Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Pour Microsave, « les institutions financières traditionnelles se doivent d’opérer une transformation digitale dans les plus brefs délais »

  • Date de création: 13 mars 2019 17:47

(Agence Ecofin) - La révolution technologique observée depuis ces dernières années dans le secteur des services financiers a eu un impact profond sur les services financiers traditionnels de sorte à remettre en cause leur modèle économique, mais également à leur faire perdre des parts considérables de marché. Toutefois, comme le soulignent, dans une tribune commune publiée récemment, trois experts de Microsave Consulting, Anup Singh (photo), Zeituna Mustafa et Christine Gachui, ces nouvelles technologies s’imposent aujourd’hui dans nos pratiques économiques comme moyens pour mieux gérer les besoins des clients, obligeant ainsi tous les services financiers à s’y adapter.

Une opportunité d’innovation qui remet en cause les services financiers traditionnels

Détenant autrefois le monopole des services financiers, les institutions financières traditionnelles, jouissaient d’un certain nombre d'avantages grâce à leur taille et à leur envergure. Toutefois, relève Microsave Consulting, ces obstacles se sont progressivement réduits, en raison de l’arrivée de nouveaux concurrents plus novateurs et plus aptes technologiquement.

En effet, l’impact de cette révolution digitale sur les institutions financières traditionnelles a été principalement de changer la nature du secteur des services financiers. Cela s’explique notamment par le fait que la transformation digitale exige une orientation stratégique vers la conception centrée sur l’utilisateur : améliorer son modèle d’affaire ; élargir sa portée afin d’offrir des services financiers à d’autres segments que ceux qu’elle dessert traditionnellement ; accroitre son envergure et sa portée ; et enfin améliorer l’efficience de ses activités et les gérer de façon efficace. 

Ainsi, les utilisateurs finaux de services financiers ont fini par préférer les nouveaux arrivants aux opérateurs historiques. Cette migration se justifie, en effet, par la facilité d'utilisation, la rapidité des services, la qualité de l'expérience, le faible coût d'accès aux solutions financières, la disponibilité d'un plus grand nombre de services et de fonctionnalités, les services à valeur ajoutée, la satisfaction immédiate et les services hautement personnalisés.

Une nécessité pour les institutions financières

Compte tenu des besoins urgents de la clientèle, Microsave Consulting estime que « les institutions financières traditionnelles se doivent d’opérer une transformation digitale dans les plus brefs délais ». En effet, les institutions qui réalisent des investissements à grande échelle, nécessaires à la transformation digitale, jouissent des avantages suivants :

  1. avantage concurrentiel accru grâce à de nouveaux produits, à un meilleur service et à des prix concurrentiels,
  2. revenus accrus provenant de nouveaux produits, de ventes digitales distinctes et de l'utilisation des données pour les ventes croisées,
  3. coûts opérationnels plus faibles grâce à l'automatisation ou à la digitalisation, et à la migration des transactions
  4. portée et qualité améliorées du portefeuille.

Et même si la plupart des institutions financières considèrent la transformation digitale comme une dépense, ce n’est en réalité pas le cas. Les processus digitaux sont plus rapides, plus efficaces et surtout moins coûteux que les processus manuels.

Opérer sur la base d’une stratégie claire

D’une manière générale, les experts de Microsave Consulting démontrent que la digitalisation a effectivement un impact radical sur le modèle économique traditionnel des services financiers. Toutefois, souligne Microsave Consulting, la transformation digitale des services financiers doit se faire selon des étapes bien précises. En effet, « tout ne peut et ne doit pas être digitalisé. Il y a des nuances subtiles au niveau de chaque entreprise, qui sont inhérentes au modèle d'affaires et qui nécessitent une intervention humaine », soulignent Anup Singh, Zeituna Mustafa et Christine Gachui.

Faisant remarquer « qu’au fur et à mesure que l'organisation se transforme, il est important de décider de la technologie non pas en fonction de son degré de révolution, mais en fonction de son utilité et de son efficacité pour l'organisation ».

Au final, pour que la transformation digitale fonctionne pour une institution financière et pour le client final, il faut une stratégie claire, qui commence par une seule option ou une combinaison de plusieurs options pour atteindre le résultat escompté et améliorer l'accès aux populations mal desservies. L'objectif final est de s’assurer qu'une institution financière répond à ce besoin tout en s’appuyant sur la technologie.


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Namibie: le gouvernement souhaite attirer 1 milliard $ d'investissements dans le pays, d'ici à 2021

Burkina Faso: le gouvernement va lancer un vaste programme de 309 millions $ pour réhabiliter ses axes routiers

Afrique-USA: Donald Trump veut doubler les échanges commerciaux bilatéraux avec le continent d'ici les prochaines années  

L’ONU prévoit un doublement de la population d'Afrique subsaharienne d'ici 2050

 
AGRO

L’UE exige une consultation avec l’Union douanière d’Afrique australe sur le commerce de volaille

Ghana : le prix d’achat du cacao restera inchangé durant la campagne intermédiaire 2018/2019

Tanzanie : les devises d’exportation de noix de cajou ont chuté à 196,5 millions $ en 2018

Mali : un projet d’inclusion des filières agricoles pour bancariser plus de 440 000 petits producteurs

 
ELECTRICITE

Energies renouvelables : 288,9 milliards $ investis en 2018, soit le triple du capital consacré au charbon et au gaz

Ghana : la distribution électrique sera ouverte au secteur privé dès 2023  

Rwanda : l’allemand NOTS injecte 70 millions $ dans une usine d’installations solaires domestiques

Le solaire et l’éolien fourniront 50% de notre électricité, d’ici à 2050, selon BloombergNEF

 
HYDROCARBURES

Les sociétés publiques chinoises du pétrole auront le 4e plus gros CAPEX dans le secteur pétrolier africain entre 2019 et 2023

Engie lance un emprunt obligataire de 1,7 milliard de dollars

Mozambique : la décision finale d’investissement sur le plus grand projet de GNL du pays a été prise

Congo : un rapport de Havoc confirme l’excellente qualité du réservoir du puits TLP-103C sur Tilapia

 
MINES

Afrique du Sud: Transnet assurera le transport des produits de United Manganese of Kalahari, grâce à un contrat de 585 millions $

Rwanda : la première raffinerie d’or du pays ouvre ses portes avec une capacité de 6 tonnes par mois

L'Afrique du Sud veut accroître sa part de marché dans le secteur minier de la RDC

Ghana : pour l’ancien président Kufuor, le secteur minier local a le potentiel pour produire des milliardaires locaux

 
TELECOM

Le Bénin confie à l’A4AI, l’étude sur l’amélioration de l’accès aux communications électroniques et de la poste dans le pays

Egypte : la contribution des TIC au PIB est passée de 15 à 18 % durant les neuf derniers mois 

Une délégation d’entreprises congolaises en mission de prospection dans le numérique en France

Nigeria: l’ultimatum de 30 jours servi aux opérateurs pour régulariser leurs tours télécoms illégales, a expiré

 
FORMATION

L’École de Design de Nantes Atlantique va ouvrir au Bénin un campus spécialisé en design numérique, ouvert à toute l’Afrique

La coopération franco-allemande lance un appel à candidatures pour la formation de Jeunes Entrepreneurs ouest africains

France Université Numérique propose une formation certifiante en ligne sur l’urbanisme durable

L’École Supérieure de la Francophonie pour l'Administration et le Management vient de lancer son concours d'admission pour la promotion 2019-2020

 
COMM

Les Marocains de RAPP désignés agence de communication africaine de l’année à l’African Cristal media & advertising summit

Prix africains du Fact-Cheking : Africa Check attend les candidatures jusqu’au 30 juin

La part du digital dans les revenus de l’industrie des médias et du divertissement ne cesse d’augmenter (PwC)

Afrique : selon l’étude « Brand Africa 100 », Nike est la marque la plus appréciée sur le continent en 2018

AFFICHE PUB ECOFIN Finance

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique