Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Ghana : devant le parlement, Nana Akufo-Addo confirme son intention de ne plus avoir recours à l’assistance du FMI, dès cette année

  • Date de création: 09 février 2018 08:04

(Agence Ecofin) - A l’occasion de son deuxième discours sur l'état de la nation, prononcé, ce jeudi, devant le parlement, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo (photo), a confirmé son intention de ne plus avoir recours à l’assistance du Fonds monétaire international (FMI), au terme de l’actuel programme économique et financier triennal appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC).

« Je suis ravi d'annoncer que le programme appuyé par la facilité élargie de crédit qui a débuté en 2015 et qui est soutenu par le FMI, prendra fin cette année », a-t-il déclaré. Ajoutant que « la performance macroéconomique relativement bonne en 2017 soutiendra fortement la réussite de ce programme ».

Poursuivant, Nana Akufo-Addo a déclaré : « Nous sommes déterminés à mettre en place des mesures pour assurer l'irréversibilité et maintenir la stabilité macroéconomique, afin que nous n'ayons aucune raison de demander à nouveau l'assistance de cette puissante organisation mondiale ».

Avec cette annonce, le président ghanéen maintient inchangée sa position adoptée à l’endroit du FMI, depuis son accession au pouvoir, en décembre 2016. Nana Akufo-Addo avait, en effet, annoncé, en juillet 2017, qu'il ne comptait pas prolonger le programme économique et financier triennal conclu avec le FMI, au-delà d'avril 2018.

Pour rappel, le programme économique et financier triennal soutenu par une facilité élargie de crédit entre le FMI et le Ghana, a été approuvé le 03 avril 2015. D’une durée initiale de trois ans, ce programme qui s’élève à 664,20 millions de DTS (environ 918 millions $ ou 180% du quota, au moment de l'approbation de l'arrangement) a été, toutefois, prolongé d'une année, en août 2017.

L’objectif poursuivi par ce programme consiste notamment à rétablir la durabilité de la dette et la stabilité macroéconomique dans le pays, afin de favoriser le retour à une forte croissance et à la création d'emplois tout en protégeant les dépenses sociales.

Ainsi, après une année 2016 au cours de laquelle la croissance du pays était de 3,5%, le niveau le plus bas depuis deux décennies, le FMI table sur un retour à une croissance plus vigoureuse en 2017-18. En raison notamment de l'augmentation de la production pétrolière, de la baisse de l'inflation et de la baisse des déséquilibres avec la bonne mise en œuvre des politiques par les autorités ghanéennes.

Pour sa part, Nana Akufo-Addo a estimé que l’économie ghanéenne se porte désormais mieux, sous la conduite de son gouvernement. « Je suis heureux de pouvoir rapporter que l'équipe de gestion économique, sous la direction du brillant économiste, le vice-président Mahamudu Bawumia, a relevé le défi. Et le dur labeur commence à produire des résultats positifs », a-t-il déclaré.

Ajoutant que « nous avons augmenté nos réserves internationales, maintenu la stabilité relative du taux de change, réduit le ratio dette / PIB et le taux d'accumulation de dette. Nous avons payé près de la moitié des arriérés hérités et, surtout, nous sommes à jour de nos obligations à l’endroit des fonds statutaires ».

« Nous avons réduit les impôts, nous réduisons l'inflation et les taux d'intérêt. La croissance économique augmente, passant du taux alarmant de 3,5% en décembre 2016, à 7,9% dès notre première année [2017,  Ndlr]. Et tout porte à croire que ce sera encore mieux, cette année », s’est félicité le président ghanéen.

Borgia Kobri


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Côte d’Ivoire : la filiale de Société Générale accorde une ligne de crédit de 594,3 millions $ destinée à des PME

Tunisie: Poulina Group Holding négocie son entrée au capital de l’Université privée Esprit

BGFIBank Gabon augmente son capital social, un niveau inédit en Afrique centrale

Maurice : le prestataire de services Axis et la société de conseil Innpact lancent une société de gestion de fonds axée sur l’Afrique

 
AGRO

Mali : la production céréalière est prévue pour atteindre 11 millions de tonnes en 2019/2020

Côte d’Ivoire : le kg de coton graine reviendra à 300 FCFA en 2019/2020

AB InBev a investi plus de 200 millions $ en Afrique depuis sa fusion avec SABMiller en 2016

La fluidité des échanges est essentielle pour garantir une sécurité alimentaire mondiale d’ici 2050 (étude)

 
ELECTRICITE

Rwanda : BBOXX obtient 8 millions $ en francs rwandais pour étendre sa part de marché

Maroc : le consortium mené par EDF remporte la construction d’une centrale solaire de 800 MW

Algérie : 20 millions $ consacrés au réseau de distribution d’El Oued en six ans

Ethiopie : la SEFA accompagne la mise en place d’un cadre d’inclusion des producteurs indépendants d’énergie

 
HYDROCARBURES

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

Namibie : Calima Energy va céder ses parts dans le bloc PEL 90 à la filiale locale de Tullow

Egypte : démarrage du forage du puits Merak-1 dans la concession North El Arish

Angola : Sonangol choisit Total et Trafigura pour l’approvisionner en produits pétroliers sur les 12 prochains mois

 
MINES

Afrique du Sud : la mine de vanadium Vametco peut être encore exploitée sur des décennies

Lesotho : la mine Mothae livre un nouveau diamant de qualité gemme

Zimbabwe : le milliardaire nigérian Benedict Peters investira dans le secteur du platine

Ethiopie : le gouvernement octroie des permis d’exploitation minière pour les gisements Mato Bula et Da Tambuk

 
TELECOM

Nigeria: MTN a jusqu’au 31 mai pour verser la dernière tranche de son amende écopée en 2015

Afrique du Sud : Cortex Group lance une société de capital-risque dédiée au soutien financier des start-up orientées vers l’IA

Côte d’Ivoire : Orange confie à Engie l’exploitation et la maintenance de son centre de données pour 5 ans

La Fondation Jack Ma est en quête des dix meilleurs entrepreneurs numériques d’Afrique pour 2019

 
COMM

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  

Zambie : les chaînes de télévision et de radio doivent désormais envoyer les enregistrements des programmes déjà diffusés toutes les deux semaines

Côte d’Ivoire : la chaîne d’informations 7info sera lancée sur la plateforme TNT du pays au dernier trimestre 2019

Guinée : le régulateur des médias organise des journées portes ouvertes pour expliquer son rôle au grand public

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance