L’industrie du smartphone peut-elle encore innover ?

(Ecofin Hebdo) - Quelles perspectives d’innovation pour le smartphone ? Jusqu’où ce petit objet personnel pourra-t-il nous amener ?

 

 UsineDigitale

 

Le smartphone, bientôt un sixième sens

L'innovation n’est pas terminée dans les smartphones. Machine learning, capteurs 3D (et bientôt olfactifs ?)… De grandes tendances sont en train d'émerger. Apple, Huawei, Samsnung, HTC, LG... Les constructeurs passent d'un logique produit et hardware à une logique software et expérience utlisateur. Une stratégie qui fait naître encore de nouveaux usages.

Téléphone, appareil photo, montre, moyen de paiement, écran vidéo… Le smartphone est aujourd’hui tout cela à la fois. Ce n'est pas un scoop. Pour répondre à ces nouveaux usages, les constructeurs continuent de se focaliser sur la taille et la qualité des écrans, la performance des appareils photo et la capacité de la mémoire et de la batterie. Reconnaissance faciale, écrans sans bordures et sans boutons, double caméra : chaque nouveau lancement de smartphone promet une interface utilisateur supérieure. Tant et si bien qu’il semble difficile de pouvoir aller plus loin en matière de R&D… Et pourtant, la révolution n’est pas terminée. "Non, l’innovation dans le smartphone n’est pas morte", assure ainsi Thomas Husson, le vice-président et analyste principal, spécialiste de la mobilité, du cabinet d’études Forrester. "Deux grandes tendances sont en train d’émerger." Et cela va (encore) bousculer les usages.

L'IA AU COEUR DU SMARTPHONE
Le premier bouleversement concerne la partie software, avec l’utilisation de plus en plus poussée de l’intelligence artificielle et du machine learning. Cela va plus loin que Siri et Bixby, les assistants vocaux d’Apple et de Samsung : "On passe d’une logique produit à une logique d’expérience utilisateur", explique Thomas Husson. À tel point que certains constructeurs ont décidé d’intégrer l’intelligence artificielle et le machine learning directement au niveau du device lui-même, c’est-à-dire le matériel.

Plus besoin de passer par le cloud ou le réseau, tout est géré à l’intérieur même du smartphone. Initié par Apple, le mouvement a été suivi par Huawei courant 2015. "Désormais, tout ce qui peut être fait sur le device est fait sur le device, déclare Christophe Coutelle, le vice-président software marketing de Huawei Technologies. "Nous avons pris le parti de jouer la carte de la confidentialité, comme le fait Apple." Mais l’intelligence artificielle embarquée permet surtout aux constructeurs de smartphones "d’anticiper les besoins du consommateur pour optimiser l’expérience utilisateur", selon Thomas Husson. Classement des photos, gestion des contacts, de la mémoire du téléphone, géolocalisation… Toutes ces fonctionnalités seront personnalisées et optimisées de manière toujours plus fine et plus rapide, selon les habitudes des utilisateurs.

CAPTER L’ENVIRONNEMENT
Deuxième révolution, elle aussi liée à l’intelligence artificielle : "Le hardware se mue en capteur. Le smartphone va devenir un sixième sens", prédit Thomas Husson. Si les reconnaissances faciale et vocale commencent à émerger dans l’univers du paiement, de la vérification d’identité, d’autres fonctionnalités se développent. "Avec des capteurs 3D et bientôt des capteurs olfactifs aussi puissants que l’odorat d’un chien – sur lesquels planchent des industriels, comme HTC, depuis trois ou quatre ans –, le smartphone va permettre de capter notre environnement, de détecter les problèmes de pollution, les produits alimentaires périmés…", poursuit Thomas Husson.

Sans compter la réalité augmentée dont les usages devraient véritablement se développer cette année avec ARCore et ARKit, les plates-formes des développements dédiées de Google et Apple. Christophe Coutelle va plus loin : "Le téléphone n’aura pas simplement des capacités de quotient intellectuel, il aura aussi des capacités de quotient émotionnel. On aimerait que le téléphone ait la capacité de comprendre votre état émotionnel, soit sur la manière dont vous parlez, soit sur la façon dont vous regardez votre téléphone… Cela nous permettrait de prendre en compte le contexte afin d’adapter les fonctionnalités."

In fine, la conjonction de l’intelligence artificielle au niveau du software et du hardware bouleversera les usages. "Le smartphone deviendra un hub, résume un porte-parole de LG Electronics. Aspirateur, robots, téléviseurs, lave-linge… Grâce à la plate-forme DeepThinQ, tous les produits seront pilotables depuis le mobile." Même parti pris pour Samsung avec sa plate-forme SmartThings. "Le mobile va servir d’interface unique à tous les objets connectés, que ce soit à la maison, au bureau, dans la voiture ou dans la rue", commente Thomas Husson. Idem côté B to B. Fini le badge, le smartphone sera la clé d’entrée. La révolution est en marche. Et ces usages ne devraient que se développer avec l’essor de la 5G. Tandis qu’accessoirement, il sera aussi toujours possible de téléphoner…

QUATRE TECHNOS QUI BOUSCULENT LES USAGES DU SMARTPHONE

Réalité augmentée : place à l’immersion
L’année 2018 devrait marquer un virage dans l’utilisation de la réalité augmentée sur smartphone. Et ce, notamment avec le déploiement d’ARKit et d’ARCore, les plates-formes de développement d’Apple et de Google. Tous les univers nécessitant une approche expérientielle avant l’achat sont concernés. Dans l’ameublement, le géant suédois Ikea a été l’un des premiers à se lancer avec Place, son application mobile qui permet de visualiser des meubles dans son intérieur. La Redoute, l’un des leaders français de l’e-commerce, devrait suivre. Du côté des cosmétiques, les solutions se multiplient également, avec L’Oréal et Sephora en tête de pont.

5G : connectivité plus puissante
Avec une connectivité jusqu’à cent fois plus rapide que la 4G, l’introduction de la 5G d’ici à 2020 devrait également bouleverser les usages du smartphone. Au sein d’une même zone, des millions d’appareils pourront communiquer en même temps, offrant de multiples possibilités dans la rue, la voiture ou les entreprises. Le smartphone fera office de hub. Voiture connectée, réalité virtuelle et augmentée en temps réel, vidéo 4K… seront facilitées.

Voix : l’interface naturelle
Cela va devenir l’une des interfaces clés du smartphone. Notamment en voiture, pour des aspects sécuritaires. "La voix est ce qui reste de plus naturel", assure Thomas Husson, le vice-président et analyste principal, spécialiste de la mobilité du cabinet d’études Forrester. Il suffit de parler pour commander sa musique, son repas, ses courses… Si les usages sont encore balbutiants, les experts sont unanimes sur sa démocratisation prochaine. Reste à savoir qui de Google Assistant, AmazonAlexa, Bixby de Samsung ou Siri d’Apple remportera la palme.

Reconnaissance faciale : sécurité et émotion
L’intégration de la reconnaissance faciale dans les smartphones va faciliter l’authentification, les paiements… "Elle est plus sécurisée que l’empreinte digitale et encore plus si l’on combine les deux", affirme Thomas Husson. Elle ouvre également la voie à d’autres usages comme l’analyse des émotions des utilisateurs, et ce, pour mesurer la perception d’un produit ou d’un service. Une fonctionnalité qui commence à se développer dans le retail notamment, mais aussi dans des lieux culturels.

 

https://www.usine-digitale.fr/article/le-smartphone-bientot-un-sixieme-sens.N648743

 

Les secteurs de l'Agence

● GESTION PUBLIQUE

● Finance

● Agro

● ELECTRICITE

● Mines

● Hydrocarbures

● TIC & Télécom

● Comm

Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hebdo