Angola : le FMI attend une demande explicite des autorités pour fournir une aide financière

Angola : le FMI attend une demande explicite des autorités pour fournir une aide financière

(Agence Ecofin) - En visite à Luanda, la mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par Ricardo Velloso (photo) n’a pas caché sa satisfaction vis-à-vis du contenu du plan économique provisoire du nouveau président angolais, Joao Lourenço.

Le responsable de la délégation a estimé que le programme à moyen terme visant à améliorer la situation économique et sociale de l’Angola, comporte des mesures susceptibles de mettre le pays sur la voie de la croissance inclusive.

M.Velloso juge positive, l’intention d'introduire la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en 2019, et a annoncé que  l’institution déploiera une équipe en Angola pour fournir un soutien technique dans ce domaine.

 « Notre évaluation provisoire est qu'il y a beaucoup de choses positives, notamment la création de la TVA. Une autre chose que nous considérons comme positive est l'intention de passer à un système de change plus flexible.», a- t-il déclaré.

Annonce majeure de ce début de séjour, le fonds serait disponible à apporter une aide financière sous réserve d’une demande explicite de la part  des autorités angolaises.

Une déclaration qui  intervient alors que le nouveau président angolais, a ouvertement annoncé contre toute attente, son intention de renouer le dialogue avec les institutions internationales, contrairement à son prédécesseur Eduardo dos Santos qui a occulté pendant longtemps, tout recours au FMI.

La délégation séjournera en Angola, du 5 au 15 novembre, pour faire un diagnostic plus approfondi de la septième économie d’Afrique, et renforcer la coopération afin de trouver conjointement avec les autorités locales, les meilleures solutions pour améliorer la situation macroéconomique.

Fiacre E. Kakpo


Ecofin Gestion Publique     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance

GESTION PUBLIQUE TV

BoutonRS