Togo : Faure Gnassingbé promet au moins 20% des marchés publics aux jeunes entrepreneurs et aux femmes

(Agence Ecofin) - Dans son message de vœux à la nation mercredi dernier, le président togolais, Faure Gnassingbé s’est engagé à garantir 20% des marchés publics aux jeunes entrepreneurs locaux. « J’envisage par exemple que l’attribution des marchés publics réserve un quota allant jusqu’à 20% aux jeunes entrepreneurs et aux femmes, qui bénéficieront par ailleurs de procédures allégées », promet le président togolais.

Cette promesse s’inscrit en droite ligne de l’ambition du gouvernement togolais visant à stimuler l’inclusion socio-économique de la couche juvénile dans un pays où l’initiative privée est en train de prendre le pas.

A ce titre, la nouvelle orientation de Lomé se veut un tremplin dans l’accompagnement du dynamisme de la jeunesse togolaise. « La jeunesse togolaise dont le dynamisme et l’engagement doivent être soutenus et accompagnés, sera au cœur des interventions de l’Etat. Je demeure persuadé que les solutions les plus pertinentes aux problématiques de l’éducation, de l’emploi et de l’insertion des jeunes sont celles qui sont nourries par leurs propres réflexions et contributions », souligne Faure Gnassingbé.

A Lomé, les attentes dans le cadre de cette promesse sont grandes. Pour Ismaël Tanko, Directeur général de Togo Timati, cité par TogoTopInfos, « c’est une promesse qui nous réjouit en tant que jeune entrepreneur car si cette mesure, déjà contenue dans la charte des PME/PMI venait à être appliquée, elle constituera une véritable bouffée d’oxygène pour les jeunes entrepreneurs et un moyen supplémentaire de promouvoir les entreprises et produits locaux. En plus, cette mesure pourra pousser plus de jeunes entrepreneurs, encore dans l’informel à se formaliser afin d’en bénéficier et du coup, générer un retour en matière de fiscalité».

Depuis quelques mois, le gouvernement togolais multiplie les mesures offrant un cadre règlementaire attractif aux investisseurs locaux comme étrangers avec à la carte, la récente libéralisation du capital minimum pour les SARL. Un décret dont les premiers impacts sont très attendus ce premier trimestre.

Fiacre E. Kakpo 


Ecofin Gestion Publique     


Player