Seychelles : la mission du FMI diagnostique une économie en bonne santé mais …

(Agence Ecofin) - Le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué de presse a rendu publics les résultats préliminaires des discussions sur les consultations 2017, dans le cadre du Fonds de Facilité élargie (FEP) avec les Seychelles.

La visite qui s’est déroulée du 22 mars au 04 avril dernier a permis à l’équipe du FMI menée par Wendell Samuel de lever le voile sur les leviers qui soutiennent l’économie des Seychelles. Selon les déclarations de la mission, la croissance économique de l’archipel a atteint 4,5 %, portée par un secteur touristique en plein essor, une forte production dans le secteur de la pêche et l’élargissement du crédit au secteur privé.

Cette performance macroéconomique a été également impulsée par le niveau favorable des prix des produits de base qui a engendré une désinflation en glissement annuel en 2016. Les réserves internationales nettes ont dépassé l'objectif fixé par les autorités monétaires pour atteindre 14 millions de dollars. Dans la même dynamique, le pays reste l’un des rares en Afrique à dégager un excédent budgétaire en 2016, atteignant 3,4% du PIB, largement au-dessus des prévisions gouvernementales.

Bien que le déficit courant externe soit resté inchangé, les investissements étrangers et l'augmentation des arrivées dans le secteur du tourisme demeurent des indicateurs annonciateurs de perspectives de croissance positives pour 2017. Toutefois, la tendance croissante des prix internationaux du carburant depuis la fin de 2016, ainsi que les mesures fiscales mises en place pour exécuter le budget de 2017, pourraient exercer une pression sur le niveau d’inflation et sur la balance des paiements du pays.

Mais l’équipe de l’institution de Bretton Woods indique que les perspectives négatives proviendraient de facteurs exogènes. De même, compte tenu des mesures exceptionnelles mises en œuvre en 2017 pour mobiliser les recettes, les membres de la mission ont discuté des mesures fiscales qui devront être déployées en 2018 pour réduire la dette à moyen terme.

La mission a mis en garde le gouvernement du président Danny Faure contre les pressions budgétaires qui pourraient ralentir les efforts d’assainissement. Le FMI a, dans ce cadre, prodigué quelques recommandations telles que l'amélioration du climat des affaires et le renforcement du secteur des entreprises publiques. Rappelons que ces déclarations feront l’objet d’un rapport qui sera soumis au Conseil d'administration du FMI pour discussion et approbation.

Fiacre E. Kakpo


Ecofin Gestion Publique     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance

GESTION PUBLIQUE TV

BoutonRS