Kenya : le faible niveau de l’eau dans les barrages menace la fourniture de l’électricité à bas prix

(Agence Ecofin) - Au Kenya, le gouvernement arrêtera le fonctionnement du barrage hydroélectrique de Masinga, d’ici deux semaines, si aucune pluie de tombe. C’est ce qu’a affirmé Charles Keter (photo), le ministre de l’Energie.

« S’il ne pleut pas, d’ici les deux prochaines semaines, le gouvernement arrêtera le barrage. Le niveau de l’eau est trop bas pour nous permettre de continuer à générer de l’électricité dans cette centrale», a affirmé le responsable.

Au cours de l’année écoulée, le gouvernement avait été obligé d’arrêter le fonctionnement de l’infrastructure, par deux fois. Le barrage de Masinga n’est pas la seule infrastructure hydroélectrique à être en souffrance dans la région de Nyanza. Le barrage de Sondu Miriu, également dans la région, ne produit actuellement que 10 MW d’électricité, alors que sa capacité est de 80 MW.

Le Kenya produit plus de 35% de son énergie grâce aux centrales hydroélectriques, en raison du faible coût de construction de ce type d’infrastructures. Mais si les niveaux des eaux continuent à baisser, le gouvernement aura recours aux installations thermiques pour satisfaire ses besoins. Une option qui renchérira le coût de production de l’énergie.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     


Player


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité