice envisage de lancer un fonds spécial d’innovation dans le domaine de la vidéo

 
AGRO

Algérie : la facture des importations céréalières chute à 2,7 milliards $ en 2019

Le fonds d’investissement Agri-Vie Fund I annonce sa sortie du capital d’InteliChem

Le Malawi anticipe un léger rebond de la récolte de maïs pour la saison 2019/2020

La Namibie devient un pionnier des exportations de viande de bœuf africaine vers les USA

 
ELECTRICITE

Le marché annuel de l’offgrid solaire pèse désormais 1,75 milliard $ (étude)

Côte d’Ivoire : l’objectif de 80 % de taux d’électrification en 2020 sera atteint selon Amadou Gon Coulibaly

Ouganda : China Energy construira une centrale solaire photovoltaïque de 500 MW

Il faudra attendre encore « des mois » avant un accord définitif sur le barrage Grande Renaissance, selon Mike Pompeo

 
HYDROCARBURES

Ghana : Aker Energy envisage de se doter d’un des FPSO de Yinson sur son projet pétrolier DWT/CTP

Total attribue deux contrats-cadres de services à Worley Parsons sur Mozambique LNG

Sotraka et Soyat, des pétroliers maliens, obtiennent une ligne de crédit de 18 millions d’euros de la BIDC

Cameroun : le puits NJOM-3 de Tower Resources sera foré au mois de juin

 
MINES

L’or passe de nouveau la barre des 1 600 $/oz sur fond d’épidémie de coronavirus

Ghana : Perseus Mining publie son bilan pour le semestre terminé en décembre

Performance en baisse pour le groupe De Beers en 2019

Zimbabwe : le gouvernement veut retirer les permis miniers de certaines compagnies pour redevances impayées

 
TELECOM

L’Alliance Smart Africa identifie des projets TIC dans lesquels elle souhaite voir le Japon investir

Maroc : Inwi a décidé de mettre fin à sa bataille judiciaire contre Maroc Telecom

Huawei se veut « partenaire majeur » de la République Démocratique du Congo dans la réalisation de son plan numérique

Orange Tunisie et l’association Shanti lancent la plateforme elmensej.tn de promotion des artisanes de la région de Nefta

 
TRANSPORT

Air Sénégal ira à Londres à partir de juin 2020, sa cinquième ligne vers l'Europe

Nigeria : la BAD va octroyer 10 milliards USD sur 10 ans pour les projets d’infrastructures, dont les routes

Port en eau profonde d’Enfidha : la Tunisie présélectionne six multinationales

Inauguration des nouvelles infrastructures de Congo Terminal à Pointe-Noire

 
ENTREPRENDRE

Afrique du Sud : un ancien prisonnier devenu entrepreneur en programmation informatique

En Côte d’Ivoire, Rebecca Anin Affoh propose un service de pressing et de blanchisserie en ligne

Au Bénin, Régis Ezin industrialise le Kluiklui, la pâte d’arachide épicée

Une équipe de jeunes nigérians conçoit une bouteille qui filtre l'eau

 
MULTIMEDIA

Cameroun : Le pont sur le fleuve Sanaga à Natchigal est achevé (Vidéo)

Où est-il le moins coûteux et le plus rapide de créer son entreprise ? (Infographie)

Combien faut-il débourser pour un passeport au Cameroun ? (Vidéo)

Débat : Pour ou contre cette nouvelle périodicité de la CAN ?

 
FORMATION

Maurice : les universités proposeront une soixantaine de programmes d’études en français

L’interdiction aux ressortissants de certains pays africains de voyager aux Etats-Unis ne concernera pas les étudiants

Algérie : le gouvernement annonce une réforme de l’enseignement supérieur qui entrera en vigueur, d’ici septembre 2020

L’Institut africain des sciences mathématiques propose des bourses pour son Master en intelligence artificielle

 
COMM

Côte d’Ivoire : changement à la tête de l’Autorité nationale de la presse

Afrique du Sud : Le Cap se prépare à accueillir la 3e édition du Midem Africa Forum

Congo : le ministre de la Communication rassure les employés de la chaîne Africanews

Algérie : pour les autorités, il est temps de réglementer la presse audiovisuelle et les médias électroniques