Le Cameroun s’achemine vers la résorption de son déficit de production de plants de caféiers

(Agence Ecofin) - A partir de l’année 2018, le Cameroun pourrait produire annuellement jusqu’à 17 millions de plants de caféiers, a-t-on appris, le 21 décembre 2017. C’était au cours d’une réunion d’évaluation de la campagne caféière 2016-2017, tenue à Abong-Mbang, bassin de production de la région de l’Est du pays. 

Ces prévisions de production, qui devront permettre de mettre un terme à l’indisponibilité des plants souvent décriée dans la filière café, sont basées sur un partenariat récemment conclu entre le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (Cicc) et le Programme d’appui à la compétitivité agricole. 

En effet, apprend-on, ce programme qui a mis en place des parcs à bois (sites de production des géniteurs de boutures) pour le compte des coopératives de producteurs, les a rétrocédés à l’interprofession cacao-café, qui en assurera désormais la gestion et l’exploitation, en vue d’une production de plants plus efficiente.

Par ailleurs, a-t-on appris, au cours du dernier festival du café camerounais (Festicoffee), l’interprofession cacao-café a signé une convention avec le Centre national de recherche agricole (Cnra) de Côte d’Ivoire, en vue d’un transfert de technologie dans la production de plants de caféiers, à partir des graines de café.

BRM

Lire aussi:

16-03-2015 - Cameroun: l’indisponibilité des plants plombe un programme d’urgence de relance de la caféiculture

07-03-2016 - Cameroun : le CICC annonce une cargaison record de 2 millions de plants de caféiers en 2017  


Ecofin Agro     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro