Le projet Desertec n’est pas abandonné, il sera mis en œuvre autrement selon Adnan Amin

(Agence Ecofin) - Le projet DESERTEC visant à exporter de l’énergie solaire et éolienne produite dans le désert du Sahara vers l’Europe n’a pas été abandonné. « Cette très bonne idée de produire de l’électricité à partir de sites où les ressources d’énergie solaire sont abondantes, n’a pas été abandonnée mais le projet n’était pas techniquement faisable et son coût était estimé très élevé (400 milliards €).» a déclaré à l’agence TAP, Adnan Amin (photo), le directeur de l’Agence internationale de l’Energie renouvelable.

Selon le responsable, le projet sera mis en œuvre avec une méthode différente. Ce qui retarde également l’implémentation du projet selon M. Annan est qu’ « il est perçu beaucoup plus favorable au marché européen qu’aux pays où l’énergie solaire et éolienne sera produite.»

L’une des composantes du projet qui est prévu pour être implanté en Tunisie prévoit en effet, d’injecter 1,6 milliard $ dans la construction de 100 kilomètres de lignes électriques sous-marines reliant le pays à Malte. Un second réseau de câbles sous-marins reliera également le pays à l’Italie et un troisième est actuellement en étude pour exporter l’énergie vers la France.

Rappelons que l’objectif principal du projet DESERTEC est de satisfaire d’ici à 2050, 15% du besoin énergétique de l’Europe.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     



Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité