logomenuagenceecofin

La Chine sanctionne les groupes Sinopec et CNPC, accusées de trop polluer

(Agence Ecofin) - Le ministère chinois de protection de l'environnement a annoncé, le 29 août, qu'il allait refuser de donner son vert à de futurs projets industriels de China National Petroleum Corp (CNPC) et Sinopec, les deux principaux groupes pétroliers du pays, coupables de non-respect en 2012 d'objectifs de réduction d'émissions polluantes. « L'approbation sur un plan environnemental sera ainsi  refusée par le ministère à des projets de raffinage, de rénovation ou d'expansion industrielle présentés par les deux compagnie pétrolière », a souligné le ministère dans un communiqué

Le ministère a, toutefois, précisé que cette mesure punitive serait temporaire. Un porte-parole de Sinopec a fait savoir dans un communiqué que la société se conformerait aux décisions du gouvernement chinois.

Traditionnellement, le ministère chinois de protection de l'environnement peine à peser face aux puissantes sociétés d'Etat chinoises du secteur de l'énergie, mais le régime communiste, de plus en plus sous la pression de la population mécontente de la pollution atmosphérique, a promis d'accentuer ses efforts dans ce domaine.

CNPC et Sinopec ont, par le passé, été accusés de porter une lourde responsabilité dans la dégradation de la qualité de l'air en Chine. Les deux géants auraient contribué à bloquer la mise en place de normes d'émissions plus restrictives concernant les camions et les bus diesel.