Afrique du Sud : l’industrie sucrière cible le Royaume-Uni pour atténuer l’impact de la levée des quotas de l’UE

Afrique du Sud : l’industrie sucrière cible le Royaume-Uni pour atténuer l’impact de la levée des quotas de l’UE

(Agence Ecofin) - L’Association sud-africaine du sucre (SASA) envisage de conquérir le Royaume-Uni pour s’adapter à la fin des quotas sucriers dans l’UE, actée le 1er octobre dernier. La réforme a rendu cette partie du vieux continent moins attrayante pour les exportations de sucre brut de la Nation arc-en-ciel qui figure parmi l’un des producteurs les moins chers du monde. 

Interrogé par l’Agence Ecofin, Trix Trikam, numéro un de la SASA, indique que des efforts sont actuellement menés pour prendre des parts de marché dans le pays.

« La SASA continue d’œuvrer à travers les structures gouvernementales pour sécuriser des quotas dans le Royaume-Uni post-Brexit et continue de chercher d’autres marchés où les prix du sucre brut sont plus attractifs. Nous espérons qu’un accès au Royaume-Uni sera possible », indique le responsable.   

Il faut souligner que l’Afrique du Sud peut exporter, depuis 2016, 150 000 tonnes de sucre en franchise de douane vers l’UE, en vertu de l’Accord de partenariat économique (APE) noué entre cette dernière zone et la SADC. Grâce à cette entente commerciale, l’UE a absorbé en 2017/2018, d’après l’USDA, 36% des exportations totales de sucre brut de l’Afrique du Sud, la part restante étant destinée à l’Union douanière d’Afrique australe (SACU).

Espoir Olodo


Ecofin Agro     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro