Ecofin Hydrocarbures

Le barrage de Njock en quête d’investisseurs

(Agence Ecofin) - Renforcer le réseau interconnecté Sud (RIS), augmenter le taux d'accès à l’énergie électrique des populations, garantir l’essor de tous les secteurs de l’économie. Voilà quelques objectifs que se fixe le projet du barrage hydroélectrique de Njock, qui se situe près d’Eséka dans la région du Centre. Dans cette localité, le fleuve Nyong, sur une distance de 75 km, descend de l'altitude 620 m à l'altitude de 150 m.

 

Le bassin du Nyong

Il faut noter que par sa superficie (27900 km2), le bassin du Nyong se classe au second rang des bassins fluviaux entièrement camerounais, après celui de la Sanaga (140000 km2).

Des études de l’Institut de recherche pour le développement (Ird) montrent que le Nyong prend sa source près d'Abong-Mbang vers 700 m d'altitude. Le fleuve franchit une série de chutes rapides dont les plus importantes sont celles de Mpoume près de Makak et de Njock près d’Eseka.  La longueur totale de son cours atteint 670 km et la plus grande longueur de son bassin est seulement de 400 km. Le projet d’aménagement hydroélectrique de Njock sur le Nyong couvrira six régions, à savoir le Centre, le Sud, le Littoral, l’Ouest, le Sud-Ouest et le Nord-Ouest.

 

270 millions €

La puissance estimée du barrage est de 200 MW. D’après le ministère en charge de la Planification, les études techniques sont en cours et les financements sont recherchés.

Il faudrait mobiliser 180 milliards de francs CFA pour parvenir à la concrétisation de ce projet. Un projet qui peut se réaliser en 48 mois, d’après les études déjà disponibles.

 

B-O.D.

 

 

Ce projet sera présenté à Genève à l’occasion du IXeme forum EMA Invest, en mars 2013.

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hydrocarbures / Oil and Gas