Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

AFFICHE PUB ECOFIN Finance

Après le scandale des créances douteuses, la filiale au Nigeria du groupe Ecobank pourrait de nouveau devenir une source de défis.

Après le scandale des créances douteuses, la filiale au Nigeria du groupe Ecobank pourrait de nouveau devenir une source de défis.
  • Date de création: 26 avril 2019 13:42

(Agence Ecofin) - Ecobank Transnational Incorporated travaille à apporter un appui en fonds propres de 31,7 milliards de Nairas (87,1 millions $) entre avril et mai 2019 à sa filiale basée au Nigeria, a appris l'agence Ecofin de documents officiels. Cet appui viendrait après un autre de 19,1 milliards de Nairas (53 millions $), donné par le groupe panafricain à la même entité. 

De première filiale en matière de génération des revenus, le Nigeria s'est transformé en gouffre financier pour le Groupe basé à Lomé. Ecobank Nigeria est désormais classé deuxième derrière le bloc des filiales présentes dans les pays membres de l'Union monétaire ouest-africaine (UEMOA), par sa contribution aux revenus.

 Et pourtant, la filiale pose un risque potentiel à l'équilibre d'ETI. L'un des défis qu'on relève, c'est le niveau d'exposition au secteur pétrolier et Gazier aval (vente de carburant et de gaz domestique et industriel).

Pour le compte de l'exercice 2018, le groupe a compté une provision de 28,9 millions $ pour l'exposition de sa filiale à deux entreprises de ce secteur, en s'appuyant sur les règles de la méthode IFRS 9 (nouveau standard international de reporting des provisions). 

Seulement, la banque centrale du Nigeria, pour limiter le niveau d'encours de prise de risque dans le secteur, a fixé des règles plus strictes en matière de provision et pour la période s'achevant fin 2018, Ecobank Nigeria devrait plutôt provisionner pour plus de 140 millions $.

Le régulateur nigérian du secteur bancaire a accordé un moratoire qui court jusqu'en 2020 pour que soit ajusté le tir. Mais durant la période Ecobank Nigéria ne pourra plus prendre un certain volume de risques par rapport à ses fonds propres ni distribuer de dividendes. Or ETI qui n'exerce pas lui-même des activités de banques ne compte que sur le cash-flow généré par ses filiales pour faire du chiffre d'affaires.
Les investisseurs du récent emprunt international émis par le groupe bancaire semblent avoir eu vent de ces défis. Ses obligations ont été achetées légèrement au rabais (99,02 % de la valeur d'une valeur d'émission unitaire de 200 000 $).

Aussi, ETI a dû donner de très bonnes garanties. Il a par exemple accepté de perdre pour des litiges liés à cette opération, l'immunité juridictionnelle que lui confère l'accord de siège avec le Togo.

Enfin, l'emprunt aura coûté 11 millions $ de frais payés aux arrangeurs. Un coût qui relève du caractère complexe de la structuration.

Rappelons que les déboires du groupe ont débuté avec des créances douteuses nées de la filiale nigériane. L'origine de ces créances n'a jamais officiellement été établie, mais des sources concordantes ont révélé que cela a été le fait d'une opération interne qui a mal tourné.
Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

La Gambie et les Emirats arabes unis signent un accord de protection mutuelle de leurs investissements

La CEDEAO veut adopter un plan d’action pour rapatrier les biens culturels africains détenus à l’étranger

Ghana : le Fonds vert pour le climat octroie 20 millions $ à la résilience des femmes aux changements climatiques

La BAD exclut Lutoyilex Construct Ltd et son directeur général pour une durée de 36 mois pour pratiques frauduleuses

 
AGRO

L’Inde maintiendra ses subventions au secteur sucrier malgré les griefs du Brésil et de l’Australie

Algérie : le gouvernement suspend le responsable de l’OAIC pour des soupçons de corruption

Afrique du Sud : Tongaat Hulett négocie un gel des paiements de dettes à 10 créanciers

LA FAO sonne l’alerte sur la progression de la faim dans le monde en 2018

 
ELECTRICITE

Algérie : le renouvelable et le nucléaire à la rescousse pour réduire la dépendance au gaz

Zimbabwe : Power Ventures propose de construire une centrale solaire de 107 MW à Chidome

Egypte : des développeurs indépendants désireux d’implanter 2 150 MW de centrales éoliennes

Tunisie : un nouvel appel d’offres pour la mise en place de 107 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Mauritanie : Expro remporte un contrat pour mettre hors service le champ pétrolier Chinguetti II

Ghana : un ancien patron de la GNPC soulève le manque de transparence dans les récents accords de GNL

Nigeria : la NNPC publie des lettres d’attribution des nouveaux swaps pétroliers

Afrique du Sud : une politique énergétique de plus en plus tournée vers le gaz naturel

 
MINES

Botswana : Kavango acquiert une nouvelle licence de prospection à Ditau

Tanzanie : la durée de vie de la mine New Luika prolongée jusqu’en 2025

Namibie : la mine d’uranium Rössing est désormais une propriété chinoise

Afrique du Sud : MC Mining obtient un financement de 245 millions de rands pour le projet Makhado

 
TELECOM

Ouganda : la taxe sur les réseaux sociaux n’a généré que 17,4 % de la somme annuelle escomptée en 2018

Zimbabwe: le ministre des télécoms demande aux ambassadeurs de vendre la vision TIC du pays à l’étranger

Ghana : 2000 coupures de fibre optique et 600 vols d’équipements, seulement pour le 1er semestre 2019

Rapport de TM Forum sur le processus d’appel d’offres : vers la fin d’un système obsolète ?

 
FORMATION

La Fondation Mondiale contre la Faim propose des bourses aux jeunes Africains dans le domaine de l'alimentation et de l'agroalimentaire

L’Université inter-Etat Cameroun-Congo va ouvrir ses portes en octobre 2019

Maroc : le gouvernement lance une plateforme de formation en ligne

L’Afrique doit former 300 000 personnes chaque année jusqu'en 2023 pour combler son déficit en ingénieurs (Etienne Ehouan Ehilé)

 
COMM

Tchad : les réseaux sociaux sont de nouveau accessibles

Seychelles : les autorités s’engagent à protéger la liberté de la presse

Sénégal : l’université virtuelle proposera bientôt une formation pour les professionnels africains des médias

Données personnelles : le régulateur américain de la concurrence inflige une amende de 5 milliards de dollars à Facebook

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique