Ecofin Finance

La valeur boursière du sud-africain Steinhoff (Conforama) s’effondre après la confirmation de pratiques de fraudes fiscales

La valeur boursière du sud-africain Steinhoff (Conforama) s’effondre après la confirmation de pratiques de fraudes fiscales

(Agence Ecofin) - Les actions du groupe sud-africain Steinhoff ont dégringolé sur les marchés financiers de Johannesburg (JSE) et de Francfort, où elles sont cotées, après la publication d'un communiqué reconnaissant des pratiques de fraudes fiscales et la démission avec effet immédiat de son Directeur Général Mark Jooste.

« Le Conseil de surveillance de Steinhoff souhaite informer les actionnaires que de nouvelles informations ont été révélées aujourd'hui concernant des irrégularités comptables nécessitant un examen plus approfondi. Le Conseil de Surveillance, en concertation avec les Commissaires aux Comptes de la Société, a sollicité PriceWaterhouseCoopers pour mener une enquête indépendante », a publié le groupe sur le Johannesburg Stock Exchange.

Les actions Steinhoff International Holding ont ainsi affiché une baisse de 61% sur le Johannesburg Stock Exchange et de plus de 70% sur le marché financier de Francfort.

Les investisseurs ont totalement ignoré les analystes qui, optimistes, étaient convaincus que ces révélations de fraude n’auraient aucun impact significatif sur le groupe Steinhoff. En fait, un pool de 10 analystes suivis par Bloomberg, recommandaient même d’acheter le titre, tandis que 11 autres recommandaient de le maintenir en portefeuille.

Dans une lettre signée pour signaler son départ, Mark Jooste, qui a travaillé pendant longtemps à transformer le vendeur de meuble africain en une multinationale géante, a simplement demandé pardon, et s'est excusé du tort qu'il a créé aux uns et aux autres. Or l'onde de choc de la nouvelle de ce jour est plus importante encore que la baisse des cours de l'action Steinhoff.

KAP Industrial Holdings et Steinhoff Africa Retail, dont Steinhoff est l’actionnaire majeur, ont plongé respectivement de 7,7% et 21% sur le Johannesburg Stock Exchange.

Braits, une société dont Christo Wiese (premier actionnaire de Steihoff) est l'actionnaire principal, à lui aussi dégringolé sur la Bourse de Johannesburg.

Il est à rappeler que les conséquences de la situation actuelle pour le milliardaire sud-africain seront encore à suivre. En 2016, il avait emprunté de l'argent à un groupe de banques internationales pour se renforcer dans le capital du groupe sud-africain.

Aujourd'hui il enregistre une perte nette de valeur de 45,2 milliards de Rands (3,3 milliards $).

Il y a quelques mois, le groupe d’information Reuters, citant des médias allemands, a révélé au grand jour l’existence de pratique frauduleuses dans l’acquisition par Steinhoff d’une entreprise suisse, dans le cadre d’une opération à un milliard $. Ces allégations avaient été rejetées par le groupe sud-africain, qui assurait avoir respecté toutes les procédures légales en la matière.

L’expansion fulgurante du groupe, couplée à des niveaux de règlements fiscaux inférieurs à la moyenne, a aussi soulevé beaucoup de questions… jusqu’à ce jour.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique
BoutonRS
Player


App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android