Ecofin Comm

Mali : la Hac annonce la fermeture de 47 radios privées pour « non respect de la loi »

(Agence Ecofin) - « 47 radios privées ont reçu l’ordre de fermer », a déclaré le président de la Haute autorité de la communication (Hac) du Mali, Fodié Touré (photo). L’instance de régulation a tenu ce 13 avril 2017 sa première session ordinaire. Fodié Touré a rappelé que « des mises en demeure ont été envoyées » à ces médias qui ne se sont toujours pas conformés à la réglementation.

« On ne ferme pas une radio comme on ferme une boutique ; et il faut éviter le deux poids deux mesures », a réagi le président de l’Union des radios et télévisions libres du Mali (Urtel), Bandiougou Danté. « Il faut donner le temps à ces radios de se conformer à la loi », a-t-il poursuivi.

Bandiougou Danté reconnaît que les radios menacées de fermeture ne disposent pas d’une autorisation d’émettre ou alors n’ont qu’une autorisation provisoire. Mais, prévient-il, « des radios à l’intérieur du pays n’ont qu’une autorisation provisoire et sont utiles aux populations locales ».

Il relève la source du problème : le « piston ». C’est de cette manière que certaines radios ont pu avoir des autorisations définitives. « Ça fait deux poids, deux mesures et ce n’est pas normal », s’insurge M. Danté.

L’Urtel est un regroupement qui revendique 400 radios libres réparties sur le territoire du Mali. « Nous voulons aider à réguler le secteur, à lutter contre les radios qui ne respectent pas la déontologie, mais de grâce, qu’on aide les radios à grandir », propose son président.


Ecofin Comm     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm
BoutonRS
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android
App Agence
Ecofin
Téléchargez l'application de l'Agence Ecofin gratuitement

iPhone App  App Android