Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Elec

En Tunisie, déjà 6% de la production électrique est assurée par l’éolien

  • Date de création: 16 mai 2015 21:07

(Agence Ecofin) - Avec une puissance totale de 245 MW, la Tunisie est classée 3ème dans le monde arabe en termes de production d’énergie éolienne, derrière l’Egypte et le Maroc, nous a indiqué Abbes Miladi, chef du projet de centrale éolienne de Bizerte à la Société Tunisienne d’Electricité et de Gaz (STEG), précisant que 6% du parc de la production électrique de la STEG est garanti grâce à cette énergie verte.

Selon M. Miladi, la Tunisie a mis en place en 2000 la première centrale éolienne de Sidi Daoud, qui a été dotée, au départ, d’une capacité de 10,56 MW (via l’implantation de 32 appareils de type AE 32 d’une puissance unitaire de 330 kW) avant de réaliser deux extensions de 8,72 MW (en 2003) et 34,32 MW (en 2009), pour atteindre une capacité totale de 45 MW. « Aujourd’hui, la centrale de Sidi Daoud assure la production de l’électricité à hauteur de 120 GWh/an », a-t-il précisé.

La centrale de Bizerte a mobilisé un investissement de 305 millions d’euros

Le deuxième parc éolien construit en Tunisie est celui de Bizerte, dont la puissance totale s’élève à 190 MW. Il concerne deux sites, celui de Mételine et celui de Kchabta, avec une puissance de 95 MW chacun. Les installations ont été réparties dans les quatre délégations d’El Alya, de Ras Jebal, de Menzel Bourguiba et d’Utique. « Cette centrale a mobilisé un investissement global à hauteur de 305 millions d’euros (environ 660 millions de dinars), lequel a été financé grâce à un crédit contracté auprès du gouvernement espagnol avec un taux d’intérêt de 1,4%, une durée de remboursement de 30 ans et un délai de grâce de 10 ans », a fait savoir M. Miladi. Et de préciser que ce projet représente une production annuelle d’énergie à hauteur de 600 GWh, soit l’équivalent de la consommation moyenne annuelle d’électricité pour 250 000 foyers. « Partant, le projet de l’éolienne de Mételine- Kchabta a permis à la STEG d’économiser, annuellement, environ 150 000 TEP de combustibles, soit l’équivalent de plus de 100 millions de dinars (par an). » Faut-il bien noter, a ajouté le responsable, que ce gain en combustibles se traduit aussi bien par des économies d’exploitation que par une réduction des émissions de 300 000 tonnes de CO2, qui génère des revenus complémentaires, étant donné que l’opérateur électrique tunisien a enregistré le projet au Mécanisme de développement propre.

Les travaux de réalisation de la centrale de Bizerte ont été confiés à la société espagnole Gamesa, avec un taux d’intégration (intervention locale) à hauteur de 41%, notamment au niveau des études, des travaux de génie civil, de fabrication de tours, d’exploitation, de maintenance et de montage électrique et mécanique. D’après Abbes Miladi, la société Gamesa « est intervenue essentiellement pour la réalisation des études de conception et l’approvisionnement en fournitures nécessaires ».

 

La réalisation du projet s’est poursuivie durant la période 2009-2014

La réalisation de ce projet, dotée de 143 machines éoliennes, s’est faite en deux étapes. La première, qui s’est étalée durant la période 2009-2012, a consisté en la mise en place de 91 machines de type AE 61, d’une puissance unitaire de 1320 kW, pour une capacité globale de 120 MW. Quant à la deuxième étape (2012-2014), elle a concerné l’installation de 52 machines (AE 61) d’une capacité globale de 70 MW. Toujours selon Abbes Miladi, la mise en place des éoliennes s’est accompagnée de grands travaux, à savoir l’installation des machines, la réalisation de deux postes de transformation (haute tension de 90 kV et moyenne tension de 33 kV), la mise en place de deux lignes Mételine-Menzel Jemil et Kchabta-Mateur. Les travaux ont concerné également l’installation d’une entrée-sortie de la ligne Menzel Jemil-Menzel Bourguiba, sur le poste de Kchabta, et la construction de deux bâtiments d’exploitation pour la centrale à distance des aérogénérateurs. « Bien que les 143 machines soient déjà fonctionnelles depuis des mois, nous sommes en train d’installer, actuellement, un système de vidéosurveillance et d’anti-intrusion afin d’éviter les actes de pillage et de destruction, tels que ceux enregistrés en 2011. » Faut-il rappeler que les habitants des régions limitrophes avaient procédé à la destruction des équipements suite aux évènements de la révolution tunisienne. De gros dégâts avaient été enregistrés au cours de cette période marquée par une grande insécurité, dont notamment la destruction de cinq machines d’une valeur de plusieurs millions de dinars.

