Les bailleurs de fonds internationaux vont investir 1 milliard $ pour améliorer la santé de la mère et de l'enfant dans les pays pauvres

Les bailleurs de fonds internationaux vont investir 1 milliard $ pour améliorer la santé de la mère et de l'enfant dans les pays pauvres

(Agence Ecofin) - A Oslo, les bailleurs de fond internationaux ont annoncé ce mardi, un investissement global de plus de 1 milliard $, pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant dans les pays pauvres.

Les nouveaux engagements annoncés devraient être mis en place via le Global Financing Fund (GFF), un mécanisme de financement soutenu par la Banque mondiale et mis en place en 2015 pour combler le déficit de financement mondial en matière de santé de la mère, de l'enfant et de l'adolescent.

Plusieurs pays et organisations ont annoncé de nouveaux engagements en faveur du GFF. Il s’agit entre autres de la Norvège avec 360 millions $, de la Grande-Bretagne avec 65 millions $ ou encore de l’Allemagne avec un investissement de 58 millions $.

Alors que le Burkina Faso a réaffirmé son engagement de consacrer au moins 15% de son budget annuel pour améliorer la santé, le Nigeria a annoncé qu’il investirait 150 millions $ de son budget pour durablement financer la santé et la nutrition des femmes, des enfants et des adolescents. Quant à la Côte d’Ivoire, elle s’est engagée à accroître son budget de santé à raison de 15% par année.

« Avec la santé vient la capacité d’aller à l’école et d’apprendre, ce qui aide les individus à prospérer en tant qu’adulte et à élever des enfants capables de poursuivre le cycle. C’est pour cela que le GFF représente un excellent investissement.», a à cet effet indiqué Melinda Gates, dont la fondation a annoncé un investissement de 200 millions $.

Notons que ces investissements font partie d’une stratégie de mobilisation de plus de 2 milliards $, visant à permettre au GFF de s’étendre à plus de 50 pays au total.

Moutiou Adjibi Nourou  


Ecofin Gestion Publique     


Player