Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Macron explique sa politique africaine au Salon de l’Agriculture… et provoque un incident diplomatique avec le Cameroun

Macron explique sa politique africaine au Salon de l’Agriculture… et provoque un incident diplomatique avec le Cameroun
  • Date de création: 22 février 2020 19:29

(Agence Ecofin) - En visite au Salon de l’Agriculture, répondant à l’interpellation d’un acitiviste de la diaspora camerounaise en France, le président français Emmanuel Macron s’est prévalu d’avoir « mis la pression » sur son homologue du Cameroun Paul Biya, et obtenu la libération de Maurice Kamto, le chef d’un parti de l’opposition camerounaise, suite aux élections présidentielles de 2018. « J’ai mis la pression sur Paul Biya pour que d’abord il traite le sujet de la zone anglophone et de ses opposants. Je lui ai dit. Je ne veux pas qu’on se voie à Lyon tant que le Général Kamto (sic) n’est pas libéré. Il a été libéré parce qu’on a mis la pression », a assuré M. Macron.

Le chef de l’Etat français a aussi commenté la délicate actualité relative à la mort de 5 femmes et enfants dans la région camerounaise du Nord-ouest en la qualifiant d’« intolérable ». Il a promis à son interlocuteur, qui a admis être entré en France illégalement, qu’il allait « appeler la semaine prochaine le Président Biya et mettre un maximum de pression pour que cette situation cesse ». Une déclaration qui survient alors même qu’une enquête est en cours et que le gouvernement camerounais a reconnu ce drame en le déplorant, expliquant que les victimes ont subi un accident collatéral, lorsque l’armée essayait de déloger des combattants sécessionnistes.

Le gouvernement camerounais n’a pas encore officiellement réagi à ces déclarations devenues virales sur les réseaux sociaux au Cameroun.

Le jeune président français a toujours voulu se présenter comme l’homme de la rupture avec des pratiques qui faisaient de l’Afrique francophone subsaharienne un espace vassal de la France et qui alimentent aujourd’hui la colère des jeunes générations. Mais « en même temps » le président Macron a annoncé, en citant l’exemple de la RDC, qu’il était prêt à travailler avec les « sociétés civiles africaines » pour la gestion des transitions politiques sur le continent, tout en continuant à faire lui-même pression.

Rappelons qu’en l’occurrence, cette « société civile » camerounaise avec laquelle M. Macron vient de converser, est régulièrement auteur d’agressions sur des personnes qui seraient considérées comme favorables au pouvoir actuel au Cameroun. Tout récemment, un journaliste camerounais qui affiche clairement son soutien à Paul Biya et sa politique, a été agressé dans la rue par des personnes à visage découvert qui n’ont pas été inquiétés par la police française. Plusieurs artistes dans la même position ont été violemment pris à parti et empêchés de donner des concerts en France ou dans d’autres pays. Et des ambassades du Cameroun ont été vandalisées par ce même gropuscule, y compris en France.

Ces déclarations improvisées du président Macron surviennent alors que se prépare activement le sommet France Afrique qui devrait se tenir en juin à Bordeaux, en France. Or, le président français a déclaré une chose qui risque de rester dans les mémoires :  car si la France ne décide plus directement comment diriger l’Afrique, elle s’allie désormais à ce qu’on appelle « la société civile », pour faire pression en Afrique. « Là où des dirigeants ne sont pas démocratiquement élus, je travaillerai avec la société civile. Je mets la pression sur chacun et je travaille avec l’Union Africaine et les organisations régionales pour mettre la pression.» Le problème, c’est que cette notion de « société civile » est assez floue et peut parfois conduire à légitimer des activistes ultra-minoritaires qui se caractérisent par une certaine forme d’intolérance et de violence.

Idriss Linge


 
FINANCE

JP Morgan en tête, des banques recevront un généreux dividende en tant qu’actionnaires du sud-africain Old Mutual

Des défauts de remboursement de crédits à prévoir chez des travailleurs clients des banques de l’UEMOA et de la CEMAC

Gabon : le remplaçant du français BNP Paribas comme actionnaire stratégique de la BICIG déjà choisi ?

Le groupe français Duval proche de finaliser l'acquisition d'une micro-finance au Cameroun

 
AGRO

L’Égypte pourrait revoir son processus d’importation de blé afin de consolider ses réserves

Afrique du Sud : BAT South Africa appelle l’exécutif à lever l’interdiction de ventes de cigarettes

Café : la consommation mondiale pourrait chuter considérablement en raison du coronavirus (ICO)

Afrique de l’Est : les financements pour la lutte contre les criquets pèlerins ont baissé depuis la mi-mars (FAO)

 
ELECTRICITE

L’interconnexion entre l’Égypte et le Soudan est officiellement entrée en service

Éthiopie : la tension monte d’un cran avec le déploiement de l’armée près du GERD

Côte d’Ivoire : l’Etat va prendre en charge les factures de l’électricité d’un million de ménages abonnés au tarif social

Renewvia Energy Africa ambitionne de lever 350 millions $ en cinq ans pour installer 1 000 systèmes solaires

 
HYDROCARBURES

Angola : PGS achève un programme d’acquisitions de données 3D dans le bassin offshore de Kwanza

Algérie : Mohamed Arkab plaide pour une réduction massive et immédiate de la production de l’OPEP

Maroc : Predator Oil & Gas suspend son projet de forages sur les permis Guercif I à IV

L’État du Cameroun envisage de racheter les actions de Total au sein de la Sonara

 
MINES

RDC : Alphamin atteint son objectif de production alors que les prix de l’étain chutent

Afrique de l’Ouest : Resolute enregistre une production aurifère en hausse pour le premier trimestre 2020

Tanzanie : Strandline obtient une partie du financement nécessaire au développement du projet Fungoni

Lesotho : premiers résultats pour le nouveau système de vente de diamants de Gem Diamonds

 
TELECOM

Selon la ministre rwandaise des TIC, Paula Ingabire, la faillite de OneWeb n’affectera pas le pays

Niger : Zamani Com S.A.S obtient la licence 4G et le renouvellement de ses licences 2G et 3G

Les actions d’Isabel dos Santos dans l’opérateur télécoms portugais NOS saisies par la justice

Avec 350 millions $ à disposition, Helios Towers attend la fin du Covid-19 pour lancer son expansion africaine

 
TRANSPORT

La Namibie envisage une ligne à grande vitesse régionale qui desservira l’Afrique du Sud, en traversant le Botswana

Au Gabon, le Covid-19 accélère le lancement de Trans'Urb, la nouvelle société de transport public par bus

Le Cameroun recherche des partenaires privés pour la construction de 228 km d’autoroutes

Bolloré Ports déploie des solutions de paiement électronique à Dakar Terminal

 
ENTREPRENDRE

Le Nigérian Chukwudi Anyanaso forme les femmes rurales à l’entrepreneuriat agricole

Burkina Faso : Florence Bassono modernise la production de l’Attiéké, une variété de couscous de manioc

Un couple d’entrepreneurs conçoit une plateforme de comparaison d’offres bancaires en Côte d'Ivoire

Rahmane Bidima réussit la culture de fraises au Cameroun

 
MULTIMEDIA

Le pharmacien camerounais Tebimosa veut produire des anticancéreux pour le marché local (Vidéo)

Retrouvez le classement de l’opacité financière des pays africains (Infographie)

Tous les ivoiriens seront désormais à l’école de la finance ! (Vidéo)

Des étudiants sénégalais fabriquent une voiture utilitaire fonctionnant comme un générateur d’énergie (Vidéo)

 
FORMATION

L’OMS/AFRO forme le personnel de santé actif dans la lutte contre le covid-19 en Afrique

Zimbabwe : 15 banques locales formées par Afreximbank sur le financement du commerce

La Commission européenne propose des cours en ligne aux jeunes d’Afrique du Nord

Afrique centrale : le RIFFEAC envisage une formation pour les agents de la conservation et les écogardes

 
COMM

Afrique : Netflix baisse la qualité de son streaming pour un mois

Mise au point du Dr. Akinwumi Adesina, Président du groupe de la BAD, à propos d’un article paru dans Le Monde

Covid-19 : le régulateur tunisien donne une feuille de route de couverture de la pandémie aux médias audiovisuels

Nigeria : StarTimes ajoute Ebony Life TV à ses bouquets de télévision payante