Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Comm

Ammin Youssouf : « à Afrobytes, nous voulons être un facteur d’accélération du développement de l’environnement tech en Afrique »

Ammin Youssouf : « à Afrobytes, nous voulons être un facteur d’accélération du développement de l’environnement tech en Afrique »
  • Date de création: 15 mai 2019 18:37

(Agence Ecofin) - La 4e édition du salon Afrobytes qui réunit la crème de la tech africaine a ouvert ses portes mercredi à Paris, en France. Organisé autour du thème : « D’où est-ce que nous sommes partis ? », l’évènement se propose d’être une place de marché qui réunit des acteurs anglophones et francophones de l’écosystème tech et business africain. Cela, avec la volonté de leur donner une grande visibilité au cœur de la plus grande start-up campus au monde, la station F.

La station F est un espace de 3,4 hectares, situé en plein cœur du 13e arrondissement de Paris et créé par le milliardaire français Xavier Niel.

Cette rencontre tournera essentiellement autour des sujets comme la blockchain, l’ère quantique que connait le domaine vu la rapidité de son développement ou encore la problématique de l’investissement dans les start-up africaines.

Pour Ammin Youssouf (photo), CEO d’Afrobytes Paris, le salon se veut pragmatique, n’a pas l’ambition d’être déjà un aboutissement, mais comme l’indique le thème choisi pour cette édition, il veut constituer un point de départ vers d’autres opportunités pour la scène tech africaine dont il a loué les efforts pour la transformation digitale en cours. A ce propos, Youssouf a salué le dynamisme et les performances de l’écosystème tech francophone qui « commence à vraiment rattraper son retard sur les start-up anglophones avec des innovations de plus en plus pertinentes ».

Contrairement aux trois premières éditions, Afrobytes 2019, ouvrira la porte à des pitchs de start-up. « Nous ne le faisions pas avant car nous avions l’humilité de penser que nous ne connaissions pas assez l’écosystème.», a expliqué le patron d’Afrobytes. Par ailleurs, à partir de cette année, l’organisation présentera trois start-up africaines qu’elle sélectionnera pour leur faciliter l’accès au financement et de la visibilité.

Outre réunir les acteurs et les investisseurs, cette année Afrobytes veut mieux ouvrir les portes du monde aux start-up africaines qui pour la majorité, concentrent leurs activités sur uniquement le continent. « Même si c’est notre cœur de sujet, nous n’allons pas nous limiter à des sujets totalement africains. Le marché est vaste, les opportunités aussi. Nous voulons parler de sujets qui dépassent le continent et ne pas s’enfermer dans nos frontières. Tout le monde a un avis sur nous (…) Pourquoi pas nous ?», s’est-t-il questionné.

Cette politique d’externalisation sera complétée par une opération dénommée Pitch ad Vox via laquelle la chaîne de télévision Vox Africa fera pitcher des start-up présentes sur l’événement. L’objectif est de montrer au monde entier, acteur ou pas du domaine que la transformation digitale est en marche en Afrique.

Selon André Moana, co-fondateur de Moco, une plateforme de promotion de la musique afro-caribéenne, Afrobytes est une « chance » pour les plateformes de le tech en Afrique dans leur quête d’ouverture sur le monde.

Il faut signaler la présence, cette année de grands groupes industriels et des acteurs clés de la transformation digitale comme PayPal ont fait part de leur volonté de mieux profiter des opportunités exponentielles offertes par le continent africain.

Olivier de Souza, envoyé spécial


Ecofin Comm     


 
GESTION PUBLIQUE

Afreximbank lance le premier système de paiement numérique à l'échelle continentale

Nigeria : le gouvernement obtient 15 millions $ du GEF pour la gestion des déchets électroniques

Zimbabwe: le taux d'inflation annuel grimpe à 175,66% en juin, le plus haut niveau en 10 ans

Zambie : la ministre des Finances Margaret Mwanakatwe limogée

 
FINANCE

Le 1er forum « Invest in West Africa » aura lieu début octobre à Lomé

Le groupe Diaverum, spécialisé dans le traitement des maladies rénales, s’implante au Maroc

La baisse des commissions impacte sur le produit net bancaire de Bank Of Africa Bénin à fin mars 2019

Zambie : la valeur des transactions d'argent, via le mobile, a connu un niveau record au cours du premier trimestre 2019

 
AGRO

L’insécurité alimentaire a augmenté de 28% en 2019/2020 dans la région de la SADC (rapport)

La production mondiale de riz a atteint 778,6 millions de tonnes en 2018 (FAO)

La production d’huile de palme du Gabon augmente de 56 % au premier trimestre 2019

Cameroun : CDC enregistre une chute vertigineuse de sa production d’huile de palme suite à la « crise anglophone »

 
ELECTRICITE

Tunisie : un nouvel appel d’offres pour la mise en place de 107 MW de centrales solaires

BAD : une facilité de 56 millions € pour accompagner l’électrification au solaire de 4,5 millions de personnes

Togo : 90 MW de centrales solaires seront construites dans le cadre du programme Scaling Solar

Le Cameroun mandate Sinohydro pour l’étude d’un projet de centrale solaire de 20 MW dans la région du Nord

 
HYDROCARBURES

Afrique du Sud : une politique énergétique de plus en plus tournée vers le gaz naturel

Le Nigérian Mohammed Barkindo reconduit au poste de secrétaire général de l’OPEP

L’AIE prédit une nouvelle surabondance de l’offre pétrolière pour 2020

Libye : l’une des plus grandes centrales électriques du pays va opérer un switch du pétrole vers le gaz

 
MINES

Afrique du Sud : MC Mining obtient un financement de 245 millions de rands pour le projet Makhado

Maroc : Emmerson lève de nouveaux fonds pour accélérer le développement du projet Khemisset

Côte d’Ivoire : Roxgold fait une première estimation de ressources aurifères à Séguéla

Mark Bristow, PDG de Barrick : «L'industrie minière de la RDC a été constamment paralysée par les modifications de la législation fiscale»

 
TELECOM

Zimbabwe : le gouvernement souhaite privatiser TelOne et NetOne d’ici la fin de l’année

L'Egypte investit dans la qualité de ses télécommunications en se dotant d’un centre national de surveillance des TIC

Tchad : Idriss Deby lève la restriction d’accès aux réseaux sociaux, en vigueur depuis plus d’un an

Rapport sur le développement durable 2018 de Huawei : assurer l'égalité d'accès pour tous

 
FORMATION

Maroc : le gouvernement lance une plateforme de formation en ligne

L’Afrique doit former 300 000 personnes chaque année jusqu'en 2023 pour combler son déficit en ingénieurs (Etienne Ehouan Ehilé)

La Russie décide d’octroyer 60 bourses aux étudiants béninois

Le gouvernement égyptien propose des bourses d’études aux étudiants sénégalais

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm