Djibouti : les autorités annoncent une réduction de 45% des tarifs sur tous les services du nouveau port de Dolareh

(Agence Ecofin) - Le gouvernement de Djibouti a annoncé, la semaine dernière, une réduction de de 45% des tarifs de tous les services portuaires dans le nouveau port multifonction de Doraleh. « La réduction des prix sera applicable pour toute cargaison, y compris le vrac et les véhicules », a déclaré le PDG du port multifonction, Wahib Dahir Aden, commentant la décision du gouvernement.

Erigé sur 690 kilomètres carrés pour un coût de 590 millions $ et inauguré en mai dernier, le port multifonction de Dolareh, le plus grand du pays, est en fait une extension du port international de Djibouti. Celui-ci arrivé à saturation et ne pouvant plus grandir, car situé aux confins de la ville, sera transformé en centre d’affaires d’ici 2020.

Véritable vitrine d’un Djibouti en pleine émergence, le port multifonction de Dolareh est doté d’équipements de dernière génération permettant d’accueillir 100 000 navires par an. Connecté à la fois au réseau ferré et routier, il se positionne comme une plateforme multimodale qui, selon les autorités de Djibouti, leur fournira « les moyens d’atteindre (leurs) ambitions logistiques au niveau régional et international ». Capable d’accueillir les navires supérieurs à 100 000 DWT avec un tirant d’eau de 18 mètres, ce port est en mesure de traiter 220 000 TEU et 8,2 millions de tonnes de marchandises non conteneurisées par an.

A noter que Djibouti est située sur l’une des routes maritimes et commerciales les plus fréquentées du monde, reliant l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Une position hautement stratégique dont les autorités du pays entendent tirer profit pour peser sur le trafic maritime dans la Corne de l’Afrique et devenir un véritable hub commercial régional et international.

Ainsi, le Port multifonction de Dolareh fait partie d’une série de mégaprojets devant permettre à Djibouti d’élargir considérablement la capacité du pays à servir de plate-forme et de centre commercial pour la région. On compte notamment quatre nouveaux ports, une usine de gaz naturel liquéfié, un terminal pétrolier et deux nouveaux aéroports. A ces projets s’ajoutent la ligne de chemin de fer Addis-Abeba-Djibouti, une voie de 752 km reliant la capitale de l’Éthiopie au port de Djibouti, inaugurée en octobre 2016.

Djibouti se présente, par ailleurs, comme l’un des principaux débouchés maritimes des pays d'Afrique orientale, en gérant environ 95% des importations de son voisin l’Ethiopie.

Borgia Kobri

Lire aussi

25/05/2017 - Avec la nouvelle extension du port de Doraleh, Djibouti va gérer 95% des importations de l’Ethiopie


Ecofin Gestion Publique     


Player