Ecofin Transport
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Libreville - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Transport

Cameroun : une décision de justice de l’OHADA relance la bataille entre Bolloré-Maersk et le Port de Douala

  • Date de création: 02 février 2021 09:55

(Agence Ecofin) - La récente décision de Cour commune de justice et d’arbitrage de l’OHADA à propos du terminal à conteneurs de Douala, fait l’objet de deux interprétations différentes. Chacune des deux parties crie victoire. La rédaction d’Investir au Cameroun apporte son éclairage et arbitre le duel médiatique.

Le 28 janvier 2021, le litige relatif à la gestion du terminal à conteneurs du port de Douala, qui oppose depuis 2019 le Port autonome de Douala (PAD), entreprise publique chargée de la gestion de cette plateforme portuaire, au consortium formé par Bolloré et APM Terminals, filiale du groupe Maersk, a connu un nouveau rebondissement devant la Cour commune de justice et d’arbitrage (CCJA) de l’Ohada, basée à Abidjan.

Au terme d’une audience consécutive au pourvoi introduit le 27 février 2020 par le PAD, en cassation de l’ordonnance rendue le 31 décembre 2019 par le tribunal administratif du Littoral, par laquelle cette juridiction suspend les effets de la résolution du Conseil d’administration du port de Douala créant une régie pour la gestion du terminal à conteneurs ; la CCJA de l’Ohada a rendu la décision suivante : « statuant publiquement, après en avoir délibéré, se déclare compétente ; rejette le pourvoi formé par le Port autonome de Douala SA, les condamne aux dépens ».

« Le litige en cause fait suite à un appel d’offres lancé par le PAD pour la gestion du terminal à conteneurs du Port de Douala ainsi qu’à la mise en régie subséquente dudit terminal à l’initiative du PAD. Saisie pour la première fois dans ce différend qui a d’ores et déjà fait l’objet de diverses décisions favorables aux groupes Bolloré et Maersk devant les juridictions nationales et arbitrales ; la juridiction communautaire vient de trancher une fois de plus en faveur de ces derniers. Ainsi, la CCJA, par un jugement rendu le 28 janvier dernier, a rejeté le pourvoi en cassation formé par le PAD contre la décision ordonnant la suspension de la Régie du terminal à conteneurs rendue par le tribunal administratif du Littoral, le 31 décembre 2019. Vous l’aurez compris, l’information circulant sur les réseaux sociaux et faisant état de ce que la CCJA aurait désavoué le tribunal administratif du Littoral est donc purement et simplement fausse », explique Me Jacques Jonathan Nyemb, conseil des groupes Bolloré et Maersk, dans un communiqué adressé à l’agence Ecofin.

Mais, le juriste d’affaires ne précise pas que, devant la CCJA, le duo Bolloré-Maersk a tout de même essuyé un revers, bien qu’au final, le PAD ait été débouté de son pourvoi. En effet, l’expédition de la décision signée le 29 janvier 2021 par le greffier en chef de la CCJA, Me Assiehu A. Edmond, révèle que dans sa ligne de défense, le duo Bolloré-Maersk souhaitait voir la CCJA se déclarer « incompétente » pour connaître du litige, en raison de ce qu’il relèverait davantage d’une affaire administrative que du droit des sociétés commerciales et du groupement d’intérêt économique, qui est le domaine d’application des textes de l’Ohada. En retenant sa compétence dans cette affaire, la CCJA a tout simplement rejeté l’exception soulevée par les avocats des groupes Bolloré et Maersk, ce qui fait exulter du côté du PAD, où la décision de la CCJA charrie de nouveaux enjeux, notamment sur la juridiction nationale compétente pour connaître de ce litige.

L’impatience du Suisse TIL

« Bolloré et Maersk plaidaient pour que la CCJA se déclare incompétente, afin de donner raison au tribunal administratif du Littoral. Or, en se déclarant compétente, elle dit que la décision du Conseil d’administration créant la RTC (régie du terminal à conteneurs) relève d’un acte commercial et non administratif. Par conséquent, le PAD va se retourner vers le tribunal de grande instance (TGI) », assène un cadre du PAD proche du dossier. Ce dernier croit également savoir qu’à la suite de la décision de la CCJA, « le tribunal administratif du Littoral doit se déclarer incompétent, tout comme la chambre administrative de la Cour suprême n’a plus le droit de connaître de cette affaire ».

« Le PAD avait, dans un premier temps, formé un pourvoi en cassation devant la Cour Suprême du Cameroun et s’était ensuite pourvu également devant la CCJA. Cette décision de rejet de la CCJA étant insusceptible de recours, la procédure va donc désormais se poursuivre sereinement devant les juridictions camerounaises. Il appartiendra ainsi à ces dernières de statuer non seulement sur la suspension de la mise en régie intervenue, mais corrélativement sur la légalité de cette dernière ; eu égard aux lois en vigueur en République du Cameroun (…) Les procédures entamées vont se poursuivre et les groupes Bolloré et Maersk, actionnaires de référence de Douala International Terminal (DIT), continueront bien entendu à défendre leurs droits devant les instances juridictionnelles nationales et internationales, en particulier concernant les réquisitions de son personnel et de ses actifs ordonnées par le PAD fin décembre 2019 », confie Me Jacques Jonathan Nyemb, conseil des groupes Bolloré et Maersk.

Pour l’heure, alors qu’il est cœur d’une bataille judiciaire depuis la fin de la concession en décembre 2019, le terminal à conteneurs du port de Douala continue d’être géré en régie par le PAD. Ceci, en dépit de la décision du tribunal administratif du Littoral ordonnant la suspension des effets de la résolution du Conseil d’administration créant cette régie, et pour laquelle le PAD (qui invoque l’impératif de la « continuité du service public » au port de Douala) vient d’essuyer un nouveau camouflet par rapport à son pourvoi en cassation introduit auprès de la CCJA.

Au demeurant, pendant qu’il prépare l’ouverture d’une nouvelle procédure, cette fois-ci devant le tribunal de grande instance (et non plus le tribunal administratif et la chambre spécialisée de la Cour suprême), le PAD doit faire face à un nouveau front. Officiellement déclarée nouvel adjudicataire du contrat de concession du terminal à conteneurs du port de Douala, après la fin du contrat de Bolloré et Maersk, suite à une procédure d’appel d’offres viciée selon ces deux opérateurs portuaires, la société suisse Terminal Investment Ldt manifeste désormais son impatience à prendre effectivement possession du terminal. Motif : non seulement la bataille judiciaire entre le PAD et Bolloré-Maersk s’éternise, mais aussi la régie active sur ce terminal a été prorogée jusqu’en 2024.

Brice R. Mbodiam 

Lire aussi:

15-11-2020 - Terminal à conteneurs du port de Douala : la cour d'arbitrage de la CCI donne raison à DIT mais l’autorité portuaire conteste 

11-01-2021 - Port de Douala : las d’attendre, le Suisse TIL réclame la gestion du terminal à conteneurs 

28-07-2020 - Le Port autonome de Douala proroge la gestion en régie de son terminal à conteneurs jusqu’en 2024


Brice R. MBODIAM

Banner LNG Gestion et Economie

 
GESTION PUBLIQUE

Les pays africains demandent un suivi de l'objectif des 100 milliards $ de financement climatique des pays riches

L’Afrique du Sud suspend l’approbation du vaccin russe Sputnik V en raison de risques liés à la hausse des cas de VIH

L’Etat malien entame des négociations avec les groupes terroristes menaçant d’envenimer ses relations avec Paris

Lomé a accueilli un sommet quadripartite sur la sécurité sous-régionale avec Recep Erdogan

 
FINANCE

Ecobank CI : « seulement 25 à 30% de nos transactions continuent de se faire dans les agences », Paul Harry Aithnard

Asante, la fintech axée sur les PME africaines lève 7,5 millions $ pour s’étendre au Rwanda et au Nigeria

United Bank for Africa a traîné Credit Suisse en justice, au sujet du scandale du Mozambique

TLG Capital investit au sein de la néobanque nigériane FairMoney

 
AGRO

Ouganda : le commerce illicite d’alcool a explosé entre 2017 et 2020

Liberia : l’exécutif signe un accord de 40 millions $ avec la Banque mondiale au profit de la pêche

Côte d’Ivoire : la production d’anacarde est estimée à 1 million de tonnes en 2021

Bénin : le groupe tunisien Aigle investit 11 milliards de FCFA dans la Glo-Djigbé Industrial Zone (GDIZ)

 
ELECTRICITE

Eswatini : Frazium Energy construira la plus grande unité de stockage pour une centrale solaire en Afrique (100 MW)

Ghana : 2 milliards $ ont été investis dans les énergies renouvelables en 10 ans

La start-up Energy Clever remporte l'étape camerounaise du concours EDF Pulse Africa Tour

Salon de l’énergie d’Abidjan : les énergies renouvelables, « moteurs du développement en Afrique » (BAD)

 
HYDROCARBURES

Gabon : récemment découvert, le puits de pétrole DTM-7H entre en production

Libye : le ministre du Pétrole fait à nouveau suspendre le patron de la NOC

Le Nigeria dissout trois agences de régulation du secteur pétrolier

Shearwater GeoServices décroche un contrat d’exploration sismique 3D en Afrique du Sud

 
MINES

Angola : Catoca nie tout déversement « toxique » de résidus miniers dans les rivières congolaises

De Beers enregistre des revenus en baisse pour le cycle 8 de ventes de diamants bruts

Red Rock Resources veut entrer dans le secteur aurifère ivoirien

Burkina Faso : au troisième trimestre 2021, nouvelle performance solide pour Iamgold à Essakane

 
TELECOM

Via sa fibre optique d’Afrique de l’Est et de l’Ouest, Liquid Intelligent Technologies a relié les USA à l’Asie

Le Mozambique veut apprendre de l’Angola pour développer sa stratégie spatiale

Au Better World Summit 2021, Huawei s’engage pour une industrie des TIC plus verte

Afrique du Sud : MTN et Vodacom rejoignent Telkom en justice pour empêcher le retrait du spectre télécoms provisoire

 
ENTREPRENDRE

Comment Anyoti Peronaci exporte des produits agricoles de l’Ouganda vers l’Occident

Au Bénin, Constant Ayihounoun promeut une agriculture durable avec des engrais bio

Lyn Kerubo, 16 ans et fermière au Kenya

Virunga Origins, du chocolat contre la guerre à l’Est de la RDC

 
ECHO

63,89% des 767 milliards USD échangés par mobile money dans le monde en 2020 étaient en Afrique subsaharienne

Production cotonnière au Bénin : l’évolution sur la décennie 2010-2020

Avec du papier, l’Ivoirienne Mylène Amon réalise des tableaux d’art

Trike, le projet de pendulaire du Nigérien Nouhou Green

 
FORMATION

Le fonds de réserve de l’université de Harvard dépasse les 50 milliards $

La BVMAC annonce la création d’une école de la bourse au Cameroun

Niger : 382 jeunes femmes formés dans plusieurs métiers dans la région de Zinder

Sikul, la plateforme gabonaise veut introduire l'e-learning au pré-primaire et au primaire.

 
COMM

Afrique : SportyBet devient le premier partenaire officiel du Real Madrid sur le continent

Du nouveau dans les statistiques Instagram

Ghana : le régulateur invite le gouvernement à remplacer la redevance TV par une taxe sur les médias

Sportfive obtient les droits médias et de sponsoring des Jeux africains de 2023 et 2027

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.

Top 10 des pays par volume intra-africain de passagers aériens (2020)

InfographieTF top10 volume passagers aeriens intra africain