Le Maroc veut faire la part belle à son industrie aéronautique

(Agence Ecofin) - Le Maroc ambitionne de porter le chiffre d’affaires de son secteur aéronautique à 3 milliards $, a annoncé le ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique.

Selon  Moulay Hafid Elalamy, à l’horizon 2020, l’industrie aéronautique du royaume chérifien devrait générer plus de 23 000 nouveaux emplois. Les autorités marocaines comptent également marquer leur présence sur tous les fronts du secteur, en doublant le taux d’intégration locale (niveau de participation des industries locales dans la chaîne de production) à 35%, en 2020.

«Nous sommes confiants dans la tenue des objectifs fixés pour le secteur de l'aéronautique, à savoir : créer 23 000 nouveaux emplois, atteindre 26 milliards de dirhams de chiffre d'affaires et doubler le taux d'intégration locale pour le porter à 35%, en 2020», explique Moulay Hafid Elalamy.

 Cette ambition s’inscrit dans la droite ligne du Plan d'accélération industrielle (PAI) 2014-2020, lancé en avril 2014, et qui bénéficie depuis, de plusieurs accords avec de grands groupes opérant dans le secteur.

Déjà citée parmi les secteurs florissants de l’économie, au sortir d’une année 2017 où elle affiche une croissance de plus de 18%, par rapport à 2016, l’aéronautique marocaine veut profiter pleinement de ses 121 acteurs et surtout de la présence des mastodontes mondiaux tels que Bombardier, EADS, Boeing et Safran pour répondre à la  demande qui ne cesse de croître. Cette demande devrait franchir la barre des 40 000 appareils en 2030, sous l’impulsion des efforts gouvernementaux visant à accélérer l’industrialisation du pays d’Afrique du nord, l’un des marchés les plus dynamiques du continent.

Fiacre E. Kakpo


Ecofin Gestion Publique     


Player