De nouveaux projets en vue

Toujours dans le cadre de la Stratégie tunisienne de développement des énergies renouvelables, la STEG continue à collaborer avec toutes les parties concernées par le secteur énergétique, notamment l’Agence tunisienne pour la maîtrise de l’énergie (ANME), afin de mener des études et des travaux de prospection pour identifier de nouveaux sites propices à l’installation de centrales éoliennes. « Ces études nous permettent de s’assurer du potentiel éolien (vitesse et direction du vent), mais aussi du potentiel du site lui-même, c’est-à-dire la proximité du réseau électrique, l’accessibilité du site (infrastructure), l’isolement relatif, en ce qui concerne l’aspect environnemental », a expliqué M. Miladi, ajoutant que les travaux de prospection ont permis, jusque-là, d’identifier quelques sites intéressants dans le sud tunisien, et précisément dans les gouvernorats de Kébili, Médenine et Gabès. Selon lui, l’ensemble de ces études servira à accélérer les procédures de réalisation de nouvelles centrales éoliennes dans ces régions, une fois la décision prise par les autorités tunisiennes.

Par Semia Abdelkefi pour le magazine ENERGIES AFRICAINES No2


 
GESTION PUBLIQUE

Le Zimbabwe va lancer la première phase de sa stratégie quinquennale de développement national en septembre prochain

Côte d’Ivoire : la part des marchés publics attribués aux PME passe à 40% en 2019 (+21,1 points)

Le minier Rio Tinto investira 1 milliard $ en cinq ans pour atteindre ses objectifs climatiques

Côte d'Ivoire : 96,8% des ressources prévues dans le budget 2019 ont été mobilisées (gouvernement)

 
FINANCE

Côte d’Ivoire : Afrikrea lève 1 million $ pour renforcer son équipe et financer son activité

Création d'ACEP Group, un nouveau groupe de microfinance au service des entrepreneurs africains

Afrique du Sud : Shoprite et Equities Property Fund mettent sur pied une JV pour le développement de projets immobiliers

Le spécialiste français des matériaux pour habitat durable, Saint-Gobain recapitalise sa filiale marocaine

 
AGRO

Côte d’Ivoire : l’exécutif reconnaît officiellement l’Apromac

Nigeria : Dangote Group lance un test de fonctionnement pour son usine d’engrais de 2 milliards $

Le Kenya ouvre son marché du blé aux exportateurs américains

Togo : vers une usine de transformation du gingembre et du poivre à 22 millions $, d’ici à 2022

 
HYDROCARBURES

Congo : Zenith annonce des négociations avancées pour une plateforme de forage sur le pétrole de Tilapia

Malgré les alertes du FMI, le Soudan du Sud obtient toujours des prêts garantis sur les ventes futures de pétrole

Gabon : Maurel & Prom découvre du pétrole non commercial dans le puits d’exploration Kama-1

Libye : plus de 2 milliards de dollars de manque à gagner pour la NOC suite au blocus

 
MINES

Le gouvernement nigérian autorise la construction de deux nouvelles raffineries d’or

La fonderie d’étain rwandaise LuNa Smelter certifiée « exempte de conflits »

La Guinée est la juridiction la plus attractive au monde en matière de potentiel minéral (Fraser Institute)

Centrafrique : la Russie s’engage à œuvrer pour lever l’embargo sur les exportations de diamants

 
TELECOM

Orange adopte O3b mPOWER de SES pour développer ses services télécoms dans les zones reculées d’Afrique

La Côte d’Ivoire va basculer vers un nouveau plan de numérotation téléphonique

Airtel Madagascar au chevet des enfants malades du service pédiatrique de l’hôpital Befelatanana

MTN Group confie à Tecnotree la numérisation de son écosystème opérationnel

 
TRANSPORT

Air Côte d'Ivoire va introduire des services téléphoniques et Internet en vol sur sa nouvelle flotte A320neo

La RDC va construire un port moderne à Ndomba dans le Kasaï-Oriental

Le futur pont entre Bongor (Tchad) et Yagoua (Cameroun) sera une aubaine pour l’activité économique

Burkina Faso : le gouvernement met de l’ordre dans la gestion du fret en provenance et à destination du pays

 
ENTREPRENDRE

La plateforme Kandua propose un service en ligne d’artisans à domicile en Afrique du Sud

La startup sénégalaise Nano Air permet aux agriculteurs d’irriguer à distance leurs cultures

Des entrepreneurs togolais conçoivent une couveuse à œufs capable de fonctionner au gaz et à l’énergie solaire

Une startup nigériane veut inclure les gènes africains sous-représentés dans les tests pharmaceutiques

 
MULTIMEDIA

Comme 15 pays africains, la Tunisie interdit les sacs en plastiques sur son sol (Vidéo)

Mali : Moussa Diarra se sert de déchets plastiques pour concevoir des drones

Comment comprendre la "Titrisation" ? (Vidéo)

Yao Toyo, patron de JCAT et roi du soja bio togolais (Vidéo)

 
FORMATION

Ghana : lancement de la plateforme Study in Ghana, pour attirer les étudiants internationaux vers le pays

L'IDEP propose un cours en ligne sur la ZLECAf

Kenya : le gouvernement lance un programme de formation professionnelle des jeunes, avec l'appui de l'Allemagne

Coronavirus : l’OMS propose un cours en ligne en libre accès pour une meilleure riposte

 
COMM

Botswana : une pénurie de décodeurs perturbe la migration vers la radiodiffusion numérique

Nigeria : Netflix renforce ses positions dans la République fédérale

Nigeria : critiqué sur le montant du prêt demandé pour financer l’audiovisuel, le ministre de l’Information s’explique

StarTimes lance une chaîne dédiée à Nollywood