Cameroun : les éditeurs de presse s’insurgent contre la suspension provisoire de cinq médias locaux

Cameroun : les éditeurs de presse s’insurgent contre la suspension provisoire de cinq médias locaux

(Agence Ecofin) - Au Cameroun, la Fédération des éditeurs de presse (Fédipresse) a condamné la suspension provisoire de cinq médias locaux décidée le 19 décembre par le Conseil national de la communication (CNC). La désapprobation des éditeurs de presse a été rendue publique par un communiqué de presse datant du 27 septembre dernier.

Pour la Fédipresse, les sanctions infligées à Vision 4 (un mois de suspension), Ouest Littoral, Première heure, Ades-infos jeunesse en action et Watchdog tribune (deux mois de suspension), sont « disproportionnées » et « mal ciblées ».

« Il n'y a en effet derrière ces sanctions du CNC, aucun projet de correction des manquements soulignés, mais une volonté manifeste de sévir. Prompt à condamner et à punir, le CNC est étrangement absent des chantiers d'une viabilisation des entreprises de presse, qui constitue pourtant la voie royale vers un secteur des médias forts, crédibles et indépendants.», peut-on lire dans le communiqué de presse de la Fédipresse.

Pour l’association, ces suspensions ne visent qu'à « réduire au silence les médias ».

Servan Ahougnon


Ecofin Comm     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm